TROU­VER L’ÂME SOEUR AVANT L’AVÈNEMENT DES SITES DE REN­CONTRES

Summum - - NET.FRET.SEC -

S’il existe plu­sieurs sites de ren­contres et autres ap­pli­ca­tions du genre de nos jours, au 19e siècle, dé­ni­cher la femme idéale était une tâche beau­coup plus ha­sar­deuse. À preuve, voi­ci une an­nonce qui se­rait vrai­sem­bla­ble­ment pa­rue dans le Har­per’s Week­ly il y a en­vi­ron 150 ans et dans la­quelle un jeune homme du com­té d’aroos­took, dans le Maine, vante ses mé­rites à qui veut l’en­tendre.

Au mo­ment de mettre sous presse, elle était par­ta­gée des di­zaines de mil­liers de fois par les abon­nés de Red­dit et Twit­ter.

OC­CA­SION POUR UNE VIEILLE FILLE – « J’ai dix-huit ans, une bonne den­ti­tion (un cri­tère es­sen­tiel chez la gent fé­mi­nine du 19e siècle, semble-t-il) et j’ai foi en An­dy John­son (le 17e pré­sident des États-unis), en la ban­nière étoi­lée (le dra­peau amé­ri­cain) et au 4 juillet (le jour de l’in­dé­pen­dance des États-unis - bref, l’homme est un pa­triote, nul doute là-des­sus). J’ai mis la main sur un lot de dix-huit acres l’an der­nier et j’en ai dé­fri­ché une di­zaine (lire entre les lignes : un homme fort). Mon sar­ra­sin semble de première classe, et l’avoine et les pommes de terre sont im­pres­sion­nantes (la femme qui lit ça est-elle im­pres­sion­née, ça c’est une autre his­toire). J’ai neuf mou­tons, un tau­reau d’un an et deux gé­nisses, en plus d’une mai­son et d’une grange. Je veux me ma­rier. Je veux ache­ter du pain et du beurre, des jupes et pour­voir aux be­soins d’une femme tout au long de sa vie. Voi­là ce qui im­porte pour moi. Je ne sais sim­ple­ment pas comment pro­cé­der (pour la trou­ver, sous-en­tend-il). »

L’homme en ques­tion a-t-il pu trou­ver la perle rare grâce à son an­nonce? Votre avis est aus­si bon que le nôtre!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.