Lin­da Gal­lant, une am­bas­sa­drice de Vau­dreuil-Soulanges

Premiere edition - - Actualité -

Lin­da Gal­lant s’est vu re­mettre le prix de l’Ordre des Bâ­tis­seurs de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Vau­dreuil-Soulanges. Elle a été choi­sie par ses pairs pour son en­ga­ge­ment et sa vi­sion en­tre­pre­neu­riale qui contri­buent au rayon­ne­ment ré­gio­nal.

Lin­da Gal­lant as­sis­tait au ga­la de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Vau­dreuil-Soulanges (CCIVS) le 3 mai, en com­pa­gnie de sa fa­mille, de membres de son équipe, de par­te­naires de longue date et d’amis. Elle était loin de se dou­ter du dé­noue­ment de la soi­rée.

Alors que la pré­si­dente de la CCIVS, Ma­rie-An­drée Pré­vost, pré­sen­tait la lau­réate sans men­tion­ner son nom, les membres de la com­mu­nau­té d’af­faires ten­taient de dé­ce­ler un in­dice pour dé­cou­vrir l’iden­ti­té de la ré­ci­pien­daire. Lorsque l’iden­ti­té de la ga­gnante est de­ve­nue évi­dente, les convives ont ac­cueilli la nou­velle avec en­thou­siasme. Pour sa part, Lin­da Gal­lant a com­pris avec émo­tions qu’elle était in­tro­ni­sée dans l’Ordre des Bâ­tis­seurs de la CCIVS.

« Je suis sur­prise! Ils m’ont pris au dé­pour­vu, je ne m’y at­ten­dais réel­le­ment pas. C’est une belle re­con­nais­sance, tout par­ti­cu­liè­re­ment quand ça vient de chez toi. Pour moi, Vau­dreuil-Soulanges est ma fa­mille. Alors je ne peux pas vous dire à quel point ça me touche », a-t-elle lais­sé sa­voir.

CROIRE AU PO­TEN­TIEL DE VA U D R E U I L- S O U L A N G E S

Lin­da Gal­lant est une femme d’ac­tion, pour qui la fibre en­tre­pre­neu­riale est in­dis­so­ciable de son amour de la ré­gion de Vau­dreuil-Soulanges et de sa vo­lon­té d’y faire une dif­fé­rence.

Au fil des an­nées, la femme d’af­faires s’est gran­de­ment im­pli­quée dans divers re­grou­pe­ments de mise en va­leur de l’in­dus­trie tou­ris­tique ré­gio­nale, dont Tou­risme Su­roît, Tou­risme Mon­té­ré­gie et la Cor­po­ra­tion de Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Vau­dreuil-Soulanges, entre autres. Elle s’avère éga­le­ment la pré­si­dente et membre fon­da­trice du grou­pe­ment « Hô­tel­le­rie Cham­pêtre », qui compte au­jourd’hui une tren­taine de membres.

Dans le but de sou­li­gner son ap­port au rayon­ne­ment du tou­risme dans la ré­gion, ces re­grou­pe­ments lui ont re­mis divers prix, dont le Prix hom­mage à un pion­nier, dé­cer­né par Tou­risme Su­roît en 2014.

FA I R E U N E D I F F É R E N C E LO C A L E M E N T

Lin­da Gal­lant se dé­marque éga­le­ment par sa vo­lon­té de mettre en va­leur le sa­voir-faire ré­gio­nal, en tis­sant de nom­breux liens avec les gens d’af­faires et l’en­semble de la com­mu­nau­té. Am­bas­sa­drice de l’achat lo­cal, elle pri­vi­lé­gie les four­nis­seurs de Vau­dreuil-Soulanges et ac­corde une im­por­tance toute par­ti­cu­lière à uti­li­ser des pro­duits culti­vés lo­ca­le­ment en cui­sine. « Nous étions des am­bas­sa­deurs des pro­duits lo­caux avant que ce soit à la mode », dit-elle en riant.

