L’HCC fait une « poussée » pour les pra­tiques sécu­ri­taires

Seaway News - - NEWS RELIGION & OBITUARIES -

Corn­wall, 25 novem­bre, 2013 - Le mardi 5 novem­bre, les Ser­vices de santé pour les femmes et les en­fants de l’Hôpi­tal com­mu­nau­taire de Corn­wall (HCC) ont présenté un sémi­naire d’in­for­ma­tion et de for­ma­tion in­ti­t­ulé Une « poussée » pour les pra­tiques sécu­ri­taires, visant à ac­croître la col­lab­o­ra­tion en­tre les mem­bres du per­son­nel et à met­tre en relief cer­taines pra­tiques mod­ernes en ob­stétrique, mises en oeu­vre dans les étab­lisse­ments de soins de santé de pre­mier plan. Afin d’ex­pli­quer l’Ap­proche mul­ti­dis­ci­plinaire en préven­tion des risques ob­stétri­caux (AMPROOB) et le Pro­gramme de réan­i­ma­tion néona­tale, des con­féren­cières et con­férenciers de l’HCC et de l’en­treprise Salus Global, un chef de file et in­no­va­teur mon­dial dans la presta­tion de so­lu­tions en matière de sécu­rité des pa­tients, ont présenté des tech­niques et des pra­tiques utiles à l’amélio­ra­tion de la com­mu­ni­ca­tion in­ter­per­son­nelle, du tra­vail en équipe et de la sat­is­fac­tion d’en­sem­ble des pa­tientes et des pa­tients de l’unité.

L’un des présen­ta­teurs, le Dr Olug­benga De­hinbo, a dirigé la sta­tion de com­pé­tences sur la dys­to­cie de l’épaule et l’hé­mor­ragie de la délivrance ( ou hé­mor­ragie post­par­tum). À cette sta­tion, on a traité de tech­niques sécu­ri­taires d’ac­couche­ment dans les cas où l’en­fant se présente dans une po­si­tion déli­cate. Le Dr De­hinbo a fait l’éloge de la séance d’in­for­ma­tion d’une journée et souligné ses bi­en­faits pour le per­son­nel. « Le per­son­nel doit savoir que faire en sit­u­a­tion im­mi­nente. L’ac­tiv­ité a per­mis au per­son­nel d’ap­pren­dre con­crète­ment et d’obtenir une ex­péri­ence pra­tique des cir­con­stances pou­vant sur­venir au tra­vail », a-t-il dit. « La com­mu­ni­ca­tion est essen­tielle en équipe.»

Les qua­tre sta­tions de com­pé­tences présen­tées (l’in­tu­ba­tion des nou­veau-nés, la ges­tion des nais­sances im­mi­nentes, la dys­to­cie de l’épaule et l’hé­mor­ragie de la délivrance ainsi que le cathétérisme des vais­seaux om­bil­i­caux) vi­saient à faire par­ticiper les gens et à mon­trer des méth­odes de soins à la mère et à l’en­fant d’une ef­fi­cac­ité ac­crue. La sage­femme au­torisée Mélanie St-Cyr a repris à son compte les pro­pos du Dr De­hinbo sur l’im­por­tance de la com­mu­ni­ca­tion et elle a trans­mis des ren­seigne­ments con­cer­nant la sta­tion de com­pé­tences sur la ges­tion des nais­sances im­mi­nentes. « La com­mu­ni­ca­tion et la consigna­tion con­stituent les clés puisqu’il est im­pos­si­ble de prou­ver quoi que ce soit sans doc­u­men­ta­tion, a-t-elle dit. Ce sont des com­pé­tences sans cesse néces­saires. Plus le per­son­nel s’y ex­erce, plus on améliore les soins. » Quand on lui a de­mandé ses im­pres­sions sur la séance d’in­for­ma­tion dans son en­sem­ble, elle a répondu : « c’est une for­ma­tion de la sorte qui donne da­van­tage con­fi­ance au per­son­nel en son mi­lieu de tra­vail. »

À l’im­age de la trans­for­ma­tion ex­térieure de l’HCC, les Ser­vices de santé pour les femmes et les en­fants ont connu d’im­por­tantes amélio­ra­tions. On y trouve main­tenant des cham­bres plus con­fort­a­bles qu’avant où l’on a amé­nagé de gran­des baig­noires, des télévi­sions à écran plat, des so­fas pour que les familles puis­sent s’y dé­ten­dre, une poupon­nière im­pres­sion­nante où l’on a in­stallé des sys­tèmes de sécu­rité de per­sonne améliorés, et où l’on a ac­croché des oeu­vres d’art dans les cor­ri­dors.

Ainsi, l’unité a « ac­couché » d’une dé­marche con­forme à l’ori­en­ta­tion stratégique de l’HCC con­cer­nant l’ex­cel­lence sur le plan de qual­ité, de la sécu­rité des pa­tientes et des pa­tients, ainsi qu’au chapitre de la presta­tion de ser­vices.

Les Ser­vices de santé pour les femmes et les en­fants n’ont pas seule­ment mis en place des tech­nolo­gies de pointe et un mi­lieu fa­mil­ial pour les ac­couche­ments, mais égale­ment des ressources ad­di­tion­nelles pour que les pro­fes­sion­nelles et les pro­fes­sion­nels de­meurent au courant des nouveautés. « Nous sommes fiers des amélio­ra­tions physiques ap­portées à l’unité, mais nous sommes en­core plus en­cour­agés par l’évo­lu­tion de la cul­ture de son per­son­nel, a dit la ges­tion­naire des Ser­vices de santé pour les femmes et les en­fants, Kemi Ogundipe-Mi­cho. La par­tic­i­pa­tion du per­son­nel y est déjà à la hausse, ce qui rend les ac­couche­ments plaisants à l’HCC, tant pour les familles que pour le per­son­nel. »

Grâce à une équipe con­solidée désireuse de partager ses con­nais­sances, ses com­pé­tences et son ex­péri­ence, les Ser­vices de santé pour les femmes et les en­fants ont un « nou­veau souf­fle » et le per­son­nel est en­t­hou­si­aste à l’idée de ren­dre la prochaine vis­ite des gens pos­i­tive.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.