STEVE « CRO­CO­DILE HUN­TER » IR­WIN : UNE PAS­SION MEUR­TRIÈRE

Summum - - DOSSIER -

Son nom vous dit as­su­ré­ment quelque chose puisque le Cro­co­dile Hun­ter a pro­duit de nom­breux do­cu­men­taires sur la vie sau­vage et ses émis­sions de té­lé­vi­sion étaient re­gar­dées par des mil­lions de per­sonnes dans le monde. Le sym­pa­thique aven­tu­rier s’était fait un de­voir de ré­ha­bi­li­ter des ani­maux dan­ge­reux et im­po­pu­laires et de les pro­té­ger. En plein tour­nage sous l’eau, de­vant le re­gard de son équipe, Steve Ir­win s’est fait at­ta­quer de fa­çon sou­daine par une raie de deux mètres et de­mi. En à peine quelques se­condes, le dard du pois­son a trans­per­cé une cen­taine de fois la poi­trine du pauvre homme, l’in­fec­tant de son ve­nin mor­tel di­rec­te­ment au coeur. Les col­lègues d’ir­win ont tout de suite es­sayé de stop­per l’hé­mor­ra­gie et de sau­ver la ve­dette de l’émis­sion, mais en vain. Les der­niers mots du chas­seur de cro­co­dile furent « Je meurs ». Pour pré­ser­ver sa mé­moire, il a été in­hu­mé sur le ter­rain de l’aus­tra­lia Zoo. Quelques jours après le dé­cès de Steve Ir­win, des ca­davres de raies au dard ar­ra­ché ont été dé­cou­verts dans le sec­teur. Une ven­geance de ses fans est soup­çon­née. Pen­dant l’été 2017, la fille de Steve, Bin­di, aus­si pas­sion­née des ani­maux, re­ce­vra l’honneur d’une étoile sur le Hol­ly­wood Walk of Fame au nom de son père.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.