Éditorial

Prestige - - Sommaire - Ma­rie-Jo­sée Tur­cotte Édi­trice

Chers lec­teurs, chères lec­trices, vous te­nez pré­sen­te­ment dans vos mains le tout der­nier ma­ga­zine PRES­TIGE… dans sa forme ac­tuelle. N’ayez crainte, en 2017, vous re­ce­vrez tou­jours votre ma­ga­zine de Qué­bec en ver­sion im­pri­mée, mais il au­ra su­bi une trans­for­ma­tion ma­jeure, au point où vous au­rez peut-être un peu de dif­fi­cul­té à le re­con­naître au pre­mier coup d’oeil, à l’ins­tar de ces per­sonnes qui su­bissent une mé­ta­mor­phose phy­sique ex­trême. Pour­quoi chan­ger la for­mule après 20 ans d’exis­tence ? Eh bien… la ré­ponse se trouve dans la ques­tion : parce que ce­la fait 20 ans que le ma­ga­zine existe. Après deux dé­cen­nies à na­vi­guer dans l’im­pé­tueux monde de l’édi­tion, qui­conque re­fuse d’évo­luer est voué, un jour à l’autre, à dis­pa­raître. Et comme PRES­TIGE re­fuse de s’éteindre, il doit se ré­in­ven­ter, au­tant dans sa forme que dans son conte­nu. N’al­lez pas croire que nous sommes les seuls à nous li­vrer à cet exer­cice, aus­si exi­geant que sti­mu­lant. Voi­là quelques se­maines, j’ai as­sis­té à un dé­jeu­ner­cau­se­rie fort in­té­res­sant or­ga­ni­sé par la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Qué­bec. Le su­jet de la con­fé­rence : Le Fes­ti­val d’été de Qué­bec (FEQ) à l’ère d’une nou­velle vi­sion. Le su­jet m’in­ter­pel­lait d’au­tant plus que, comme bien des gens, j’étais per­sua­dée que ce fes­ti­val, qui connaît un suc­cès in­dé­niable an­née après an­née, pou­vait se per­mettre de sur­fer sur la vague. Eh bien non… Même les évé­ne­ments les plus po­pu­laires ont des dé­fis à re­le­ver, ne se­rait-ce que pour res­ter au som­met. À l’aube de ses 50 ans, le FEQ doit entre autres né­go­cier avec le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion. Ce­la dit, lors de son al­lo­cu­tion, M. Da­niel Gé­li­nas, le di­rec­teur gé­né­ral du FEQ, a éga­le­ment par­lé des « in­tou­chables » du Fes­ti­val, de la mission pre­mière du Fes­ti­val qui res­te­ra in­tacte, soit celle de pro­mou­voir tous les genres mu­si­caux. Sa­chez que PRES­TIGE, mal­gré les chan­ge­ments à ve­nir, en­tend conser­ver son es­sence et ses valeurs sûres. Mais vous dé­cou­vri­rez aus­si en 2017 un PRES­TIGE plus dy­na­mique, plus jeune, plus bran­ché (au sens propre comme au fi­gu­ré)… et un peu plus wild à ses heures ! Parce que par­fois, ça fait du bien de sor­tir de sa zone de confort, non ? L’au­teur des livres Sor­ties de zone et En­trées de zone, Da­niel Blouin, se­rait bien d’ac­cord avec nous… En at­ten­dant cette nou­velle mou­ture, je vous sou­haite un mer­veilleux temps des Fêtes !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.