COMMEN ÇA T MARCHE ?

Québec Science - - DOSSIER SPÉCIAL -

1 Le concept com­prend trois élé­ments : un bras ro­bo­ti­sé, de 5 à 20 ap­pa­reils de cui­sine mul­ti­fonc­tions et un es­pace de ran­ge­ment où sont conser­vés tous les in­gré­dients dans des boîtes et des bo­caux éti­que­tés d’un code-barres 2D. Le tout est ras­sem­blé dans une grande cel­lule cu­bique vi­trée. 2

Le bras in­dus­triel ro­bo­ti­sé se meut dans la cel­lule grâce à la vi­sion par or­di­na­teur. Il lit les codes-barres et sai­sit les conte­nants né­ces­saires pour les ver­ser au bon mo­ment dans l’un des ap­pa­reils de cui­sine mul­ti­fonc­tions, où les in­gré­dients sont cou­pés, mé­lan­gés, chauf­fés, etc. 3Des

cap­teurs si­tués sur le bras me­surent le poids des ali­ments, ce qui per­met de do­ser les in­gré­dients avec une pré­ci­sion de 2,5 g. Pour les élé­ments dont une in­fime va­riante peut avoir une grande in­ci­dence sur le goût, tels que les épices et les herbes, l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle per­met d’at­teindre plus de pré­ci­sion en fon­dant ses dé­ci­sions sur des pa­ra­mètres comme la gros­seur et le type d’ou­ver­ture du conte­nant, la consis­tance ou la tex­ture de l’in­gré­dient, ain­si que le ni­veau d’hu­mi­di­té ou la tem­pé­ra­ture de la pièce. 4L’en­semble

des élé­ments est bran­ché à un sys­tème de contrôle qui cal­cule l’ordre op­ti­mal des tâches à ef­fec­tuer et co­or­donne tous les mou­ve­ments, sur­tout lors de la pré­pa­ra­tion si­mul­ta­née de plu­sieurs plats.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.