COMMENT SOI­GNER UNE SINUSITE ?

28

Québec Science - - ENTREVUE - M.C.

Long­temps, la ré­ponse a été : avec des an­ti­bio­tiques ! Il y a quelques an­nées, en­vi­ron 25 % des an­ti­bio­tiques oraux pres­crits au Ca­na­da l’étaient pour le trai­te­ment de la sinusite, cette in­fec­tion des si­nus qui se tra­duit par une obs­truc­tion na­sale, des sé­cré­tions jau­nâtres et des dou­leurs ag­gra­vées lors­qu’on penche la tête.

« Même quand la cause est bac­té­rienne, les an­ti­bio­tiques ne sont pas tou­jours né­ces­saires, af­firme le doc­teur Mar­tin Yvon Des­ro­siers, cher­cheur au CHUM et au­teur prin­ci­pal des lignes di­rec­trices ca­na­diennes sur le trai­te­ment de la sinusite. S’il n’y a pas de ma­la­die sous-ja­cente, on peut at­tendre la ré­so­lu­tion spon­ta­née, ou pres­crire des cor­ti­co­sté­roïdes to­piques. En règle gé­né­rale, on at­tend 7 à

10 jours avant de pres­crire des an­ti­bio­tiques. Pour sou­la­ger la dou­leur et per­mettre aux gens de mieux dor­mir, on re­com­mande des me­sures de confort: la­vage du nez à l’eau sa­lée, anal­gé­siques, voire dé­con­ges­tion­nant to­pique pen­dant trois à cinq jours. »

In­utile, donc, de se pré­ci­pi­ter à la cli­nique en cas de dou­leur aux si­nus, si­tués der­rière les yeux ou les ar­cades sour­ci­lières, et au ni­veau des dents. Sur­tout que ce symp­tôme n’est pas for­cé­ment le signe d’une sinusite; il est très fré­quent au cours des pre­miers jours d’un rhume. « Les symp­tômes du rhume et de la sinusite se res­semblent. La dif­fé­rence, c’est que, en cas de sinusite, ils sont plus in­tenses et durent plus long­temps, au moins sept jours », ex­plique le spé­cia­liste. On uti­lise d’ailleurs sou­vent le terme « rhi­no­si­nu­site », tant il est dif­fi­cile de dis­tin­guer l’in­flam­ma­tion de la mu­queuse na­sale de celle des si­nus.

Bien que les mé­de­cins la pres­crivent en­core par­fois, la ra­dio­gra­phie est in­utile en cas de sinusite ai­guë (qui dure de­puis moins de quatre se­maines). Elle ne per­met pas de po­ser le diag­nos­tic. La si­tua­tion est tou­te­fois dif­fé­rente en cas de sinusite chro­nique. Loin d’être une sinusite ai­guë qui ne gué­rit pas, il s’agit d’une autre pa­tho­lo­gie, im­pli­quant des bac­té­ries dif­fé­rentes et dont les mé­ca­nismes res­tent mal com­pris. « Si les symp­tômes de sinusite per­durent mal­gré le pre­mier trai­te­ment, il faut une éva­lua­tion mé­di­cale », conseille le doc­teur Des­ro­siers. Des exa­mens spé­ci­fiques sont alors né­ces­saires, no­tam­ment pour dé­ce­ler des po­lypes ou une dé­via­tion de la cloi­son na­sale, par exemple.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.