LES PA­RENTS DES ÉLÈVES!

QU’EST-CE QU’IL Y A DE PIRE QUE LES ÉLÈVES?

Summum - - ÉDITO -

À preuve, voi­ci le genre de com­men­taires que les pro­fes­seurs en­tendent à lon­gueur de se­maine…

C’est ma fille, pas la vôtre. Je n’ai pas à vous don­ner de rai­sons si elle manque un jour d’école! Les cal­cu­la­trices, c’est pour les en­fants fai­néants qui ne veulent pas ap­prendre leurs tables de mul­ti­pli­ca­tion par coeur. Se­rait-il pos­sible d’ache­ter des crayons bio? Ce se­rait pré­fé­rable étant don­né que les en­fants les mâ­chouillent. Mon fils n’est pas ve­nu à l’école hier parce qu’il a fait la grève. Cha­cun son tour. Ma­dame, je vous cer­ti­fie que ma fille avait bien fait son de­voir, mais nous avons été cam­brio­lés hier et il a dis­pa­ru avec le reste. Je ne com­prends pas pour­quoi un en­fant doit être propre pour en­trer à l’école. Le soir, je rentre du tra­vail, je fais à man­ger, je fais la vais­selle et après c’est le film à la té­lé. Quand vou­lez-vous que je trouve du temps là-de­dans pour ai­der mon fils à faire ses de­voirs? Lors de l’exer­cice in­cen­die, mon en­fant m’a dit que vous n’aviez pas per­mis aux élèves de mettre leur man­teau avant de sor­tir. Ce n’est pas sé­rieux! Ne pour­riez-vous pas ac­cep­ter les au­to­ri­sa­tions d’ab­sence pour les der­nières se­maines d’école? Les billets d’avion sont vrai­ment moins cher du­rant cette pé­riode. Ma fille est tom­bée hier dans la cour d’école et elle s’est écor­ché le ge­nou. Ne pour­riez-vous pas mettre du ta­pis par­tout?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.