QUI PRO­TÈGE LES AέNÉS ?

Se­lon une étude pan­ca­na­dienne, 7% des aî­nés vi­vant à do­mi­cile se­raient vic­times de mal­trai­tance

Sélection - - Société -

Le Ser­vice de po­lice de Mon­tréal rap­porte que 857 Mon­tréa­lais de 65 ans et plus ont été vic­times de fraudes et 768 de crimes contre la per­sonne en 2016. 64% connais­saient leur agres­seur, sou­vent un proche. De­puis 2013, tous les postes de po­lice ont un agent res­pon­sable des abus en­vers les se­niors. Les agents et les en­quê­teurs ont re­çu une for­ma­tion spé­ciale. «Lorsque nous in­ter­ve­nons au­près des gens âgés, ex­plique le com­man­dant Fran­çois Har­ris­son-Gau­dreau, nous de­man­dons à nos agents de four­nir un rap­port d’évé­ne­ment, même s’il ne s’agit pas d’un acte cri­mi­nel. Ce­la per­met aux po­li­ciers res­pon­sables de faire des sui­vis, ce qui n’exis­tait pas au­pa­ra­vant.» C’est ain­si qu’ils ont pu ve­nir en aide à Ve­ro­ni­ka Pie­la et pré­pa­rer un dos­sier qui a me­né à des ac­cu­sa­tions cri­mi­nelles.

La ligne Aide Abus Aî­nés 1-888-489-2287, mise en place en 2010 par le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, ré­pond aus­si à un im­por­tant be­soin. De­puis sa créa­tion, des tra­vailleurs so­ciaux et des cri­mi­no­logues ont ré­pon­du à plus de 31000 ap­pels confi­den­tiels pro­ve­nant des quatre coins de la pro­vince.

Toute per­sonne peut dé­non­cer de fa­çon confidentielle les abus ou les mau­vais agis­se­ments dont se­rait vic­time une per­sonne âgée in­apte en com­po­sant le 1-800-363-9020.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.