L’es­sen­tielle mixi­té

Prestige - - Affaires Profil Spécial -

Se­lon le conseiller de ce dis­trict au conseil mu­ni­ci­pal et vice-pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif, Jo­na­tan Julien, nulle part ailleurs à Qué­bec on trouve au­tant d’équi­libre entre ces trois vec­teurs qui font qu’une zone urbaine est en voie de se suf­fire à el­le­même. « Par consé­quent, ex­plique ce­lui qui ha­bite le quar­tier de­puis une dé­cen­nie, de plus en plus de gens ré­sident, tra­vaillent et consomment dans Le­bour­gneuf. » De­puis six ou sept ans, la moi­tié des nou­veaux lo­caux pour bu­reaux de l’en­semble du ter­ri­toire de la ville y ont été éri­gés, les vastes sta­tion­ne­ments gra­tuits y ayant vrai­sem­bla­ble­ment joué un rôle. Mais alors qu’il n’y a pas si long­temps, la vie se re­ti­rait du quar­tier le soir ve­nu, bon nombre de res­tau­rants ont ou­vert leurs portes de­puis, de sorte qu’il y a main­te­nant une vie après la vie des bu­reaux. Aux yeux du conseiller, la san­té éco­no­mique d’un mi­lieu re­pose sur cette mixi­té. « Mieux en­core, plus les gens sont en me­sure de pour­voir à leurs be­soins dans leur quar­tier, ex­plique-t-il, plus les com­merces doivent al­ler vers eux, d’où la force d’at­trac­tion qu’exerce Le­bour­gneuf sur les en­tre­prises. Peut-on alors s’éton­ner que les der­nières prévisions fassent état d’un po­ten­tiel sup­plé­men­taire de 1,5 mil­lion de pieds car­rés pour des bu­reaux et d’en­vi­ron 4 000 nou­velles portes sur un ho­ri­zon d’une dé­cen­nie ? »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.