Le ro­bot qui fait du ri­sot­to

Se ju­geant mau­vais cui­si­nier, Gun­nar Grass a conçu un ro­bot qui lui pré­pa­re­rait de meilleurs re­pas. En­semble, ils s’ap­prêtent à conqué­rir les aires de res­tau­ra­tion.

Québec Science - - DOSSIER SPÉCIAL -

Lorsque Gun­nar Grass dé­couvre les ap­pa­reils de cui­sine mul­ti­fonc­tions, qui peuvent réa­li­ser jus­qu’à une dou­zaine de tâches comme cou­per, mé­lan­ger et cuire des ali­ments, il trouve une bé­quille pour com­pen­ser ses faibles ta­lents de cuis­tot. En re­vanche, il doit res­ter tout près de ces ap­pa­reils pour mettre les bons in­gré­dients au bon mo­ment. « Pour­quoi ne pas pous­ser plus loin l’idée et conce­voir un sys­tème d’ap­pro­vi­sion­ne­ment au­tour de ces ins­tru­ments ? » s’est de­man­dé cet Al­le­mand d’ori­gine et Mont­réa­lais d’adop­tion qui adore bri­co­ler des gad­gets dans ses temps libres. « J’ima­gi­nais, de­puis le tra­vail, com­man­der à la ma­chine un ri­sot­to aux fruits de mer qui se­rait prêt à mon re­tour à la mai­son. »

L’in­gé­nieur du di­manche − il a une for­ma­tion en fi­nance − met alors au point un bras ro­bo­ti­sé contrô­lé par or­di­na­teur qui sai­sit les in­gré­dients dans des ar­moires et un ré­fri­gé­ra­teur pour les dé­po­ser dans un plat com­mun. « J’ai réa­li­sé que cette tech­no­lo­gie fonc­tion­ne­rait et se­rait ca­pable de pro­duire des plats de la qualité d’un res­tau­rant », ra­conte-t-il.

Ac­tuel­le­ment, aux États-Unis, des res­tau­rants qui font ap­pel à des ro­bots com­mencent à ou­vrir leurs portes. Mais en

2016, peu d’in­no­va­tions du genre sont pro­té­gées par un bre­vet. Voi­là pour­quoi Gun­nar Grass ne tarde pas à fon­der YPC Tech­no­lo­gies (pour Your Per­so­nal Chef) et em­bauche une équipe d’in­gé­nieurs. La jeune com­pa­gnie dé­mé­nage à la Mai­son Not­man, à Mon­tréal, où logent plu­sieurs en­tre­prises tech­no­lo­giques en dé­mar­rage.

À l’été 2017, un pro­to­type fonc­tion­nel, do­té d’un bras ro­bo­ti­sé in­dus­triel à six axes, réus­sit à concoc­ter une pu­rée de pommes de terre et un fi­let mi­gnon, mais sur­tout un ri­sot­to au sa­fran. Ce der­nier mets né­ces­si­tait 10 in­gré­dients so­lides, li­quides et en poudre, et 6 étapes de pré­pa­ra­tion.

Un nou­vel éche­lon est at­teint en juillet 2018 : après un pas­sage au sein des ac­cé­lé­ra­teurs mont­réa­lais Cen­tech, à l’École de tech­no­lo­gie su­pé­rieure, et Foun­derFuel, le ro­bot mi­tonne cinq plats en même temps, dont un pou­let mas­sa­la pas pi­qué des vers.

La jeune pousse, qui compte au­jourd’hui neuf em­ployés, sou­haite lan­cer son pro­duit dans un en­vi­ron­ne­ment où il ser­vi­ra de vé­ri­tables clients, au dé­but de l’an­née 2019. « On ne veut plus vendre notre so­lu­tion, mais de­ve­nir un res­tau­rant nous-mêmes », ex­plique Gun­nar Grass. L’équipe pré­voit dans un pre­mier temps ex­ploi­ter son ro­bot dans des kiosques ali­men­taires, une sorte de ma­chine dis­tri­bu­trice ul­tra­so­phis­ti­quée d’en­vi­ron deux mètres cubes. Le consom­ma­teur pour­rait ob­ser­ver le chef ro­bot en ac­tion der­rière une baie vi­trée, avant que lui soit ser­vie la com­mande par une ou­ver­ture. Si tout fonc­tionne comme pré­vu, YPC Tech­no­lo­gies en­vi­sage le mo­dèle de la fran­chise.

Au-de­là de ses am­bi­tions d’af­faires, Gun­nar Grass as­sure que cette aven­ture lui ap­porte sur­tout « beau­coup de plai­sir ». « Que mon en­tre­prise réus­sisse ou échoue, je n’ai pas de doutes que, dans 30 ans, il y au­ra des ro­bots cui­si­niers et que les res­tau­rants fonc­tion­ne­ront dif­fé­rem­ment. Lorsque je me sou­vien­drai d’avoir été un pion­nier dans le sec­teur, ce se­ra co­ol !»

Alors, qui veut du ri­sot­to à la sauce tech­no ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.