Terre-Neuve : un peu­ple­ment chao­tique

Québec Science - - SUR LE VIF -

Terre-Neuve a beau être iso­lée, elle a été la terre pro­mise d’au moins trois po­pu­la­tions au­toch­tones cultu­rel­le­ment dis­tinctes, ar­ri­vées en au­tant de vagues au cours de la pré­his­toire. C’est ce que ré­vèle une étude pu­bliée dans Cur­rent Bio­lo­gy par des cher­cheurs des uni­ver­si­tés McMas­ter et Me­mo­rial. On sa­vait dé­jà que les pre­miers Au­toch­tones avaient at­teint le La­bra­dor, il y a 10 000 ans; et Terre-Neuve, il y a 6 000 ans. On ne connais­sait tou­te­fois pas les liens de pa­ren­té entre les groupes qui s’y sont suc­cé­dé: les « ar­chaïques ma­ri­times », les pa­léo-Es­qui­maux et les Béo­thuks.

Pour mieux com­prendre leur arbre gé­néa­lo­gique, les cher­cheurs ont pré­le­vé de l’ADN sur des os et des dents de 74 in­di­vi­dus is­sus de col­lec­tions mu­séales, dont un adulte en­ter­ré à L’Anse Amour au La­bra­dor il y a 7 700 ans. Ils ont dé­cou­vert que les Béo­thuks, qui étaient pré­sents lors de l’ar­ri­vée des Eu­ro­péens, ne sont pas les des­cen­dants des peuples plus an­ciens, con­trai­re­ment à ce qu’on pen­sait. Il s’agit de po­pu­la­tions gé­né­ti­que­ment très dis­tantes. L’ana­lyse confirme aus­si ce que les ar­chéo­logues soup­çon­naient : pour des rai­sons obs­cures, peut-être cli­ma­tiques, l’île s’est dé­peu­plée pen­dant quelques siècles, entre 3 400 et 2 800 ans avant au­jourd’hui, pour être en­suite à nou­veau co­lo­ni­sée. M.C.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.