AU­CUNE IDÉE, ÇA DOIT ÊTRE UN VI­RUS

Summum - - RED ZONE -

Au dé­but, c’était deux à trois fois par jour. En­suite, si t’étais chan­ceux pis que t’avais moin­dre­ment le vent dans le dos, c’était une pe­tite vite bien sec une fois par mois. Mais, tel un érable au prin­temps, ta sève ne peut de­meu­rer in­ter­mi­na­ble­ment dans ton tronc sans avoir des consé­quences né­fastes sur l’en­vi­ron­ne­ment. Alors, afin d’évi­ter de dé­pas­ser la date du « pas­sé date », une bran­lette dis­crète sur In­ter­net est sou­vent LA so­lu­tion. Mais cette op­tion de­mande aus­si une constante vi­gi­lance de ses faits et gestes. En ef­fet, il n’y a pas que sur le cla­vier qu’il faut ef­fa­cer toutes traces d’ac­ti­vi­tés, il y a éga­le­ment ton his­to­rique de na­vi­ga­tion. C’est ce genre de pe­tites at­ten­tions qu’un cé­li­ba­taire n’a pas be­soin de se sou­cier (t’en as dé­jà as­sez de de­voir y pen­ser avec l’or­di de la job). toi qui dé­cides quand c’est le temps de le « flip­per ». T’es l’ul­ti­mate Mas­ter of des p’tites graines de sable. Tu peux jouer au Plays­ta­tion toute la nuit, re­com­men­cer le len­de­main ma­tin, et ce, jus­qu’à ce que mort s’en­suive. Tu peux te ta­per les cinq sai­sons de The Wal­king Dead, celles de Da­re­de­vil sur Net­flix et la tri­lo­gie de The Lord of the Rings sur 100 DVD en une fin de semaine pour une bonne rai­son : parce que tu le peux. C’est toi qui es l’unique juge, ju­ry et bour­reau!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.