À la dé­cou­verte de la cul­ture québé­coisen

Un pro­jet de BJEC et des Écoles juives.

The Canadian Jewish News (Montreal) - - Front Page - ELIAS LEVY elevy@thecjn.ca

C’est in­dé­ni­able­ment une grande pre­mière dans les an­nales du réseau sco­laire juif de Mon­tréal.

En étroit parte­nar­iat avec onze écoles juives, le Cen­tre Bronf­man de l’éd­u­ca­tion juive (BJEC) de la FÉDÉRA­TION CJA vient de lancer un re­mar­quable pro­jet éd­u­catif qui a comme ob­jec­tif d’en­cour­ager les élèves des niveaux élé­men­taire et sec­ondaire de ces in­sti­tu­tions académiques à améliorer leur élo­cu­tion en français et à se fa­mil­iariser avec la cul­ture québé­coise.

“L’en­seigne­ment du français oc­cupe une place im­por­tante dans les cur­ricu­lums académiques des écoles juives. De nom­breuses ac­tiv­ités péd­a­gogiques -pièces de théâtre, séances de lec­ture, con­cours or­a­toires…sont or­gan­isées dans ces écoles tout au long de l’an­née. Le nou­veau pro­gramme de sen­si­bil­i­sa­tion à la cul­ture québé­coise que nous venons d’ini­tier ap­porte une nou­velle di­men­sion au pro­ces­sus d’ap­pren­tis­sage de la langue française par nos élèves juifs et au rap­port de ces derniers à la cul­ture québé­coise. Ce pro­gramme, bien qu’il soit in­édit, doit être con­sid­éré comme un com­plé­ment éd­u­catif”, ex­plique en en­tre­vue l’ini­ti­a­teur et l’un des prin­ci­paux con­cep­teurs de cet am­bitieux pro­jet péd­a­gogique, le Dr Shimshon Hamer­man, di­recteur général de BJEC.

Ce pro­jet est la con­créti­sa­tion d’un la­borieux tra­vail de réflex­ion et de con­sul­ta­tion mené par BJEC en étroite con­cer­ta­tion avec les re­spon­s­ables des Dé­parte­ments de français des écoles juives as­so­ciées à celui-ci.

“Ce pro­jet éd­u­catif est le fruit d’un con­sen­sus. Il a été élaboré par BJEC et les di­recteurs des Dé­parte­ments de français des écoles qui ont ac­cepté d’em­bar­quer dans cette stim­u­lante aven­ture péd­a­gogique. Ce pro­jet répond con­crète­ment à une préoc­cu­pa­tion ex­primée sou­vent par les par­ents des élèves fréquen­tant les écoles juives: s’as­surer qu’à la fin de leurs études sec­ondaires leurs en­fants puis­sent s’ex­primer aisé­ment en français et soient fam­i­liers avec la cul­ture québé­coise. Ce souci est un signe fort promet­teur pour l’avenir de notre com­mu­nauté au Québec”, dit le Dr Shimshon Hamer­man.

Du grade 1 de l’élé­men­taire au grade 5 du sec­ondaire, les élèves des onze écoles parte­naires de ce pro­jet éd­u­catif mis en branle par BJEC avec l’ap­pui in­con­di­tion­nel de la FÉDÉRA­TION CJA au­ront l’op­por­tu­nité de dé­cou­vrir di­verses facettes de la cul­ture québé­coise: chan­sons, lec­ture, art, pein­ture, théâtre… Au niveau élé­men­taire: -Les étu­di­ants du grade 1 par­ticiper­ont à un Fes­ti­val de chan­sons fran­co­phones québé­coises.

-Les étu­di­ants du grade 2 par­ticiper­ont à un Con­cours de lec­ture en français.

-Les étu­di­ants des grades 3 et 4 ren­con­treront huit écrivains et écrivaines québé­cois spé­cial­isés dans la lit­téra­ture je­unesse. Ils con­verseront avec ces au­teurs chevron­nés et rédi­geront en­suite un texte en français qui in­té­gr­era des con­nais­sances spé­ci­fiques qu’ils ont ac­quises dans le cadre de leur pro­gramme de Sci­ences hu­maines -par ex­em­ple, re­later la vie d’une fig­ure fran­co­phone mar­quante de l’his­toire du Québec et du Canada… Les com­po­si­tions écrites des élèves seront en­suite présen­tées, en présence des écrivains in­vités, lors d’une grande soirée à laque­lle leurs familles seront con­viées.

-Les étu­di­ants du grade 5 seront ini­tiés à l’art or­a­toire.

-Les étu­di­ants du grade 6 seront ini­tiés à la Ligue Na­tionale d’im­pro­vi­sa­tion (LNI), une ac­tiv­ité qui met­tra à l’épreuve leurs con­nais­sances de la langue française et leur ca­pac­ité d’élo­cu­tion en français. Au niveau sec­ondaire: -Les élèves du sec­ondaire 5 par­ticiper­ont au pro­gramme pan­cana­dien “Français pour l’avenir” (“French for the Fu­ture”), dis­pensé aussi dans des écoles d’autres prov­inces cana­di­ennes. Dans le cadre de cet événe­ment, les élèves des écoles juives se join­dront aux élèves de plusieurs écoles non-juives pour célébrer le français par le bi­ais d’une série d’ac­tiv­ités éd­uca­tives, mu­si­cales et artis­tiques.

En­cour­ager les élèves des écoles juives à dé­cou­vrir di­verses facettes de la cul­ture québé­coise

-Les élèves des sec­ondaires 1, 2, 3 et 4 par­ticiper­ont aussi à une journée d’ac­tiv­ités en­tière­ment dédiée à la langue française et à la cul­ture québé­coise…

Les huit écrivains et écrivaines québé­cois, s’étant par­ti­c­ulière­ment dis­tin­gués dans le créneau de la lit­téra­ture je­unesse, in­vités à par­ticiper à ce pro­jet éd­u­catif sont: Syl­vain Blouin, Chris­tiane Chevrette, Danielle Cos­sette, Sylvie Des­rosiers, Mau­rice Elia, David Homel, Caro­line Merola et Danielle Vail­lan­court.

Ces derniers ont ren­con­tré quelque 300 élèves des grades 3 et 4 de l’élé­men­taire dans les lo­caux de la Con­gré­ga­tion Beth Is­rael Beth Aaron de Côte Saint-luc. Ils ont répondu af­fa­ble­ment aux ques­tions que ces élèves leur ont posées et ont en­suite an­imé des ate­liers d’écri­t­ure.

Le Dr Shimshon Hamer­man es­père que ce pro­jet éd­u­catif pilote sera le prélude d’une nou­velle et belle aven­ture éd­uca­tive qui per­me­t­tra aux élèves des niveaux élé­men­taire et sec­ondaire des écoles juives de par­faire leur maîtrise de la langue française et de se fa­mil­iariser avec la cul­ture québé­coise.

“Notre but est que cette pre­mière ex­péri­ence éd­uca­tive soit fructueuse afin qu’elle se pour­suive au cours des prochaines an­nées.”

ELIAS LEVY PHOTO

L’écrivain québé­cois Syl­vain Blouin en com­pag­nie des élèves du grade 3 des Écoles JPPS et Akiva.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.