Des be­soins à com­bler se­lon les ci­toyens

Premiere edition - - Actualité -

Plus de 150 ci­toyens se sont réu­nis le 27 fé­vrier à l’Hô­tel de Ville de Saint-Zo­tique afin d’as­sis­ter à une séance d’in­for­ma­tion me­née par les re­pré­sen­tants de la mu­ni­ci­pa­li­té et de la firme de ser­vices-conseils en ur­ba­nisme Groupe BC2.

La grande ma­jo­ri­té des ci­toyens sem­blaient fa­vo­ri­ser le chan­ge­ment de zo­nage,

puis­qu’un pro­jet de la sorte est pré­fé­rable à l’im­plan­ta­tion

d’une usine.

Cette ren­contre vi­sait à pré­sen­ter aux ci­toyens les ba­lises d’un pro­jet d’en­ver­gure qui se si­tue­rait à l’angle de l’au­to­route 20, la 69e Ave­nue et la rue Prin­ci­pale, en vue de la consul­ta­tion pu­blique du 2 mars pro­chain. En ef­fet, la po­pu­la­tion se­ra alors in­vi­tée à s’ex­pri­mer quant à leur dé­sir de mo­di­fier les rè­gle­ments de zo­nage de cette par­tie de la mu­ni­ci­pa­li­té.

« Cette zone est ac­tuel­le­ment à usage in­dus­triel et l’ob­jec­tif des pro­mo­teurs est de la trans­for­mer en zone à usage mixte, soit com­mer­cial, ré­créa­tif et ré­si­den­tiel, ex­plique Sa­mir Ad­mo, du Groupe BC2. De plus, ils sou­haitent mo­di­fier le rè­gle­ment pour per­mettre des cons­truc­tions de quatre étages au lieu de trois. »

Le pro­jet com­pren­drait donc un aré­na de deux glaces, une pis­cine in­té­rieure, un hô­tel-mo­tel, une sta­tion-ser­vice, de pe­tits com­merces et des ha­bi­ta­tions mul­ti­fa­mi­liales. Une école se­con­daire et ses ins­tal­la­tions spor­tives sont aus­si en­vi­sa­gées, la mu­ni­ci­pa­li­té ayant d’ailleurs si­gni­fié un avis d’in­ten­tion fa­vo­rable à la com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs l’au­tomne der­nier. Les ci­toyens ont donc eu l’opportunité d’of­frir des sug­ges­tions, de po­ser des questions et d’ex­pri­mer leurs in­quié­tudes sur le pro­jet.

S P O R T E T É D U C AT I O N

Plu­sieurs com­men­taires ont été for­mu­lés lors de cette soi­rée. On a par­lé no­tam­ment d’un be­soin criant. D’autres ont in­di­qué que ce pro­jet ap­por­te­ra beau­coup aux jeunes. On a éga­le­ment men­tion­né que Saint- Zo­tique a fi­na­le­ment la pos­si­bi­li­té de de­ve­nir une ville ac­tive.

L’ar­ri­vée d’une école se­con­daire à 800 places et des ins­tal­la­tions qui pour­ront ac­cueillir des sports de haut ni­veau, en plus d’un éven­tuel pro­gramme sport­sé­tudes, est très bien per­çue par les ci­toyens. D’autre part, la te­nue de tour­nois à l’aré­na, par exemple, jus­ti­fiait la construc­tion de l’hô­tel d’en­vi­ron 120 chambres à proxi­mi­té, se­lon les ci­toyens pré­sents.

La contrainte prin­ci­pale émise par la po­pu­la­tion pro­ve­nait d’une aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive de la cir­cu­la­tion et du bruit sur la 69e Ave­nue. Vincent Re­naud, de Groupe BC2, a rap­pe­lé qu’une fois que le chan­ge­ment de zo­nage, et en­suite le pro­jet, se­ront ac­cep­tés, des études se­ront ef­fec­tuées afin de ré­duire les im­pacts.

