MER­CEDES CLASSE S

L’UL­TIME MER­CEDES

Summum - - ARSENAL -

Par Be­noit Cha­rette – Si vous pre­nez toute la somme des connais­sances tech­no­lo­giques de Mer­cedes et que vous l’ins­tal­lez dans une voi­ture, vous al­lez ob­te­nir la plus ré­cente Classe S qui ar­rive chez nous cette an­née. C’est vrai que vi­suel­le­ment, ce n’est pas la plus at­ti­rante, Ma­se­ra­ti fait mieux avec la Quat­tro­porte ou Ja­guar avec la ma­gni­fique XJ, mais pour l’avan­ce­ment tech­no­lo­gique, seul BMW s’ap­proche de Mer­cedes. Si vous vou­lez avan­ta­ger le mo­dèle de l’ex­té­rieur, il faut re­gar­der pour une ver­sion AMG qui offre une al­lure plus af­fir­mée et plus dy­na­mique.

PAS SEU­LE­MENT LE LUXE, MAIS UNE AM­BIANCE À LA CARTE

Mer­cedes a vou­lu créer une am­biance unique à bord. Le conduc­teur peut choi­sir une nou­velle fonc­tion ap­pe­lée Ener­gi­zing qui met en lien plu­sieurs sys­tèmes qui contri­buent au confort dans l’ha­bi­tacle. Vous avez la com­mande de la tem­pé­ra­ture re­liée à plu­sieurs fonc­tions de mas­sage (aux quatre sièges), un dif­fu­seur de par­fum, un ré­troé­clai­rage à DEL en 64 cou­leurs et une mu­sique ap­pro­priée à l’am­biance choi­sie. Le par­fum am­biant, le cli­mat à bord et la mu­sique va­rient en fonc­tion du mode sé­lec­tion­né. Au-de­là du cuir abon­dant et de l’in­so­no­ri­sa­tion par­faite, on veut vous plon­ger dans un monde unique.

QUELQUES MO­TEURS

Les ver­sions 450 offrent un V6 3,0 litres bi­tur­bo de 362 che­vaux et 369 livres-pieds de couple. Vient en­suite la 560 S avec un V8 4,0 litres bi­tur­bo de 463 che­vaux et 516 livres-pieds. Ces deux mo­dèles existent en ver­sion à deux ou à quatre roues mo­trices. Vous en­trez en­suite dans le royaume D’AMG avec la 63 AMG à trans­mis­sion in­té­grale va­riable qui uti­lise le même V8 que la 560, mais avec des tur­bos plus puis­sants qui af­fichent 603 che­vaux et 664 livres-pieds de couple. L’AMG 65 conti­nue d’of­frir le V12 bi­tur­bo de 621 che­vaux et 730 livres-pieds de couple aux roues ar­rière. Fi­na­le­ment, la May­back S650 se sert d’un V12 de 523 che­vaux et 621 livres-pieds de couple.

UN CHARME AU VO­LANT

Rou­ler à 120 km/h semble tel­le­ment lent dans ce vé­hi­cule qu’il faut constam­ment re­gar­der l’odo­mètre. Sur les au­to­routes al­le­mandes où a eu lieu notre pre­mier es­sai, fran­chir les 200 km/h était un jeu d’en­fant. La sus­pen­sion est ferme sans être in­con­for­table, la di­rec­tion pré­cise et l’élec­tro­nique donne des ailes à cette voi­ture qui fait plus de deux tonnes. Vous pou­vez pra­ti­que­ment conduire la Classe S comme une spor­tive ou une li­mou­sine et dans les deux cas, vous au­rez un large sou­rire au vo­lant.

CONCLU­SION

Avec une Classe S, il est inu­tile de dé­pen­ser plus pour une Rolls ou une Bent­ley qui coûte beau­coup plus, sans of­frir tout ce qu’il y a dans la Classe S.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.