QU’EST- CE QUE LE LUPUS ?

30

Québec Science - - ENTREVUE - M.C.

On le sur­nomme « la ma­la­die aux mille vi­sages ». C’est que le lupus, de son nom com­plet lupus sys­té­mique ou lupus éry­thé­ma­teux dis­sé­mi­né, est une ma­la­die in­flam­ma­toire chro­nique pou­vant af­fec­ter de nom­breux or­ganes.

Il évo­lue par pous­sées en­tre­cou­pées de ré­mis­sions et se ma­ni­feste par des symp­tômes ex­trê­me­ment va­riés, tant par leur na­ture que par leur sé­vé­ri­té. Par­mi les plus cou­rants, on re­trouve des dou­leurs ar­ti­cu­laires (de type ar­thrite, no­tam­ment aux doigts ou aux poi­gnets) et une rou­geur ca­rac­té­ris­tique en forme d’ailes de papillon au ni­veau du vi­sage, d’où la ma­la­die tire son nom ( lupus si­gni­fie « loup » en la­tin, une ré­fé­rence au masque).

À ce­la peuvent s’ajou­ter des aphtes, une in­flam­ma­tion du pé­ri­carde (l’en­ve­loppe du coeur), une ané­mie, une at­teinte ré­nale, des maux de tête, des pro­blèmes de cir­cu­la­tion san­guine et bien d’autres.

En cause ? Des an­ti­corps qui se re­tournent contre l’or­ga­nisme au lieu de le dé­fendre. Ces an­ti­corps visent tout par­ti­cu­liè­re­ment cer­tains consti­tuants du noyau des cel­lules, dont l’ADN, ce qui ex­plique que les symp­tômes soient si di­ver­si­fiés. « On ne sait pas ce qui cause ce phé­no­mène, mais il s’agit pro­ba­ble­ment d’une com­bi­nai­son de fac­teurs gé­né­tiques et de dé­clen­cheurs en­vi­ron­ne­men­taux qui peuvent être des vi­rus, une ex­po­si­tion à des conta­mi­nants

ou à la pol­lu­tion », sou­ligne Sa­sha Ber­nats­ky, mé­de­cin à la Cli­nique du lupus du Centre uni­ver­si­taire de san­té McGill, à l’Hô­pi­tal gé­né­ral de Montréal. Dans une étude pu­bliée en 2016, elle a dé­mon­tré que la pol­lu­tion de l’air par des par­ti­cules fines était cor­ré­lée à un risque ac­cru d’être at­teint d’un rhu­ma­tisme au­to-im­mun in­flam­ma­toire de type lupus.

Au Ca­na­da, la ma­la­die touche en­vi­ron 1 per­sonne sur 2 000. Elle est deux à trois plus fré­quente chez les per­sonnes d’ori­gine asia­tique ou afri­caine et chez les Au­toch­tones que chez les Blancs. Le prin­ci­pal fac­teur de risque est le genre : dans 9 cas sur 10, la ma­la­die touche des femmes entre la pu­ber­té et la mé­no­pause.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.