Comment agit le CoolS­culp­ting ?

Prestige - - Plaisir D’être En Beauté -

Cette tech­no­lo­gie uti­lise le refroidissement contrô­lé afin de ci­bler et de sup­pri­mer uni­que­ment les cel­lules adi­peuses co­riaces. Dans les se­maines qui suivent le trai­te­ment, le corps trans­forme na­tu­rel­le­ment la graisse « ge­lée » et se dé­bar­rasse pro­gres­si­ve­ment de ces cel­lules mortes en sui­vant le pro­ces­sus d’éli­mi­na­tion na­tu­rel. « C’est pour cette rai­son que les ré­sul­tats sont du­rables, ren­ché­rit la Dre Ro­berge ! Cette pro­cé­dure non in­va­sive peut ré­duire entre 20 % et 25 % le nombre de cel­lules adi­peuses des zones trai­tées. »

En­fin, dé­tail d’une grande im­por­tance : « Cet ap­pa­reil offre les ré­sul­tats de la li­poas­pi­ra­tion sans les désa­gré­ments et les risques re­liés à cette in­ter­ven­tion. Il n’y a pas d’anes­thé­sie, pas de chi­rur­gie, donc pas de pé­riode de conva­les­cence et au­cune res­tric­tion après le trai­te­ment », conclut la spé­cia­liste.

Pour sa­voir si vous êtes un bon candidat ou une bonne can­di­date au CoolS­culp­ting, vous êtes in­vi­té à prendre ren­dez-vous pour une consul­ta­tion : Dre Cé­line Ro­berge 418 780-8800 | cli­ni­que­de­la­cite.com

Pour en sa­voir da­van­tage sur cette tech­nique : cools­culp­ting.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.