Ré­ponse:

Sélection - - Santé -

A. Au moins une per­sonne sur 500 naît avec une côte sup­plé­men­taire d’un cô­té ou des deux à la base du cou, juste au-des­sus de la cla­vi­cule. Ap­pe­lés côtes cer­vi­cales, ces os sont vi­sibles à l’ima­ge­rie mé­di­cale et ne causent pas for­cé­ment de pro­blèmes. Il ar­rive tou­te­fois qu’elles com­priment les nerfs ou les vais­seaux san­guins, oc­ca­sion­nant des dou­leurs dans le cou ou les épaules, un en­gour­dis­se­ment du bras ou des four­mille­ments dans les doigts. La phy­sio­thé­ra­pie sou­lage ces ef­fets in­dé­si­rables; quand ce n’est pas le cas, on peut en­vi­sa­ger une ré­sec­tion chi­rur­gi­cale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.