Soi­gner les hémorroïdes

Com­ment les pré­ve­nir et les trai­ter

Sélection - - Sommaire - PAR SA­MAN­THA RIDEOUT

Com­ment les pré­ve­nir et les trai­ter.

LES HÉMORROÏDES – la di­la­ta­tion des veines de l’anus et du rec­tum – touchent au moins 75 % des plus de 45 ans. La pré­sence de sang dans les selles en est le symp­tôme le plus fré­quent, mais elles causent aus­si des dé­man­geai­sons, des gon­fle­ments ou des gros­seurs dures et dou­lou­reuses. Elles ré­sultent d’une grande pres­sion sur les veines rec­tales à la suite d’une consti­pa­tion, d’une diar­rhée, d’une gros­sesse ou d’un ef­fort à la dé­fé­ca­tion.

Pour ré­duire le risque d’en souf­frir, al­lez aux toi­lettes aus­si­tôt que vous en sen­tez le be­soin ; at­tendre dur­cit les selles et rend leur pas­sage dif­fi­cile. Une fois la dé­fé­ca­tion en­ga­gée, ne for­cez pas pour ter­mi­ner. Con­som­mez beau­coup de fibres et de li­quides, ils fa­vo­risent un pas­sage en dou­ceur. On trouve des fibres dans les fruits, lé­gumes, grains en­tiers et, au be­soin, des sup­plé­ments (mais il faut alors boire beau­coup d’eau).

En gé­né­ral, les hémorroïdes ne sont pas dan­ge­reuses. Si les sai­gne­ments sont pour­tant abon­dants ou qu’ils per­sistent, que la cou­leur ou la consis­tance des selles change, qu’une gros­seur per­dure ou que vous souf­frez de ver­tiges ou d’éva­nouis­se­ments, par­lez-en à votre mé­de­cin pour ex­clure un cancer co­lo­rec­tal. Par tou­cher rec­tal ou en­do­sco­pie, on pour­ra dire s’il s’agit d’une tu­meur ou d’hémorroïdes in­ternes.

Une crise hé­mor­roï­daire dure gé­né­ra­le­ment une ou deux se­maines. Les crèmes et sup­po­si­toires en vente

libre peuvent sou­la­ger les dou­leurs et les dé­man­geai­sons tout comme les anal­gé­siques et les bains chauds. Vous pou­vez aus­si rem­pla­cer le pa­pier hy­gié­nique par des ser­viettes hu­mides.

Pour évi­ter de pres­ser et en­dom­ma­ger les veines, pri­vi­lé­giez un ré­gime ali­men­taire riche en fibres et/ou ayez re­cours à des émol­lients fé­caux. Do­na­to Al­to­mare, chi­rur­gien co­lo­rec­tal et en­sei­gnant à l’Uni­ver­si­té Al­do Mo­ro de Ba­ri, en Ita­lie, sug­gère de dé­fé­quer en po­si­tion ac­crou­pie pour sou­la­ger la pres­sion. (Un pe­tit re­pose-pieds de­vant la cu­vette fa­ci­lite la po­si­tion.)

Si les dou­leurs sont trop fortes ou durent trop long­temps, n’hé­si­tez pas à consul­ter. Un mé­de­cin pour­ra in­ter­ve­nir ra­pi­de­ment par cau­té­ri­sa­tion, élec­tro­coa­gu­la­tion ou par li­ga­ture élas­tique en cou­pant la cir­cu­la­tion à la base de l’hé­mor­roïde. Lors­qu’elles sont ré­cal­ci­trantes ou trop grosses, elles re­quièrent par­fois une chi­rur­gie. « Si vous pre­nez soin de vos in­tes­tins, vos hémorroïdes se ré­sor­be­ront gé­né­ra­le­ment d’el­les­mêmes », as­sure le Dr Al­to­mare.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.