MER­CEDES-BENZ CLS 2019

TROI­SIÈME DU NOM

Summum - - ARSENAL PISTON -

Par Be­noit Cha­rette – Celle qui a dé­bu­té la mode des cou­pés 4 portes en 2003 pré­sente sa troi­sième gé­né­ra­tion en 2019. Mer­cedes a lar­ge­ment em­prun­té à la Classe E pour créer la CLS. Cette der­nière pro­fite de la même pla­te­forme mo­du­laire qui est plus longue de 4 cm, plus large de 1 cm et plus haute de 2 cm. Mais c’est sur­tout avec l’em­pat­te­ment plus long de 6,5 cm que les pas­sa­gers, spé­cia­le­ment à l’ar­rière, vont voir une nette dif­fé­rence. Tout ce vo­lume ac­quis çà et là laisse der­rière une ligne plus fine et élan­cée pour une sil­houette plus mas­cu­line et une pré­sence mieux res­sen­tie.

BEAU­COUP D’ÉLEC­TRO­NIQUE

L’am­biance à bord va va­rier un peu se­lon que vous êtes dans la ver­sion 450 ou C53 AMG. Dans la 450, vous avez des sièges très er­go­no­miques et confor­tables qui épousent ad­mi­ra­ble­ment la forme du corps avec de mul­tiples fonc­tions, y com­pris une va­rié­té de mas­sages et une fonc­tion dy­na­mique qui gonfle les pour­tours des sièges pour main­te­nir votre torse en place lorsque vous vous en­ga­gez dans une courbe. Dans la C53 AMG, les sièges plus sport offrent des ren­forts la­té­raux plus im­por­tants qui jouent le même rôle. Toute l’in­for­ma­tion à bord passe par deux grands écrans en­tiè­re­ment nu­mé­riques comme dans la Classe E et fonc­tionne de ma­nière ef­fi­cace.

DEUX 6 CY­LINDRES

Sous le ca­pot, c’est le grand re­tour des 6 cy­lindres en ligne. La CLS 450 dé­bute avec un 6 cy­lindres de 3 litres tur­bo de 362 che­vaux. Mer­cedes uti­lise pour la pre­mière fois un al­ter­no­dé­mar­reur élec­trique de 48 volts. Lo­gé entre le mo­teur et la boîte de vi­tesses, ce der­nier sert no­tam­ment de boost au mo­teur, of­frant 21 che­vaux sup­plé­men­taires. Il vous se­ra dif­fi­cile de voir la dif­fé­rence en conduite sur la ver­sion 450. Elle est plus évi­dente sur la CLS 53 AMG, car ce système est re­lié à un com­pres­seur élec­trique qui éli­mine pra­ti­que­ment le temps de ré­ponse des tur­bos. Si la 53 dé­bute avec la même mé­ca­nique 6 cy­lindres, la puis­sance est por­tée à 429 che­vaux. Dans les deux cas, vous avez droit à une boîte au­to­ma­tique à neuf rap­ports qui, à dé­faut d’être spor­tive, est souple et obéis­sante.

AU VO­LANT

Je l’ai sou­vent men­tion­né, mais si vous al­lez faire quelques cro­chets dans la liste des op­tions, il ne faut pas ou­blier la sus­pen­sion pneu­ma­tique qui fait tou­jours de pe­tits mi­racles. Cet amor­tis­se­ment pi­lo­té est as­so­cié à un cor­rec­teur d’as­siette qui ajuste au­to­ma­ti­que­ment la hau­teur de la caisse de plus ou moins 15 cen­ti­mètres, se­lon les condi­tions de route et la vi­tesse de la voi­ture. Ajou­tez à ce­la une ky­rielle d’aides à la conduite et vous êtes en me­sure de trans­for­mer cette masse de 1935 ki­los en bal­le­rine.

La ver­sion AMG va plaire aux ama­teurs de per­for­mance qui au­ront l’an pro­chain le choix d’une ver­sion 63 AMG et, d’ici la fin de l’an­née, une AMG GT 4 portes va ve­nir s’ajou­ter à l’offre des ber­lines in­ter­mé­diaires chez Mer­cedes, pro­met­tant au pas­sage une conduite plus ins­pi­rée et un mo­teur V8 an­non­cé au­tour de 630 che­vaux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.