« On a évi­té un DÉ­SASTRE »

Premiere edition - - La Une -

Jean-Yves Poi­rier Maire de Saint-Polycarpe

« On est chan­ceux dans notre mal­heur que ce­la ne soit pas ar­ri­vé plus loin et s’il y avait eu des fuites de pro­pane ce­la au­rait été un dé­sastre. »

Le 16 juillet, vers 19 h 15, un train de mar­chan­dises du Ca­na­dian Pa­ci­fic a dé­raillé à Saint-Polycarpe. Mal­gré le ca­rac­tère spec­ta­cu­laire de l’in­ci­dent, il y a eu plus de peur que de mal.

L’opé­ra­tion de net­toyage amor­cée dans les heures qui ont sui­vi le déraillement du convoi 142-14 s’est pour­sui­vie toute la se­maine et de­vrait être ter­mi­née au mo­ment de la pu­bli­ca­tion de ces lignes.

Les équipes de net­toyage ont eu beau­coup à faire. Sur les 95 wa­gons du convoi, 22 ont quit­té la voie fer­rée. Cer­tains se sont ren­ver­sés sur des terres agri­coles en bor­dure de la voie, et quatre autres ont bas­cu­lé d’un pon­ceau pour se re­trou­ver dans la ri­vière De­lisle. Cer­tains de ces wa­gons conte­naient du pro­pane, du ma­zout et du die­sel.

Le soir même, le di­rec­teur du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Ri­vière-Beau­dette, Saint-Polycarpe et Saint-Clet, Mi­chel Bé­lan­ger, était dé­jà en me­sure de confir­mer qu’il n’y avait au­cune fuite de pro­duits toxiques, ni sur les terres agri­coles, ni dans la ri­vière. Un seul wa­gon conte­nant de l’huile ali­men­taire a lais­sé échap­per un mince fi­let.

De plus, les au­to­ri­tés ont ra­pi­de­ment confir­mé que l’in­ci­dent n’avait fait au­cun bles­sé.

IDEN­TI­FIER LA CAUSE

Dès le 17 juillet, les en­quê­teurs du Bu­reau de la Sé­cu­ri­té des Tran­sports (BST) se sont ren­dus sur place pour ana­ly­ser la si­tua­tion et ten­ter de dé­ter­mi­ner les causes de l’in­ci­dent.

Le BST a ra­pi­de­ment pu dé­ter­mi­ner la vi­tesse de cir­cu­la­tion du train au mo­ment du déraillement. « Le train cir­cu­lait à 35 miles à l’heure dans une zone où la vi­tesse nor­male est de 40 miles à l’heure », ex­plique Guy La­porte, en­quê­teur. « Le point de déraillement semble avoir été lo­ca­li­sé en­vi­ron à 300 ou 400 pieds à l’ouest du pas­sage à ni­veau. Le déraillement s’est pro­duit en 2 zones; la deuxième zone étant une ré­per­cus­sion de la pre­mière », avait-il alors ajou­té.

Pour les en­quê­teurs, il est tou­jours trop tôt pour avan­cer une hy­po­thèse sur la cause exacte du déraillement.

Le 18 juillet, alors que l’opé­ra­tion de net­toyage se pour­sui­vait, le tra­fic fer­ro­viaire a été par­tiel­le­ment ré­ta­bli.

U N E C ATA S T R O P H E É V I T É E

Le maire de Saint-Polycarpe Jean-Yves Poi­rier s’est dit fort conscient du fait qu’un déraillement pa­reil, sur­ve­nu un peu plus loin, au­rait pu être ca­tas­tro­phique. En ef­fet, si le convoi avait dé­raillé un ki­lo­mètre et de­mi plus loin, il se se­rait pro­duit dans le sec­teur du che­min Beau­jeu où l’on re­trouve 25 mai­sons.

« On est chan­ceux dans notre mal­heur que ce­la ne soit pas ar­ri­vé plus loin et s’il y avait eu des fuites de pro­pane ce­la au­rait été un dé­sastre », in­dique le maire de SaintPo­ly­carpe Jean-Yves Poi­rier. Ce der­nier est al­lé consta­ter l’éten­due des dé­gâts sur les lieux à plu­sieurs re­prises tout au long de la se­maine. « Le CP a les choses bien en main. On ignore en­core quand tout re­vien­dra à la nor­male, mais ce qui a pri­mé avant tout, c’est la qua­li­té des in­ter­ven­tions des ser­vices de sé­cu­ri­té in­cen­die de notre mu­ni­ci­pa­li­té, mais aus­si ceux de Saint-Clet et Ri­vière-Beau­dette », a-t-il ex­pri­mé cette se­maine.

Dès que les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales ont été in­for­mées de la si­tua­tion, le plan de me­sures d’ur­gence de la Mu­ni­ci­pa­li­té a été mis en ap­pli­ca­tion. « Je suis fier de pou­voir dire que l’équipe mu­ni­ci­pale s’est mo­bi­li­sée ra­pi­de­ment et avec pro­fes­sion­na­lisme afin de pro­té­ger les ci­toyens et d’as­su­rer la sé­cu­ri­té de tout un cha­cun », a-t-il ajou­té.

E N DAT E D U 2 0 J U I L L E T

Au cours de la jour­née du 20 juillet, les équipes spé­cia­li­sées pro­cé­daient à la dé­con­ta­mi­na­tion des wa­gons, no­tam­ment ceux qui conte­naient du pro­pane. De fait, deux wa­gons avaient été vi­dés et trois autres étaient en pro­ces­sus. Les ac­ti­vi­tés de dé­blayage se pour­sui­vaient éga­le­ment.

« Les wa­gons se­ront dé­man­te­lés sur place », in­dique le maire de SaintPo­ly­carpe. Ce der­nier pré­cise éga­le­ment que les wa­gons qui s’étaient re­trou­vés dans le lit de la ri­vière ont été ti­rés et non sou­le­vés. En at­ten­dant d’être dé­man­te­lés, ils ont été ins­tal­lés dans le champ ad­ja­cent. « Du cô­té des voies fer­rées, elles sont ré­pa­rées et fonc­tion­nelles », pré­cise le maire. É Q U I P E D E L’ I N F O R M AT I O N

PHO­TO THE 4K GUY

PRE­MIÈRE ÉDI­TION DE RE­TOUR LE 11 AOÛT! BONNES VA­CANCES!

PHO­TO THE 4K GUY

Le wa­gon tom­bé dans la ri­vière n’a lais­sé échap­per au­cun pro­duit toxique.

PHO­TO THE 4K GUY

Au to­tal, 22 wa­gons ont quit­té la voie fer­rée.

PHO­TO JEAN-YVES POI­RIER

Lors de l’opé­ra­tion de net­toyage, des va­peurs ont dû être éli­mi­nées avec des torches.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.