ZONES GRISES ET AMBIGUÏTÉS

Sélection - - Santé -

Pour de nom­breux pro­blèmes de san­té, l’in­for­ma­tion sur les éven­tuels bien­faits de la ma­ri­jua­na est in­suf­fi­sante. Les es­sais cli­niques aléa­toires sé­rieux, comme ceux qui sont exi­gés pour l’au­to­ri­sa­tion de mise en mar­ché des mé­di­ca­ments phar­ma­ceu­tiques, sont rares.

Se­lon Fio­na Cle­ment, de l’Uni­ver­si­té de Cal­ga­ry, cette la­cune s’ex­plique par le fait que le can­na­bis à usage thé­ra­peu­tique n’est au­to­ri­sé que de­puis 2001; c’est en­core pour le mo­ment une sub­stance illé­gale et il faut pour l’étu­dier pas­ser à tra­vers tout un pro­ces­sus d’ap­pro­ba­tion et d’exemp­tion de San­té Ca­na­da.

En ce qui concerne la ques­tion très dé­bat­tue des troubles an­xieux, ceux qui en souffrent sont plus sus­cep­tibles que les autres de re­cou­rir au can­na­bis. On ne sait tou­te­fois pas en­core si la plante les aide à maî­tri­ser leur an­xié­té ou, au contraire, à l’am­pli­fier.

«Les pa­tients en prennent pour se dé­tendre, il est donc lo­gique de conclure que le can­na­bis contri­bue à ré­duire l’an­xié­té», dit Zi­va Coo­per, de l’Uni­ver­si­té Co­lum­bia. Mais il fau­dra des es­sais cli­niques ap­pro­priés pour tes­ter ces hy­po­thèses.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.