LA NOBILTÀ NERA VÉNITIENNE

Summum - - MYTHES OU CONSPIRATIONS? -

Les ori­gines du Groupe Bilderberg sont beau­coup plus an­ciennes que ce que l’his­toire of­fi­cielle pré­tend. En tant que fer-de-lance d’un re­grou­pe­ment d’in­té­rêts fi­nan­ciers, in­dus­triels et po­li­tique, dont le pou­voir concret se pro­jette au-de­là des fron­tières na­tio­nales et qui cherche à étendre son in­fluence sur tous les sec­teurs de l’ac­ti­vi­té hu­maine en s’ap­pro­priant la to­ta­li­té des res­sources, le Groupe Bilderberg est un des­cen­dant di­rect de la Nobiltà Nera (No­blesse noire) de Ve­nise qui fai­sait la pluie et le beau temps à la cour pa­pale au dé­but du 13e siècle. Ce sys­tème oli­gar­chique dit « vé­ni­tien » pre­nait ra­cine dans la classe ba­ron­niale ro­maine et au sein de riches fa­milles in­fluentes au­près de l’église (Pal­la­vi­ci­ni, Fris­co­bal­di, Bor­ghese, Odes­cal­chi, etc.). Au cours des an­nées, ils s’y in­crus­tèrent jus­qu’à ob­te­nir des postes clés dans la struc­ture du Va­ti­can et firent même élire plu­sieurs papes fa­vo­rables à leurs plans. Leur but, qui trouve en­core écho dans la pen­sée glo­ba­liste ac­tuelle, est de fondre toutes les en­ti­tés po­li­tiques et fi­nan­cières en un seul em­pire. Cette No­blesse noire ac­cu­mu­la une somme consi­dé­rable de terres et de ri­chesses en usant du prin­cipe des fon­di (fonds), qui leur per­mit d’être à l’abri des taxes qui as­ser­vis­saient les na­tions et le com­mun des mor­tels. C’est ce même ins­tru­ment qui, de nos jours, a fait pros­pé­rer de ma­nière obs­cène la Fon­da­tion Clin­ton et de nom­breuses autres soi-di­sant fon­da­tions ca­ri­ta­tives qui ne servent que de pa­ra­vents pour des ac­ti­vi­tés peu re­lui­santes…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.