Le jeune Alexy de Saint-Zo­tique a eu sa chambre hy­per­bare

Premiere edition - - Actualité - STÉPHANIE LA­CROIX

En fé­vrier der­nier, la fa­mille du pe­tit Alexy Mol­leur, 7 ans, de SaintZo­tique, lan­çait une cam­pagne de fi­nan­ce­ment dans le but de per­mettre au jeune gar­çon vi­vant avec l’au­tisme de pro­fi­ter des bien­faits d’une chambre hy­per­bare.

Ain­si, du­rant le mois de fé­vrier et de mars, les proches du jeune gar­çon ont or­ga­ni­sé dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés dans le but d’amas­ser les quelque 20 120,63 $ né­ces­saires à l’achat de l’ap­pa­reil.

Bin­go, sou­per-bé­né­fice, em­bal­lage au su­per­mar­ché, quilles-o-thon… la fa­mille a tout mis en oeuvre pour amas­ser le maxi­mum d’ar­gent pos­sible dans le cadre de cette cam­pagne par­rai­née par l’or­ga­nisme SOS Han­di­ca­pés.

À la fin des ac­ti­vi­tés, les proches d’Alexy ont fait le bi­lan des dons amas­sés : un peu plus de 15 000 $. À ce stade, ils se di­saient que la fa­mille pour­rait tout de même louer la chambre hy­per­bare du­rant un peu moins d’un an, puisque la lo­ca­tion est of­ferte à en­vi­ron 1000 $ par mois.

SUR­PRISES

Tou­te­fois, con­trai­re­ment à ce qu’ils croyaient, tout n’était pas ter­mi­né. Isa­belle Bruyère, membre de la fa­mille et gran­de­ment en­ga­gée dans la cam­pagne, a re­çu un ap­pel té­lé­pho­nique d’un em­ployé de l’en­tre­prise Zinc de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field. Grâce à la mo­bi­li­sa­tion des em­ployés, 1610 $ avait été amas­sé. Sur­prise sup­plé­men­taire, l’en­tre­prise a dou­blé le mon­tant, et l’un des cadres a ajou­té un 50 $. Ain­si, 3270 $ s’ajou­tait au mon­tant.

Peu de temps après, le pro­prié­taire d’une en­tre­prise de mé­ca­nique de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field a de­man­dé à Isa­belle Bruyère com­bien d’ar­gent man­quait pour l’achat com­plet de la chambre hy­per­bare, et a ac­cep­té de ver­ser le mon­tant, soit 1200 $. « C’était in­croyable de consta­ter que nous avions at­teint le mon­tant né­ces­saire à l’achat com­plet de l’ap­pa­reil », par­tage-t-elle.

DÉVOILEMENT

Les proches de la fa­mille se sont donc pré­sen­tés chez Alexy à la fin du mois de mars, en pré­tex­tant vou­loir tra­cer un bi­lan fi­nan­cier de leurs ini­tia­tives. Ils ré­ser­vaient ce­pen­dant une sur­prise de taille à la fa­mille : la chambre hy­per­bare al­lait être li­vrée le jour même.

« C’était un mo­ment très émo­tif pour les pa­rents d’Alexy », confie Isa­belle.

En quelques se­maines, les ef­fets bé­né­fiques ont pu être ob­ser­vés sur le jeune gar­çon. Son pro­fes­seur d’école a dit avoir re­mar­qué une nette amé­lio­ra­tion dans son com­por­te­ment et sa coor­di­na­tion en gé­né­ral.

Se­lon ses proches, Alexy adore sa chambre hy­per­bare, et il lui ar­rive même d’y dor­mir.

REMERCIEMENTS

Au nom d’Alexy et de toute la fa­mille, Isa­belle Bruyère sou­haite re­mer­cier tous les ci­toyens et toutes les en­tre­prises qui ont contri­bué à l’achat de la chambre hy­per­bare.

« Je sens que le mot mer­ci ne suf­fit pas! C’est énorme pour la fa­mille. Puisque le mon­tant in­té­gral a été amas­sé pour l’achat de l’ap­pa­reil, les pa­rents peuvent conti­nuer à fi­nan­cer les séances d’er­go­thé­ra­pie d’Alexy. Sans la mo­bi­li­sa­tion de toute la com­mu­nau­té, ce­la n’au­rait pas été pos­sible », dit-elle.

PHOTOTHÈQUE

Les proches d’Alexy constatent dé­jà les bien­faits de la thé­ra­pie hy­per­bare.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.