SEXO

Summum - - SOMMAIRE -

Par So­phie Brous­seau, B.A. sexo­logue – Êtes-vous cu­rieux de sa­voir ce qui se passe dans la chambre à cou­cher des adultes de votre âge? Oui? Soyez ras­su­rés, vous n’êtes pas les seuls. Si vous sa­viez le nombre de per­sonnes qui me de­mandent des anec­dotes crous­tillantes sur ce que font les Qué­bé­cois au lit! De plus en plus, avec l’in­fluence des mé­dias, de nou­velles pra­tiques sexuelles ont vu le jour. Est-ce que tout ce que nous voyons sur le Web est le re­flet de la réa­li­té? Bien sûr que non! L’er­reur que font bon nombre de per­sonnes, c’est de vou­loir tout es­sayer en pen­sant que telle pra­tique sexuelle est la « norme » au­jourd’hui. Une fois l’ex­pé­ri­men­ta­tion ter­mi­née, elles sont sou­vent dé­çues et se sentent « anor­males » de ne pas l’avoir ap­pré­ciée. Pour­tant, ce ne sont pas toutes les femmes qui aiment ça, une bonne claque sur les fesses pen­dant l’amour, même si ça semble être le cas dans les films.

VER­SION GARS

Se­riez-vous ca­pable de vous pas­ser de sexe pen­dant plu­sieurs se­maines, sans mas­tur­ba­tion ni de re­la­tions sexuelles? C’est dif­fi­cile à ima­gi­ner, me di­rez-vous. Le sexe oc­cupe une place im­por­tante dans l’es­prit des hommes et, plus ils en ont, mieux ils se portent. Que ce soit en so­lo ou à deux, ils réus­sissent tou­jours (ou presque) à y trou­ver du plai­sir.

1. LA MAS­TUR­BA­TION

Les gars ne se mas­turbent plus de­vant des re­vues por­nos. Ils n’ont d’ailleurs même plus à payer pour voir des seins et des fesses sur le Net. De­vant leur écran d’or­di­na­teur, ils cliquent sur des vi­déos qui pré­sentent une va­rié­té de pra­tiques sexuelles par­fois tor­dues. Que ce soit avant de s’en­dor­mir, en rai­son d’une faible fré­quence des re­la­tions sexuelles ou tout sim­ple­ment pour pas­ser le temps, la sexua­li­té en so­lo est une pra­tique cou­rante chez les hommes. Par contre, lors­qu’ils sont en couple, ils doivent par­fois gé­rer les crises de leur conjointe qui n’ac­cepte pas qu’ils se ca­ressent de­vant d’autres filles. Est-ce vrai­ment la seule rai­son ou bien ces blondes pré­fé­re­raient pas­ser plus de temps en leur com­pa­gnie?

2. LA FEL­LA­TION

Que ce soit comme pré­li­mi­naires à la re­la­tion sexuelle ou sim­ple­ment dans l’ob­jec­tif d’at­teindre l’or­gasme, la fel­la­tion est ap­pré­ciée des hommes. Ce que nous ob­ser­vons pré­sen­te­ment comme pra­tique, ce sont les hommes qui ap­pré­cient de jouir dans le vi­sage ou la bouche de leur par­te­naire. Mais il est faux de croire que toutes les filles en re­tirent de l’ex­ci­ta­tion. De plus, des hommes se servent du sexe oral comme mon­naie d’échange pour, par exemple, avoir à ef­fec­tuer une tâche dans la mai­son. Pour eux, ça mé­rite une ré­com­pense telle que la fel­la­tion. Au­tant des hommes veulent don­ner du plai­sir à l’autre après la fel­la­tion au­tant d’autres hommes se lèvent et conti­nuent leur jour­née sans se sou­cier de pro­cu­rer du plai­sir à l’autre.

3. LE CUNNILINGUS

Ceux qui trouvent ce­la agréable de don­ner du plai­sir à leur par­te­naire n’hé­sitent pas à mettre leur tête entre les jambes de leur douce. L’odeur et la

proxi­mi­té avec la vulve sont exal­tantes pour plu­sieurs. Ils ca­ressent le cli­to­ris avec leurs doigts ou leur langue, tout en fai­sant des mou­ve­ments de va-et-vient avec leurs doigts à l’in­té­rieur du va­gin. Par contre, d’autres gars sont dé­goû­tés par l’odeur et dé­testent s’en ap­pro­cher.

4. LE SEXE ANAL

Lorsque les hommes se confient sur la pé­né­tra­tion anale, ils ex­pliquent trou­ver ce­la agréable en rai­son de cette im­pres­sion d’être « plus ser­rés » que dans un va­gin. De plus, la po­si­tion leur donne une im­pres­sion de do­mi­ner l’autre. Cer­tains hommes ap­pré­cient aus­si les ca­resses d’une langue ou d’un doigt sur leur anus, tan­dis que d’autres pro­posent d’ache­ter un dil­do avec har­nais que leur par­te­naire en­file pour les pé­né­trer et sti­mu­ler leur pros­tate.

5. RE­GAR­DER DE LA POR­NO EN COUPLE

La de­mande pour re­gar­der un film por­no vient sou­vent des hommes. La por­no­gra­phie est un pré­li­mi­naire pour eux, mais ce n’est pas tou­jours le cas pour les femmes. La consom­ma­tion de por­no­gra­phie est par­fois ca­chée à la par­te­naire alors si vous lui pro­po­sez de vi­sion­ner un film, j’ose croire qu’elle est au cou­rant que vous en re­gar­dez oc­ca­sion­nel­le­ment. La por­no peut vous don­ner en­vie de sau­ter dans le lit avec votre blonde, mais elle peut avoir l’ef­fet in­verse sur elle.

6. LES PO­SI­TIONS SEXUELLES

Pour les hommes, les po­si­tions sexuelles où ils ont ac­cès aux seins et au cli­to­ris de leur par­te­naire sont ex­ci­tantes. Les films et le Ka­ma­su­tra les ins­pirent. La po­si­tion par l’ar­rière per­met aus­si aux hommes de se sen­tir do­mi­nants et en contrôle. Les hommes qui éprouvent des dif­fi­cul­tés à contrô­ler leurs éja­cu­la­tions optent par­fois pour la po­si­tion où leur par­te­naire est par-des­sus eux, car leur pé­nis est moins sti­mu­lé.

7. LES VI­DÉOS ET LE SEXTING

Au­tre­fois, nous avions de grosses ca­mé­ras et quelques couples seule­ment se fil­maient. Main­te­nant, avec l’ac­cès à notre cel­lu­laire en per­ma­nence, des couples im­mor­ta­lisent leurs ébats sexuels sur vi­déos et s’échangent aus­si des images co­quines par cel­lu­laire. Les hommes sont ra­pi­de­ment ex­ci­tés à la vue des seins, de la vulve ou des fesses de leur blonde, car l’as­pect vi­suel les émous­tille beau­coup.

DES PRA­TIQUES SEXUELLES DE PLUS EN PLUS À RISQUE

De plus en plus d’hommes dé­laissent le con­dom, même dans les dé­buts avec une par­te­naire, parce que les ITSS, « ça existe seule­ment pour les autres », mais aus­si parce qu’ils ont l’im­pres­sion d’éprou­ver moins de sen­sa­tions avec un con­dom. Il y a même des hommes qui pra­tiquent le « steal­thing », c’est-à-dire qu’ils en­lèvent le con­dom pen­dant la re­la­tion sexuelle sans que leur par­te­naire s’en rende compte. Il s’agit d’une agres­sion sexuelle où la femme n’a ja­mais don­né son consen­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.