Sainte-Anne-de-Bel­le­vue : Ac­qui­si­tion d’un ter­rain pour agran­dir le parc-na­ture l’Anse-à-l’Orme

Premiere edition - - Actualité - RÉ­AC­TIONS

Les mai­resses de Mon­tréal et de Sain­teAnne-de-Bel­le­vue, Va­lé­rie Plante et Pao­la Ha­wa, ont an­non­cé le 24 mai l’ac­qui­si­tion d’un ter­rain vague d’une su­per­fi­cie de 140 214 m par l’ag­glo­mé­ra­tion de Mon­tréal, afin de le joindre au parc-na­ture de l’Anse-à-l’Orme.

L’agran­dis­se­ment s’ins­crit dans le cadre de la Po­li­tique de pro­tec­tion et de mise en va­leur des mi­lieux na­tu­rels de la Ville de Mon­tréal.

P R OT É G E R L E S E S PAC E S V E R TS

L’agran­dis­se­ment du parc-na­ture de l’An­seà-l’Orme fa­vo­rise le main­tien d’une mo­saïque de mi­lieux na­tu­rels of­frant des ha­bi­tats di­ver­si­fiés pour la faune.

Les friches as­surent des fonc­tions éco­lo­giques de zone tam­pon au­tour des noyaux de bio­di­ver­si­té et des ha­bi­tats com­plé­men­taires à la faune des mi­lieux boi­sés voi­sins. Les li­mites na­tu­relles du bas­sin de drai­nage ali­men­tant les mi­lieux hu­mides et hy­driques du sec­teur, dont la ri­vière à l’Orme, sont éga­le­ment conser­vées.

Cette ac­qui­si­tion s’ins­crit aus­si dans un sou­ci de pro­té­ger les boi­sés et l’an­cien ter­ri­toire agri­cole de l’Ouest-de-l’Île, à Pier­re­fonds-Rox­bo­ro et Sainte-Anne-deBel­le­vue, où près de 500 hec­tares de boi­sés et de pay­sages agri­coles sont me­na­cés par des pro­jets de construc­tion ré­si­den­tiels de faible den­si­té. « C’est avec en­thou­siasme et fier­té que j’an­nonce au­jourd’hui l’ac­qui­si­tion par la Ville de Mon­tréal d’un ter­rain dans la mu­ni­ci­pa­li­té de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue qui per­met­tra d’agran­dir le parc-na­ture de l’Anse-à-l’Orme, un site unique. Les mi­lieux na­tu­rels qui se trouvent en bor­dure de la ri­vière à l’Orme sont des ter­rains à va­leur éco­lo­gique éle­vée qui mé­ritent de re­ce­voir un sta­tut de pro­tec­tion. Mon­tréal pose au­jourd’hui un geste fort pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment et pour la lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques, en plus de fran­chir un pas im­por­tant en vue de la créa­tion d’un grand parc dans l’Ouestde-l’Île de Mon­tréal. L’ac­qui­si­tion de ce ter­rain per­met­tra d’as­su­rer la pro­tec­tion des nom­breuses es­pèces flo­ris­tiques et fau­niques à sta­tut pré­caire qui y ont été in­ven­to­riées, tout en per­met­tant aux ci­toyens et ci­toyennes de pro­fi­ter de ce joyau na­tu­rel », a com­men­té Va­lé­rie Plante.

« Mon im­pli­ca­tion po­li­tique est née, il y a 15 ans, de la vo­lon­té de pro­té­ger ce ter­ri­toire de grande va­leur éco­lo­gique de la Ville de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue. C’est grâce à une vi­sion com­mune et au tra­vail achar­né de la Ville de Sainte-An­nede-Bel­le­vue que nous pou­vons dire, au­jourd’hui, que nous avons ac­com­pli notre mis­sion. Cette vi­sion com­mune de­vient réa­li­té et le dé­ve­lop­pe­ment du parc-na­ture pro­cu­re­ra à l’en­semble des ci­toyens et ci­toyennes de l’ag­glo­mé­ra­tion de Mon­tréal et d’ailleurs, un ac­cès pri­vi­lé­gié au parc de l’Anse-à-l’Orme. Je suis heu­reuse de ré­ité­rer l’en­ga­ge­ment de la Ville de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue à ce pro­jet de grande en­ver­gure au­quel nous oeu­vrons de­puis dé­jà plu­sieurs an­nées et qui con- tri­bue à la pro­tec­tion d’un plus grand nombre de mi­lieux na­tu­rels et à leur ac­ces­si­bi­li­té. Je tiens à re­mer­cier notre par­te­naire, la Ville de Mon­tréal, qui a ac­cueilli avec en­thou­siasme notre de­mande et qui a contri­bué à cette réus­site », a dé­cla­ré Pao­la Ha­wa.

La Ville de Mon­tréal fait l’ac­qui­si­tion du ter­rain vague dans la mu­ni­ci­pa­li­té de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue au prix de 10 992 625 $, taxes in­cluses. Cette dé­pense se­ra as­su­mée à 100 % par l’ag­glo­mé­ra­tion.

Alors que la des­truc­tion de boi­sés sur l’île Per­rot mo­bi­lise les ci­toyens dans la ré­gion, on an­nonce l’agran­dis­se­ment du parc-na­ture l’An­seà-l’Orme du cô­té de Sainte-An­nede-Bel­le­vue.

GROUPES CI­TOYENS

De­puis de nom­breuses an­nées, des groupes ci­toyens tels que Sau­vons L’Anse-àL’Orme et la Coa­li­tion Verte luttent pour la pro­tec­tion des mi­lieux na­tu­rels dans ce sec­teur.

Par voie de com­mu­ni­qué, ces groupes ont ex­pri­mé leur sa­tis­fac­tion en lien avec l’an­nonce.

« Les mi­lieux hu­mides, boi­sés, et friches de ce sec­teur pro­curent un ha­bi­tat de qua­li­té, riche en bio­di­ver­si­té et aident à conso­li­der la conser­va­tion du bas­sin ver­sant de la der­nière ri­vière de l’île de Mon­tréal, la ri­vière à l’Orme. Les en­vi­ron­ne­men­ta­listes sa­luent la Mai­resse Pao­la Ha­wa de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue pour sa défense de ces mi­lieux na­tu­rels ir­rem­pla­çables de­puis le dé­but de son pre­mier man­dat en 2013.

Sau­vons L’Anse-à-L’Orme et ses bé­né­voles ont réus­si en trois an­nées à sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion à la beau­té de L’Anse-à-L’Orme! Ce fai­sant, ils ont réus­si à convaincre de plus en plus de Mon­tréa­lais à la né­ces­si­té de con­ser­ver à per­pé­tui­té ce qu’il reste de notre pa­tri­moine na­tu­rel.»

PHOTO WIKIMÉDIA

Le parc na­ture de l’Anse-à-l’Orme se­ra agran­di grâce à l’ac­qui­si­tion d’un ter­rain par la Ville de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.