Pas moins de 14 écoles sont en mau­vais ou très mau­vais état

Premiere edition - - Actualité - STÉPHANE FORTIER JOUR­NA­LISTE

De fait, dans la seule cir­cons­crip­tion de Sou­langes, près de 2 écoles pri­maires sur 3 sont dans un mau­vais ou très mau­vais état. On compte 11 écoles clas­sées D (mau­vais état) et 3 clas­sées E (mau­vais état). L’école pri­maire de Sainte-Jus­tine-deNew­ton, et deux écoles de SaintTé­les­phore, soit Im­ma­cu­lée-concep­tion et Sou­langes sont consi­dé­rées en très mau­vais état. Il faut dire que la pe­tite école Sou­langes (qui n’est d’ailleurs pas sous la res­pon­sa­bi­li­té de la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs) at­teint l’âge vé­né­rable de 99 ans. Les autres écoles consi­dé­rées en mau­vais état sont si­tuées à Co­teau-duLac (2), Les Cèdres, Les Co­teaux, Ri­gaud, Saint-Clet, Sainte-Marthe, Saint-La­zare (2), Saint-Po­ly­carpe et Saint-Zo­tique.

P I È T R E É TAT

L’école de Sainte-Jus­tine-de-New­ton est celle qui re­ven­dique le plus grand dé­fi­cit d’en­tre­tien avec près de 1, 5 M $. « Il faut com­prendre dès que la vé­tus­té d’un bâ­ti­ment dé­passe le 15 %, il tombe dans la ca­té­go­rie D, ex­plique Colette Frap­pier, res­pon­sable des com­mu­ni­ca­tions à la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs. Ac­tuel­le­ment, l’école de Sainte-Jus­tine est à près de 45 % », énonce-t-elle. Par un sa­vant cal­cul, on ar­rive à éva­luer les coûts as­so­ciés aux tra­vaux à ef­fec­tuer pour en ar­ri­ver fi­na­le­ment à la cote C (sa­tis­fai­sant). « Cette mé­thode et ces cal­culs nous per­mettent d’avoir un indice pour ob­te­nir les sommes né­ces­saires afin de re­mé­dier à la si­tua­tion », af­firme Col­lette Frap­pier. Une cote de E ou D peut faire peur, se­lon elle, mais elle re­pré­sente le meilleur por­trait des be­soins de l’école.

Bien que ce­la pa­raisse beau­coup 1, 5 M $, l’école n’est pas en si mau­vais état, de l’ex­té­rieur à tout le moins. Ce sont une ac­cu­mu­la­tion de pe­tites choses qui font que de nom­breux tra­vaux sont à faire et beau­coup sont en lien avec l’es­thé­tisme. Beau­coup de tra­vaux de pein­ture sont à pré­voir et il fau­drait faire pas­ser le sys­tème de chauf­fage du ma­zout à l’élec­tri­ci­té ou au gaz.

« Dans l’éva­lua­tion des écoles, nous y al­lons par prio­ri­té. La san­té et la sé­cu­ri­té d’abord, en­suite, l’in­té­gri­té des bâ­ti­ments, par exemple, un toit qui coule ce qui ne s’ap­plique heu­reu­se­ment à au­cune de nos écoles. On pense en­suite à la qua­li­té des ser­vices, le confort et fi­na­le­ment l’es­thé­tisme », énu­mère Colette Frap­pier.

« L’im­por­tant, c’est que ces in­ves­tis­se­ments se pour­suivent, nous dit Ma­rieF­rance Voi­sin, di­rec­trice de l’école et de celle de Saint-Té­les­phore et SaintPo­ly­carpe. Les tra­vaux de­vraient se mettre en branle en 2019 pour l’école et pour la cour d’école puisque nous avons réus­si à amas­ser le mon­tant né­ces­saire », d’in­di­quer la di­rec­trice.

Du cô­té de la pe­tite école Sou­langes à Saint-Té­les­phore, vrai­ment en pi­teux état, les tra­vaux de­vraient com­men­cer dès cet été et la cour d’école se­ra aus­si re­vam­pée. Et là, beau­coup de choses sont à faire au­tant à l’in­té­rieur qu’à l’ex­té­rieur.

L’autre école de Saint-Té­les­phore, Im­ma­cu­lée-Concep­tion, a aus­si bien be­soin d’aide. Beau­coup des tra­vaux d’es­thé­tisme s’im­posent, mais il y a aus­si la salle de bain des gar­çons où se dé­gage des odeurs nau­séa­bondes ve­nant des égouts.

Dans Vau­dreuil-Sou­langes plu­sieurs écoles pri­maires sont en piètre état, et ce, un peu par­tout sur le ter­ri­toire.

PA S D E S J E U N E S S E S

« On parle sur­tout d’écoles qui ont plus de 50 ou 60 ans d’âge. On n’en fe­ra ja­mais des bâ­ti­ments neufs, mais nous vi­sons à ce qu’elles at­teignent la cote C (sa­tis­fai­sant) afin que les en­fants et le per­son­nel puissent pro­fi­ter d’un mi­lieu de vie adé­quat », ex­plique Lu­cie Char­le­bois, mi­nis- tre et dé­pu­tée de Sou­langes. L’état de cha­cune des écoles a été éva­lué et ce­la per­met dé­fi­nir quel genre de tra­vaux sont re­quis et dé­blo­quer les bonnes sommes.

Mais il faut y al­ler par prio­ri­té. La com­mis­sion sco­laire bé­né­fi­cie d’un plan quin­quen­nal pour l’en­semble des écoles. « Le plan est ré­vi­sé an­nuel­le­ment, il va sans dire », d’ajou­ter Colette Frap­pier.

Se­lon l’éva­lua­tion que la com­mis­sion sco­laire en fe­ra, des écoles trop vé­tustes pour­raient même être rem­pla­cées par de nou­velles, aux dires de Lu­cie Char­le­bois qui pré­cise que seule la com­mis­sion sco­laire peut en dé­ci­der. Pour dé­mo­lir une école et la rem­pla­cer? « Il fau­drait que l’indice de vé­tus­té dé­passe les 90 % », de dire Colette Frap­pier.

En tout, on parle d’un in­ves­tis­se­ment to­tal de 14 M $ pour les écoles dans Vau­dreuil-Sou­langes. « Il y a des écoles chez nous qui ont man­qué d’amour. On va leur en re­don­ner », lance spon­ta­né­ment Lu­cie Char­le­bois.

PHOTO STÉPHANE FORTIER

La pe­tite école Sou­langes (qui re­lèvent de la Com­mis­sion sco­laire Les­ter B.-Pear­son) a bien be­soin d’amour.

PHOTO STÉPHANE FORTIER

Beau­coup de tra­vaux se­ront à faire à l’école de Sainte-Jus­tine-de-New­ton.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.