HERO

Sélection - - En Couverture - –Nikki Saltz

J’ai adop­té un chien à l’époque où je me ré­ta­blis­sais d’un trouble rare de la cir­cu­la­tion – mar­cher plus de 10 mi­nutes m’était dif­fi­cile. Comme c’était mon pre­mier ani­mal, j’ai de­man­dé au re­fuge qu’il ne soit pas grand, ni agres­sif ni trop éner­gique.

Hero est ar­ri­vé quelques jours plus tard – un chien tout dé­pe­naillé de 22 kg trou­vé dans la rue, aux îles Caï­man. Il at­ta­quait tout ce qui le fai­sait se sen­tir vul­né­rable, son im­pré­vi­si­bi­li­té m’ef­frayait et j’ai sou­vent vou­lu le ra­me­ner au re­fuge. Pour­tant, chaque fois que cette idée me tra­ver­sait l’es­prit, il s’ou­vrait da­van­tage, comme pour dire «don­ne­moi juste un peu plus de temps».

Fi­na­le­ment, sa confiance en moi a gran­di et nous avons sur­mon­té nos peurs en­semble. Pen­dant ma ma­la­die, je n’au­rais ja­mais pen­sé mar­cher trois heures par jour. Quant à l’agres­si­vi­té de Hero, elle est dé­sor­mais presque to­ta­le­ment maî­tri­sée.

Après deux ans, il a com­men­cé à s’ap­pro­cher pour ré­cla­mer de l’af­fec­tion. Tout ce dres­sage, ces larmes et ce stress en va­laient la peine. Il n’y a per­sonne au monde que j’aime au­tant que mon chien – il est vrai­ment mon hé­ros.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.