À la croi­sée des che­mins, il faut fon­cer

Premiere edition - - Actualité - STÉ­PHA­NIE LA­CROIX JOUR­NA­LISTE

À l’em­ploi du jour­nal L’Étoile au dé­but de la dé­cen­nie 1980, An­gèle Mar­couxP­ré­vost s’oc­cu­pait des ca­hiers spé­ciaux. Dé­ve­lop­per le conte­nu et sillon­ner la ré­gion à la ren­contre des en­tre­pre­neurs étaient de vé­ri­tables pas­sions pour elle.

Elle croyait tel­le­ment à l’im­por­tance et à la per­ti­nence des jour­naux lo­caux qu’une idée a fait son bout de che­min dans sa tête : fon­der son propre jour­nal pour faire les choses à sa fa­çon. Avoir en main les rênes de son propre ou­til de pro­mo­tion d’une ré­gion qu’elle adore : Vau­dreuil-Sou­langes.

Fon­ceuse dans l’âme, elle n’a donc pas hé­si­té. À la croi­sée des che­mins, elle a osé. Elle a fon­dé en 1986 le jour­nal Pre­mière Édi­tion.

« J’aime al­ler à la ren­contre des gens, et je crois au rôle fon­da­men­tal du jour­nal lo­cal. Il s’agit d’une cour­roie de trans­mis­sion es­sen­tielle pour ins­pi­rer une com­mu­nau­té », par­tage An­gèle Mar­coux-Pré­vost.

Du­rant les pre­mières an­nées d’exis­tence du j our­nal Pre­mière Édi­tion, l’équipe a tra­vaillé d’ar­rache-pied pour se tailler une place dans le mar­ché. « Nous avons dû y mettre du coeur, mais nous avons toujours été très bien re­çus. Les lecteurs et les gens d’af­faires ont ra­pi­de­ment ap­puyé le jour­nal Pre­mière Édi­tion », se rap­pelle-t-elle.

LE RE­FLET D’UNE COM­MU­NAU­TÉ

Té­moin des nom­breux chan­ge­ments dans le monde mé­dia­tique et dans la so­cié­té en gé­né­ral, An­gèle Mar­couxP­ré­vost in­siste sur le fait qu’une com­mu­nau­té a be­soin d’une vi­trine; d’un ou­til ras­sem­bleur qui lui res­semble.

« Le monde change. Les af­faires changent. Aujourd’hui, on re­marque plus de grandes chaînes, ce qui laisse par­fois moins de place aux com­merces fa­mi­liaux. Pour­tant, les en­tre­prises fa­mi­liales sont le tissu, le coeur d’une ré­gion. Et le jour­nal est là pour les mettre en va­leur. Il est im­por­tant de s’adap­ter à la réa­li­té ac­tuelle, et l’im­por­tance d’en­tre­te­nir un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance ré­gio­nal de­meure », par­tage-t-elle.

U N S U C C È S PA R TAG É

Pour An­gèle Mar­coux-Pré­vost, le suc­cès qu’a connu le jour­nal Pre­mière Édi­tion sous la ban­nière Les Heb­dos du Su­roît, puis sous la ban­nière VI­VA mé­dia, est en grande par­tie at­tri­buable au sou­tien de la com­mu­nau­té.

« J’ai­me­rais en pro­fi­ter pour re­mer­cier ceux et celles qui ont fait confiance à Pre­mière Édi­tion, et ceux et celles qui conti­nuent à suivre l’évo­lu­tion à se ser­vir de leur mé­dia ré­gio­nal », dit-elle.

Créé en 1986, le Jour­nal Pre­mière Édi­tion en est à son ul­time co­pie. Pour sa fon­da­trice, An­gèle Mar­coux-Pré­vost, cette évo­lu­tion s’avère un pro­lon­ge­ment na­tu­rel de l’his­toire et des va­leurs qu’elle a vou­lu in­suf­flé au mé­dia ré­gio­nal de Vau­dreuil-Sou­langes.

PHO­TO VI­VA MÉ­DIA

Le jour­nal Pre­mière Édi­tion a été dis­tri­bué pour la pre­mière fois le 24 août 1986. Il était alors le com­pé­ti­teur de et de En 1995, la pro­prié­taire de An­gèle Mar­coux- Pré­vost, a ache­té Par la suite, les jour­nauxet ont fu­sion­né sous la ban­nière Heb­dos du Su­roît, et a ces­sé ses opé­ra­tions. En 2014, Les Heb­dos du Su­roît sont de­ve­nus VI­VA mé­dia.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.