QU’EST-CE QUI CAUSE DES SIFFLEMENTS D’OREILLE ?

Québec Science - - ENTREVUE -

6 Que le sifflement res­semble à un « shouiiii », un « cliisss­shhhh » ou plu­tôt à un « tssssssskkkkk », il s’agit pro­ba­ble­ment d’acou­phènes, des sifflements ou bour­don­ne­ments au­dibles uni­que­ment par les per­sonnes at­teintes.

S’ils sont ch­ro­niques, les acou­phènes peuvent cau­ser bien des désa­gré­ments : pro­blèmes de concen­tra­tion, troubles du som­meil, an­xié­té et même dé­pres­sion (de quoi faire bour­don­ner les oreilles). On es­time que 1 per­sonne sur

10 est en­qui­qui­née par cette étrange af­fec­tion. Quelle est la source de ce mal mys­té­rieux ?

« Juste avec cette pe­tite ques­tion, on pour­rait écrire un livre, ex­plique le chi­rur­gien O.R.L. et cher­cheur au CHUM, Is­sam Sa­li­ba. Les acou­phènes peuvent ve­nir du cer­veau et non de l’oreille elle-même. » Dans l’im­mense ma­jo­ri­té des cas, le son est cau­sé par une mau­vaise in­ter­pré­ta­tion des si­gnaux so­nores ex­té­rieurs par le cer­veau ou par des dys­fonc­tion­ne­ments du sys­tème au­di­tif. D’ailleurs, plu­sieurs per­sonnes at­teintes d’acou­phènes ont aus­si des pro­blèmes d’au­di­tion, et il n’est pas rare que la si­tua­tion survienne après un trau­ma­tisme so­nore. Les causes étant très va­riées, et par­fois graves (mal­for­ma­tions ar­té­rio­vei­neuses, tu­meurs du nerf acous­tique), il faut en par­ler à votre mé­de­cin.

« D’au­tant qu’il existe des so­lu­tions », ras­sure le doc­teur Sa­li­ba. De la cor­ti­sone peut no­tam­ment être ad­mi­nis­trée si l’acou­phène a été cau­sé par un trau­ma so­nore très ai­gu. Quant aux pro­duits na­tu­rels of­ferts en phar­ma­cie pour soi­gner les acou­phènes, ils sont in­ef­fi­caces, tient à pré­ci­ser l’O.R.L. E.M.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.