En 2016, Lin­da Gal­lant a été nom­mée Am­bas­sa­drice de la Coop CSUR, qui four­nit entre autres un ser­vice In­ter­net haute vi­tesse dans cer­tains sec­teurs de Soulanges. Pour of­frir l’ac­cès in­ter­net à ses vi­si­teurs et pour contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment de sa com­mu­nau­té, la fa­mille Gal­lant a in­ves­ti des fonds et a ac­cep­té d’hé­ber­ger une tour pour la coo­pé­ra­tive, four­nis­sant l’élec­tri­ci­té né­ces­saire pour l’ali­men­ter.

Au fil des an­nées, elle a éga­le­ment dé­cro­ché de nom­breux prix en­tre­pre­neu­riaux, dont le prix Ova­tions Vau­dreuil-Soulanges, ca­té­go­rie Grande en­tre­prise, en 2011 et 2013. Fière re­pré­sen­tante d’une en­tre­prise fa­mi­liale, elle ins­pire éga­le­ment les femmes à réus­sir en af­faires, et les en­tre­prises en pro­ces­sus de re­lève.

Elle a oc­cu­pé le rôle de pré­si­dente d’hon­neur de nom­breux évé­ne­ments ca­ri­ta­tifs, en plus de sou­te­nir des évé­ne­ments ré­gio­naux, dont le Fes­ti­val fa­mi­lial de la To­mate de Sainte-Marthe.

SE RE­LE­VER APRÈS L’ÉPREUVE

Plu­sieurs ci­toyens de la ré­gion se sou­viennent du 17 avril 2012. Un in­cen­die ra­vage l’Au­berge des Gal­lant. Seuls le res­tau­rant, les cui­sines et la ré­cep­tion sont épar­gnés. Un vé­ri­table coup dur pour toute la fa­mille Gal­lant.

Tou­te­fois, la fa­mille ne se laisse pas abattre, et ex­prime avec dé­ter­mi­na­tion sa vo­lon­té de pour­suivre leurs opé­ra­tions. La re­cons­truc­tion dé­bute. Alors qu’elle pos­sé­dait 26 chambres avant l’in­cen­die, l’au­berge passe alors à plus de 45 chambres, et ac­cueille une nou­velle salle de ré­cep­tion de plus de 150 per­sonnes.

À la suite de l’in­cen­die, Lin­da Gal­lant a of­fert un im­por­tant mon­tant à la Mu­ni­ci­pa­li­té de Sainte-Marthe afin d’ai­der la pe­tite mu­ni­ci­pa­li­té à dé­frayer la ma­jo­ri­té des coûts re­la­tifs à la cou­ver­ture du feu par le ser­vice des in­cen­dies, même si ces ser­vices sont dis­po­nibles gra­tui­te­ment à l’en­semble des contri­buables.

Au­jourd’hui, l’Au­berge re­donne à la com­mu­nau­té de mul­tiples fa­çons. Lors de la crise du ver­glas et des inon­da­tions prin­ta­nières de 2017, elle a of­fert le gîte et les re­pas à de nom­breuses fa­milles et per­sonnes seules, gra­tui­te­ment.

RE­CON­NAIS­SANCE

Lors­qu’elle a re­çu le prix, Lin­da Gal­lant a sou­hai­té le par­ta­ger avec l’en­semble de la com­mu­nau­té. « Tout ce­la n’au­rait ja­mais été pos­sible sans les gens qui m’en­tourent. Que ce soit ma mère, mon ma­ri ou mes fils, et tout par­ti­cu­liè­re­ment mon équipe. Nous sommes plus d’une cen­taine d’em­ployés à l’au­berge. Mais je di­rais que c’est plus grand que ce­la en­core. Le suc­cès re­pose aus­si sur nos four­nis­seurs de la ré­gion », a-t-elle ex­pri­mé. S.L.

PHOTO JO­SIANE FARAND

En­tou­rée de sa fa­mille et de ses ami(e)s, Lin­da Gal­lant a ex­pri­mé sa sur­prise d’avoir été choi­sie pour le prix de l’Ordre des Bâ­tis­seurs 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.