Sans com­men­taire !

Sélection - - Sommaire - PAR FRANCA G. MIGNACCA

TRANCHE DE VIE Ce n’est pas tous les jours qu’on en­ché­rit sur une part de gâ­teau moi­si. Cette an­née, la mai­son de vente aux en­chères Ju­lien’s Auc­tions à Be­ver­ly Hills, en Ca­li­for­nie, a ac­quis non pas une, mais cinq parts de gâ­teau de ma­riage. Toutes pro­ve­naient d’unions royales : celle de la prin­cesse Anne et de Mark Phil­lips, celle du prince An­drew et de Sa­rah Fer­gu­son, celle du prince William et de Kate Midd­le­ton, et une de cha­cun des deux ma­riages du prince Charles. La part la plus oné­reuse – celle de William et Kate – a coû­té 2556 $ à son ac­qué­reur. Mais, s’il a eu sa part du gâ­teau, il n’a pas pu la dé­gus­ter : chaque mor­ceau était ac­com­pa­gné d’un aver­tis­se­ment qu’il n’était plus co­mes­tible.

DRÔLE D’OI­SEAU

En fé­vrier 2018, la mai­son de vente aux en­chères Han­sons Auc­tio­neers, dans le Der­by­shire, en Angleterre, a re­çu un lot plu­tôt dé­con­cer­tant : cinq membres ar­ti­fi­ciels de per­ro­quet. Les étranges pro­thèses por­taient cha­cune un nom. La plus grande, Eagle Exe­cu­tive et la plus pe­tite, Boun­cing Bud­gie, mais leur boîte pré­sen­tait très peu d’in­for­ma­tions, à l’ex­cep­tion d’une éti­quette: « Par­ri­foot LTD ». Une en­quête sur la mys­té­rieuse en­tre­prise n’a rien don­né. Par bon­heur, leur pro­ve­nance in­ex­pli­cable n’a pas été un obs­tacle à leur vente : un heu­reux en­ché­ris­seur a ache­té le sac conte­nant les membres ar­ti­fi­ciels et di­vers ob­jets pour 21 $.

COUP DE MAÎTRE

Lorsque le père de Glen­na Gar­di­ner lui a an­non­cé qu’un ta­bleau, pro­prié­té de la fa­mille de­puis plus de 80 ans, était une oeuvre du peintre ca­na­dien Tom Thom­son, l’Ed­mon­to­nienne ne l’a pas cru – ils n’étaient pas as­sez ai­sés pour ce­la. Et quand une amie lui a par la suite af­fir­mé que le ta­bleau pous­sié­reux qu’elle gar­dait dans son sous-sol pou­vait avoir beau­coup de va­leur, Glen­na le lui a fait li­vrer en ca­deau, pour plai­san­ter. L’amie n’a pas hé­si­té à l’ap­por­ter à la mai­son de vente aux en­chères Hef­fel Fine Art, qui l’a es­ti­mé à sa juste va­leur. Glen­na Gar­di­ner l’a fi­na­le­ment ven­due aux en­chères pour la jo­lie somme de 481 250 $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.