Comment mieux dor­mir ?

Québec Science - - ENTREVUE -

Vous n’êtes pas seul(e) à vous le de­man­der. Se­lon les ré­sul­tats de l’En­quête ca­na­dienne sur les me­sures de la san­té pour la pé­riode al­lant de 2007 à 2013, 43 % des hommes et 55 % des femmes de 18 à 64 ans ont dé­cla­ré avoir de la dif­fi­cul­té à trou­ver le som­meil ou à res­ter en­dor­mis. Comme dans plu­sieurs so­cié­tés oc­ci­den­tales, un som­meil de courte du­rée et de piètre qua­li­té est re­la­ti­ve­ment fré­quent. En ef­fet, en­vi­ron le tiers des per­sonnes in­ter­ro­gées dor­maient moins que le nombre re­com­man­dé d’heures, soit entre sept à neuf heures, peut-on lire dans le do­cu­ment.

Cette ca­rence ne de­vrait pour­tant pas être sou­ses­ti­mée. Le manque de re­pos est as­so­cié à un plus faible sys­tème im­mu­ni­taire, une mé­moire moins ef­fi­cace et une hausse des risques d’obé­si­té et de diabète, entre autres. Dor­mir, c’est du sé­rieux !

Se­lon Mélanie Ven­dette, neu­ro­psy­cho­logue cli­ni­cienne à l’Hô­pi­tal du Sacré- Coeur de Montréal, on peut amé­lio­rer la qua­li­té du som­meil en ins­tau­rant une rou­tine avant d’al­ler au lit et en ef­fec­tuant quelques chan- ge­ments à ses ha­bi­tudes de vie. « Il faut évi­ter les ac­ti­vi­tés phy­siques in­tenses ou le bain chaud trop près de l’heure du cou­cher. Ce­la sti­mule notre mé­ta­bo­lisme et élève la tem­pé­ra­ture du corps, un état phy­sio­lo­gique qui n’est pas fa­vo­rable au som­meil. En soi­rée, on pri­vi­lé­gie plu­tôt des ac­ti­vi­tés calmes ou de re­laxa­tion », ex­plique-t-elle. La même rou­tine, quant à elle, aide et

condi­tionne le cer­veau qui se pré­pare au do­do.

ÉCRANS Or­di­na­teur, ta­blette et cel­lu­laire sont les en­ne­mis de Mor­phée. La lu­mière bleu­tée pro­ve­nant de l’écran in­hibe la pro­duc­tion de mé­la­to­nine, l’hor­mone du som­meil, au ni­veau du cer­veau. « On ferme ces ap­pa­reils au moins une heure avant le cou­cher », sug­gère Mélanie Ven­dette. Elle re­com­mande même de lais­ser le cel­lu­laire dans une autre pièce que la chambre.

IN­SOM­NIE « Le phé­no­mène d’in­som­nie est exa­cer­bé par l’an­xié­té. Il est im­por­tant d’éva­cuer le stress pen­dant la jour­née, car, lors­qu’on est dans le lit, le cer­veau a le temps de pen­ser et reste ain­si ac­tif », si­gnale Mélanie Ven­dette. Comment domp­ter votre cer­veau ? La neu­ro­psy­cho­logue pro­pose des tech­niques de re­laxa­tion (comme celles de Ja­cob­son ou de Schultz) pour chas­ser les pré­oc­cu­pa­tions et de suivre un ho­raire de som­meil constant. « Si l’heure du cou­cher va­rie beau­coup, on risque d’avoir un som­meil plus fra­gile », dit-elle. A.L.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.