DANS LA TÊTE DES GARS

Summum - - RED ZONE -

C’est samedi soir. Toute la jour­née, vous l’avez dé­si­rée dans sa pe­tite robe au dé­col­le­té plon­geant. Vous l’en­la­cez et l’em­bras­sez, dans l’es­poir qu’elle vous dise oui ce soir. Elle est de glace face à vos avances et vous ré­pond : « Non, pas ce soir, je n’ai pas la tête à ça. » Bon, vous voi­là en­core une fois avec une so­lide érec­tion entre les jambes et vous de­vrez vous conten­ter de la lais­ser tran­quille­ment dis­pa­raître ou d’al­ler cou­rir vers la salle de bain pour as­sou­vir votre en­vie. Ce n’est pas la pre­mière fois qu’elle vous dit non. Ça fait des mois qu’il ne se passe rien entre vous deux. Vous avez beau cher­cher, vous ne réus­sis­sez pas à mettre le doigt sur le bo­bo. Et quand vous lui en par­lez, elle change ra­pi­de­ment de su­jet ou ça vire en chi­cane in­fer­nale où cha­cun s’en­dort fâ­ché de son cô­té. Quelles sont les hy­po­thèses des gars pour ex­pli­quer la baisse de dé­sir de leur blonde? Et que font-ils pour cal­mer leurs en­vies, car eux, ils en ont du dé­sir?

Les hy­po­thèses des gars pour ex­pli­quer la panne de dé­sir de leur blonde

1. LA FA­MEUSE PI­LULE CONTRACEPTIVE

Ef­fec­ti­ve­ment, plu­sieurs études rap­portent que les pi­lules contra­cep­tives ont des ef­fets sur la li­bi­do des femmes. C’est pour­quoi il est im­por­tant d’en par­ler avec un mé­de­cin afin de re­gar­der les autres al­ter­na­tives pos­sibles pour conti­nuer à bien se pro­té­ger contre les éven­tuelles gros­sesses. Par contre, des filles ont aus­si une baisse de dé­sir même si elles uti­lisent seu­le­ment le condom comme mé­thode contraceptive. Avant de poin­ter du doigt les ano­vu­lants, il faut tout de même se po­ser quelques ques­tions : lorsque vous vous êtes ren­con­trés, est-ce qu’elle avait un in­té­rêt plus éle­vé pour le sexe? De­puis com­bien de temps prend-elle des ano­vu­lants? Y a-t-il des chan­ge­ments dans sa vie qui pour­raient aus­si ex­pli­quer sa panne de dé­sir?

2. ELLE N’A JA­MAIS VRAI­MENT JOUI AU LIT

Se­lon vous, le fait que votre blonde ob­tienne ra­re­ment des or­gasmes explique pour­quoi elle vous dit tou­jours non. Si elle n’a ja­mais de plai­sir, c’est dif­fi­cile pour elle d’avoir en­vie de quelque chose qui l’en­nuie. Vous ne sa­vez pas trop en­core pour­quoi elle ne se laisse ja­mais al­ler au lit, mais quelques idées vous sont ve­nues en tête : elle est gê­née au lit, elle n’ose ja­mais se mas­tur­ber pour ap­prendre à se connaître, elle n’est pas bien dans sa peau, elle ne sait pas trop quoi faire pour se lais­ser al­ler, etc.

3. ELLE NE DÉCROCHE JA­MAIS

Votre blonde est une per­fec­tion­niste qui veut per­for­mer dans tout. Elle passe des heures au bou­lot à faire du temps sup­plé­men­taire. Elle s’oc­cupe de l’en­tre­tien de la mai­son et de toutes les tâches mé­na­gères. Elle ne de­mande ja­mais d’aide, car les autres ne le fe­raient pas aus­si bien qu’elle. Le soir, elle est cre­vée alors ou­bliez ça, le sexe. Se­lon vous, c’est son train de vie qui a un im­pact né­ga­tif sur sa li­bi­do. Vous avez beau lui dire de lâ­cher prise, c’est plus fort qu’elle. Vous n’en de­man­dez pas tant. C’est bien beau une mai­son ul­tra-propre, mais vous, ce dont vous avez en­vie, c’est d’une blonde qui vous ac­corde du temps.

4. ELLE A SÛ­RE­MENT EU UN TRAU­MA­TISME DANS SA VIE

De­puis que vous la connais­sez, sa po­si­tion préférée c’est le mis­sion­naire. Elle ne prend ja­mais d’ini­tia­tives pour pi­men­ter la sexua­li­té. Vous ne re­met­tez pas en ques­tion votre ap­proche en­vers elle, mais met­tez plu­tôt le blâme sur le dos d’un trau­ma­tisme quel­conque qu’elle au­rait pu vivre dans sa vie. Une fille qui n’aime pas le sexe et qui n’a ja­mais le goût a au­to­ma­ti­que­ment vé­cu quelque chose de trau­ma­ti­sant dans sa vie, en lien avec la sexua­li­té. Oui c’est pos­sible, mais toutes les filles qui ont une baisse de dé­sir n’ont pas sys­té­ma­ti­que­ment eu des ex­pé­riences sexuelles trau­ma­ti­santes dans le pas­sé.

QUE FONT-ILS LORS­QU’ILS SE FONT DIRE NON PEN­DANT PLU­SIEURS MOIS?

• Ils vont acha­ler leur blonde jus­qu’à ce qu’elle leur dise oui, en se contre­fi­chant que NON c’est NON. • Ils re­gardent des vi­déos por­nos en se mas­tur­bant de­vant leur écran.

• Ils vont se payer un mas­sage sexuel dans un sa­lon éro­tique.

• Ils sautent la clô­ture en ayant une aven­ture sexuelle avec une autre fille, car ils ont en­vie de sé­duire et de plaire à quel­qu’un.

• Ils se rendent dans des bars de dan­seuses.

• Ils vont ache­ter mille et un gad­gets dans les bou­tiques éro­tiques pour es­sayer de lui don­ner le goût sans que rien ne fonc­tionne.

• Ils ouvrent leur web­cam et se livrent à du cy­ber­sexe avec de pures in­con­nues.

• Ils re­mettent en ques­tion leur re­la­tion de couple, car ils se de­mandent s’ils se­ront ca­pables de vivre sans sexe pen­dant en­core long­temps.

• Ils font du chan­tage : « Si tu ne me dis pas oui, j’irai voir ailleurs. »

• Ils dis­cutent ré­gu­liè­re­ment avec leur par­te­naire pour trou­ver des so­lu­tions en­semble.

• Ils donnent un ul­ti­ma­tum à leur par­te­naire : si rien ne change, c’est ter­mi­né entre les deux.

LES VRAIES RAI­SONS ET LA MEILLEURE FA­ÇON D’AGIR

Plu­sieurs femmes tra­versent, un jour ou l’autre, une baisse de dé­sir. Pour un gars, le fait d’être re­je­té fait mal à l’ego. Cha­cun ré­agit à sa fa­çon et ce n’est pas tou­jours la meilleure. À force de mettre de la pres­sion sur les épaules de leur par­te­naire, c’est pire. Être à l’écoute de sa blonde est le moyen à pri­vi­lé­gier. Peut-être qu’une re­la­tion sexuelle com­plète ne l’in­té­resse pas, mais qu’un bon bain chaud en votre com­pa­gnie lui plai­rait. Et vous, vous êtes-vous dé­jà de­man­dé si vous n’aviez pas un rôle di­rect à jouer dans sa baisse de dé­sir?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.