Élie Abit­bol un grand leader rassem­bleur

The Canadian Jewish News (Montreal) - - News - ELIAS LEVY elevy@thecjn.ca SUITE À LA PAGE 17

La Com­mu­nauté sépha­rade vient de per­dre l’un de ses grands lead­ers.

Élie Abit­bol Z’.L.’ est décédé le 12 jan­vier dernier après un long et courageux com­bat con­tre la mal­adie.

Mem­bre bâtis­seur de la com­mu­nauté sépha­rade du Québec et de ses prin­ci­pales in­sti­tu­tions, Élie Abit­bol était un leader com­mu­nau­taire en­treprenant, vi­sion­naire et per­spi­cace très ap­pré­cié par ses pairs.

Élie Abit­bol a été le prési­dent de deux in­sti­tu­tions ma­jeures de la com­mu­nauté sépha­rade du Québec, l’école Maï­monide et le Cen­tre Com­mu­nau­taire Juif du YM-YWHA. Il a été aussi, en 1979, le fon­da­teur de la syn­a­gogue du Cen­tre Com­mu­nau­taire Juif.

Son en­gage­ment com­mu­nau­taire re­mar­quable débuta à la fin des an­nées 50 au Maroc dans les rangs des Éclaireurs Is­raélites (E.I.), où il fut l’un des prin­ci­paux lead­ers de ce dy­namique mou­ve­ment scout juif.

Tous ceux et celles qui ont cô­toyé Élie Abit­bol, surnommé “Loulou” par ses amis, garderont de lui le sou­venir in­délé­bile d’un homme ex­trême­ment af­fa­ble, hum­ble, dis­cret et très généreux.

“Loulou était un homme de coeur qui aimait pas­sion­né­ment la vie, sa mag­nifique famille, sa com­mu­nauté, le pe­u­ple juif, le séphardisme et Is­raël. Il a tou­jours été très fidèle en ami­tié. Il était avide de cul­ture et de con­nais­sances. Il était très at­taché à sa syn­a­gogue, la Con­gré­ga­tion Or Ha­hayim. En dépit de la mal­adie qui l’a cru­elle­ment af­fligé ces dernières an­nées, Loulou était tou­jours présent, en arbo­rant son in­é­gal­able sourire, aux of­fices du Shab­bat et des fêtes juives. Au niveau com­mu­nau­taire, où il s’est tou­jours im­pliqué avec dis­tinc­tion et une grande dis­cré­tion, il a laissé une mar­que in­spi­rante pour les généra­tions suiv­antes de bénév­oles. Il a ac­com­pli un tra­vail re­mar­quable du­rant ses man­dats de prési­dent de l’école Maï­monide et du Cen­tre Com­mu­nau­taire Juif”, nous a dit son proche ami depuis soix­ante ans, Joseph Gabay, an­cien prési­dent de la Com­mu­nauté sépha­rade du Québec et du Con­grès Juif Cana­dien-québec.

Sid­ney Benudiz, an­cien di­recteur général de l’école Her­zliah et actuel di­recteur de l’école Maï­monide, évoque avec émo­tion l’ad­mirable im­pli­ca­tion com­mu­nau­taire d’élie Abit­bol, qui fut au Maroc son chef scout dans le mou­ve­ment des Éclaireurs Is­raélites.

À la fin des an­nées 80, Élie Abit­bol as­suma la prési­dence de l’école Maï­monide pen­dant qua­tre ans -deux man­dats-.

“Élie Abit­bol a été l’un des meilleurs prési­dents que j’ai vus oeu­vrer à l’école Maï­monide. L’une de ses grandes qual­ités de leader était son vigoureux es­prit d’équipe. Il con­sul­tait tou­jours les mem­bres de l’équipe pro­fes­sion­nelle de l’école Maï­monide avant de pren­dre une dé­ci­sion fi­nale. Il ne pre­nait ja­mais une dé­ci­sion de manière uni­latérale. Loulou était un rassem­bleur avec qui le dia­logue était facile. Il était tou­jours prêt à aider. Il était dis­cret mais très ef­fi­cace. Il avait une ap­proche hu­maine basée sur l’écoute et le re­spect des autres. Il savait écouter les gens et être au ser­vice des gens”, se rap­pelle Sid­ney Benudiz.

Dans un mes­sage fort émou­vant trans­mis à la famille d’élie Abit­bol, lu par Claude Chriqui lors de ses funérailles, le Rab­bin Moïse Ohana -actuelle­ment à l’ex­térieur du pays-, leader spir­ituel de la Con­gré­ga­tion Or Ha­hayim et an­cien di­recteur des Études juives de l’école Maï­monide, loua les grandes qual­ités hu­maines et l’at­tache­ment vis­céral au séphardisme de ce com­mu­nau­taire hors pair très aimé de tous.

“Loulou, le mari, le père, le grand-père, le frère, le com­mu­nau­taire de classe, le gen­tle­man de coeur et de générosité, que nous avons tous connu et aimé et en com­pag­nie de qui nous avons, les uns et les autres, mené de bien beaux pro­jets, partagé de bien beaux mo­ments d’ami­tié, de dé­tente et de fierté. Loulou n’en aura pas moins mérité de nous. Il était la gen­til­lesse même, la sincérité, le beau sourire, l’hon­nêteté dans la dé­marche et l’ef­face­ment de soi.”

Élie Abit­bol Z.’L.’

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.