COM­MER­CIAL ET RÉ­SI­DEN­TIEL

L’as­pect ré­si­den­tiel du pro­jet in­té­res­sait la po­pu­la­tion, d’au­tant plus que la hau­teur des cons­truc­tions se li­mi­te­rait à quatre étages. Rap­pe­lons d’ailleurs que si les pro­mo­teurs sou­hai­taient aug­men­ter cette li­mite, ce qui n’est pas dans leurs plans, ils de­vraient re­com­men­cer le pro­ces­sus de mo­di­fi­ca­tion du zo­nage en en­tier.

L’un des com­men­taires ré­cur­rents des ci­toyens était que l’im­plan­ta­tion de ser­vices exis­tants, tels la sta­tion-ser­vice et le dé­pan­neur s’y rat­ta­chant, pour­rait nuire aux com­mer­çants du genre dé­jà éta­blis dans la mu­ni­ci­pa­li­té. Sa­mir Ad­mo a ras­su­ré les gens en ex­pli­quant que les fu­turs com­merces vien­draient com­plé­men­ter l’offre, sans po­ser une com­pé­ti­tion di­recte. En ce qui a trait à la sta­tion-ser­vice, une ana­lyse a été ef­fec­tuée et les in­di­ca­teurs dé­montrent que la ca­pa­ci­té d’ab­sorp­tion se­rait as­sez grande. Groupe BC2 se di­sait tou­te­fois ou­vert à ap­pro­fon­dir les re­cherches à ce ni­veau.

M I L I E U X N AT U R E L S ET IN­FRA­STRUC­TURES

La pro­tec­tion des mi­lieux hu­mides est un as­pect qui est pris très au sé­rieux par les pro­mo­teurs. Les plans exis­tants pré­voient que l’amé­na­ge­ment em­pié­te­rait sur une faible su­per­fi­cie des mi­lieux hu­mides et que les mi­lieux na­tu­rels se­raient pro­té­gés. Le pro­jet en est pré­sen­te­ment aux pre­mières étapes. « Nous avons d’abord ca­rac­té­ri­sé les mi­lieux hu­mides par rap­port aux mi­lieux ter­restres, ex­plique Gas­ton La­croix, bio­lo­giste pour le Groupe BC2. Main­te­nant, il faut do­cu­men­ter le site, pré­le­ver des échan­tillons et ré­per­to­rier la faune et la flore. Le tout se­ra fi­na­le­ment sou­mis aux pro­mo­teurs et les plans faits en fonc­tion de leur confor­mi­té aux lois et rè­gle­ments gou­ver­ne­men­taux », a-t-il ex­pli­qué.

Un autre ques­tion­ne­ment se si­tuait au ni­veau de la ca­pa­ci­té des in­fra­struc­tures d’égouts, d’aque­duc et de l’usine de fil­tra­tion à sup­por­ter les nou­velles cons­truc­tions. Or, le bio­lo­giste a sti­pu­lé à de nom­breuses re­prises que des études ap­pro­fon­dies se­ront me­nées avant que le chan­tier ne dé­bute. Ces élé­ments font d’ailleurs dé­jà par­tie du plan d’in­ter­ven­tion dans les af­faires cou­rantes de la mu­ni­ci­pa­li­té.

La grande ma­jo­ri­té des ci­toyens sem­blaient fa­vo­ri­ser le chan­ge­ment de zo­nage, puis­qu’un pro­jet de la sorte est pré­fé­rable à l’im­plan­ta­tion d’une usine, par exemple. De son cô­té, le maire de Saint-Zo­tique, Yvon Chias­son, était très em­bal­lé de consta­ter qu’un si grand nombre de ci­toyens s’étaient dé­pla­cés pour émettre leur opi­nion et as­sure la po­pu­la­tion que tous les com­men­taires se­ront pris en compte par le con­seil municipal lors des fu­tures étapes. S . F.

PHOTOTHÈQUE

On pour­rait comp­ter sur l’ar­ri­vée d’une école se­con­daire à 800 places et des ins­tal­la­tions qui pour­raient ac­cueillir des sports de haut ni­veau.

PHOTOTHÈQUE

Le pro­jet com­pren­drait no­tam­ment un aré­na de deux glaces.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.