• Vin

Prestige - - Sommaire -

La règle de base est simple : il faut prendre le temps de sen­tir le plus d'in­gré­dients, d'ali­ments, d'épices, de fleurs et com­pa­gnie pos­sible. De cette fa­çon, vous em­ma­ga­si­ne­rez des mé­moires ol­fac­tives. Ces mêmes arômes pour­ront par la suite se re­trou­ver dans votre verre quand vous hu­me­rez votre vin.

Met­tez le nez dans tout ce qui peut li­bé­rer des sen­teurs et des odeurs. Sen­tez à pleines na­rines un sa­chet de thé hu­mec­té, du ga­zon fraî­che­ment cou­pé, des feuilles de lau­rier, du poivre long, le cuir de votre di­van tout neuf, de la terre humide, une livre de steak ha­ché cru... Il m’est dé­jà ar­ri­vé d'ar­rê­ter en bor­dure de la route pour hu­mer un gros bou­quet de mu­guet ou de li­las. Di­sons que ma blonde n'a pas trou­vé ça trop vi­ril… mais c'est exac­te­ment ce qu'il faut faire : mettre votre nez... par­tout ! Dites-vous que la dé­gus­ta­tion, c'est comme l'en­traî­ne­ment au gym : il faut en­traî­ner ce muscle qu'est votre nez. Plus vous vous exer­ce­rez, plus vous dé­gus­te­rez, et meilleur se­ra votre pif.

Pen­dant le ma­ra­thon de dé­gus­ta­tion ef­fec­tué pour la ré­dac­tion de mon guide an­nuel, mon « gros mu­seau » est ai­gui­sé à son maxi­mum, alors que du­rant cette pé­riode, plus de 1 800 pro­duits tran­sitent dans mon verre Rie­del !

Il faut aus­si sa­voir que, pour plei­ne­ment pro­fi­ter des dif­fé­rents ef­fluves et éma­na­tions que vous offre un vin, il faut le ser­vir à la bonne tem­pé­ra­ture. Par exemple, un vin blanc ser­vi à la tem­pé­ra­ture du fri­go (4 °C) se­ra pra­ti­que­ment muet sur le plan ol­fac­tif. Vi­sez entre 9 et 11 °C pour vos vins blancs et entre 15 et 17 °C pour vos vins rouges.

Ce vin a des arômes de clou de gi­rofle, de ca­fé mou­lu, de tor­sade de ré­glisse noire, de « char » neuf, de la­vande, de chair de pam­ple­mousse, de car­da­mome... Hein ? « Vous faites com­ment

pour sen­tir tout ça ? » Vous êtes nom­breux à me de­man­der com­ment on fait pour dé­ve­lop­per

son ol­fac­tif et, ain­si, mieux dé­tec­ter les mille et un par­fums que les vins nous pro­posent. Voi­ci donc, pour vous, quelques pe­tits trucs pour « en­traî­ner » votre

or­gane na­sal !

De bons verres sont aus­si for­te­ment re­com­man­dés pour pro­fi­ter des ver­tus ol­fac­tives d'un pro­duit al­coo­li­sé. Un verre Ex­pert Tas­ting de Spie­ge­lau ou un Rie­del de la sé­rie Ou­ver­ture vous of­fri­ra chaus­sure… à votre nez !

Chro­nique de Phi­lippe Lapeyrie, som­me­lier, en­sei­gnant en som­mel­le­rie et chro­ni­queur en vin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.