CES CÉ­LÉ­BRI­TÉS QUI ONT DÉ­JÀ TUÉ

Summum - - SOMMAIRE -

Au sexe, à la drogue et au rock’n’roll vient s’ajou­ter le crime pour cer­taines cé­lé­bri­tés! Noir ou blanc, homme ou femme, chan­teur ou po­li­ti­cien; nom­breuses sont les cé­lé­bri­tés qui sont pas­sées de­vant un juge.

Cal­vin Broa­dus alias Snoop Lion, ou en termes plus clairs pour la plu­part des gens Snoop Dogg, a été ar­rê­té en août 1993, alors qu’il était en pleine ses­sion d’en­re­gis­tre­ment de son pre­mier al­bum Dog­gy­style. Les ac­cu­sa­tions sont alors for­melles : le rap­peur et son garde du corps Mckin­ley sont im­pli­qués dans le meurtre de Phi­lip Wol­de­ma­riam, un membre d’un gang ri­val que Dogg a ren­con­tré quatre ans au­pa­ra­vant.

Dé­fen­du par John­nie Co­chran lors de son pro­cès, Dogg est fi­na­le­ment dé­cla­ré non cou­pable. La thèse qu’il s’agis­sait d’un geste de lé­gi­time dé­fense, alors qu’il se sen­tait pour­sui­vi par la vic­time, a été re­te­nue par la cour. Il sem­ble­rait que ce qui a éga­le­ment joué en fa­veur de la ve­dette est qu’il condui­sait la voi­ture lors du drame et que ce se­rait son garde du corps Mckin­ley Lee qui au­rait ti­ré sur la vic­time.

Quelle « belle » fa­çon de faire ou­blier les gestes com­mis et briller de mille feux, non?! Le 1er août 2003, à Vil­nius en Li­tua­nie, l’ac­trice Marie Trin­ti­gnant, qui était la conjointe du chan­teur Ber­trand Can­tat de la for­ma­tion Noir Dé­sir, s’est éteinte après avoir pas­sé quatre jours dans le co­ma.

Lors d’une dis­pute entre les amou­reux (ap­pe­lons-les comme ça!), la femme avait été bat­tue sau­va­ge­ment par Can­tat qui l’avait aban­don­née et lais­sée à elle-même plu­sieurs heures du­rant la nuit. Ayant peut-être fi­na­le­ment « re­pris ses es­prits », l’homme a ap­pe­lé lui-même les se­cours pour sa femme. Le mal au­ra tou­te­fois été fait et Trin­ti­gnant mour­ra, à la suite de ses graves bles­sures.

Le 10 jan­vier 2010, l’ex-femme de Can­tat, l’hon­groise Krisz­ti­na Ra­dy, qu’il avait ren­con­trée en 1992 et avec qui il a été ma­rié pen­dant 13 ans et eu deux en­fants, Alice et Mi­lo, s’est sui­ci­dée à Bor­deaux.

Est-ce que les coups ont eu rai­son d’elle aus­si? À vous de ju­ger, mais Krisz­ti­na avait lais­sé sur le ré­pon­deur de ses pa­rents, six mois avant son sui­cide, un ef­froyable mes­sage re­la­tant sa peur et comment Ber­trand Can­tat s’était mis à la fes­ser, une fois re­ve­nu vivre avec elle après sa li­bé­ra­tion condi­tion­nelle.

Être der­rière la mort de pos­si­ble­ment deux femmes; il au­rait peut-être fal­lu dire à Can­tat que les femmes dé­cé­dées ne se col­lec­tionnent pas comme des tro­phées!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.