Ici depuis 1615

The Glengarry News - - Fierté & Ténacite -

La présence française en On­tario re­monte of­fi­cielle­ment au 1er août 1615, date de la ren­con­tre entre Cham­plain et le chef HuronWen­daat à Toanché (main­tenant Pene­tan­guishene). Cham­plain a passé une an­née en sol on­tarien en 1615 afin de tisser des liens avec les Huron-Wen­daat et établir les bases de la traite des four­rures en On­tario. La venue de Cham­plain en 1615 sur le ter­ri­toire (qu’est devenu l’On­tario par la suite), afin de nouer des liens avec les com­mu­nautés au­tochtones et établir la traite des four­rures, a jeté les fonde­ments du premier étab­lisse­ment européen, Sainte-Marie-aux­pays-des-Hurons en 1639 (comté de Sim­coe), et par la suite de la créa­tion de cette province, qui a joué un rôle cen­tral dans la Con­fédéra­tion. Les français ont été les pre­miers ex­plo­rateurs de la province et ont établi les pre­mières colonies de pe­u­ple­ment. Ils font par­tie in­té­grale de l’his­toire de l’On­tario.

Les valeurs d’ami­tié, de développe­ment com­mer­cial et d’ex­plo­ration prônées par Cham­plain re­flè­tent bien les valeurs cana­di­ennes. L’his­toire de la présence française en On­tario débute avec les ex­plo­rations du je­une Éti­enne Brulé en 1610 et l’étab­lisse­ment de la pre­mière mis­sion jé­suite à Sainte-Marie-aux-Pays-des-Hurons en 1639. Les français sont les pre­miers eu­ropéens à révéler les ressources na­turelles et économiques du ter­ri­toire qui de­vien­dra l’On­tario, et à nouer des al­liances avec les au­tochtones.

Cepen­dant, à la suite de guer­res avec les iro­quois et les bri­tan­niques, les po­si­tions françaises s’af­faib­lis­sent et la France cède à l’Em­pire bri­tan­nique toutes ses colonies d’Amérique du Nord avec le traité de Paris de 1763.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.