L’école li­bre de Green Val­ley

The Glengarry News - - Fierté & Ténacite -

Au début des an­nées 1900s, lorsque le gou­verne­ment on­tarien a im­posé rè­gle­ment 17, les com­mis­sions sco­laires bilingues, ont donné la con­signe de con­tin­uer à en­seigner en français.

Des in­specteurs sont en­voyés à l'école pour s'as­surer qu'ils en­seignent plus en français.

Si un in­specteur entre dans une école française, les élèves cachent leurs livres de français et fait sem­blant qu'ils ap­pren­nent en anglais.

Quelques Franco- On­tariens dé­ci­dent d'ou­vrir des écoles « li­bres ».

Ces écoles sont com­plète­ment in­dépen­dantes du Min­istre de l'Éd­u­ca­tion et n'ap­plique pas le rè­gle­ment 17.

Cer­taines écoles li­bres sont créées à Green Val­ley (1916), à Wel­land (1920), à Wind­sor (1922) et à Pem­broke (1923).

Léon­tine Séné­cal a été em­bauchée pour en­seigner le français en 1914.

Un an­glo­phone se plaig­nait que Léon­tine a été em­baucher il­lé­gale­ment et surtout qu'elle en­seigne en français.

Une injonction qui dit qu'il était in­ter­dit d'em­baucher un en­seignant bilingue était im­posé.

Alors, des com­mis­saires fran­co­phones em­bauchent une nou- velle en­seignante qui est aussi bilingue, Florence Ques­nel.

En jan­vier 1916 les com­mis­saires, Médéric Poirier et Jean Mé­nard sont trou­vés coupable pour avoir payé Florence d'en­seigner en français.

Les com­mis­saires qui protes­taient con­tre le rè­gle­ment 17 préfèrent d'aller en prison au lieu de payer l'amende. L'école li­bre de Green Val­ley ex­iste jusqu'à 1927 après que le rè­gle­ment 17 était ré­sous. L'école li­bre de Green Val­ley est la pre­mière école li­bre établie pour ré­sis­ter le rè­gle­ment 17. L'école est fréquen­tée par 41 élèves fran­co­phones et 18 élèves an­glo­phones.

Cal­en­drier 2015

Les Ren­dez-vous de la Fran­co­phonie in­vi­tent toute la pop­u­la­tion cana­di­enne à in­scrire une ou des ac­tiv­ités sur son réper­toire, disponible au www.rvf.ca.

Les RVF font par­tie des man­i­fes­ta­tions en­tourant la Journée in­ter­na­tionale de la Fran­co­phonie (20 mars), or­gan­isée chaque an­née partout dans le monde pour pro­mou­voir la langue française et ses mul­ti­ples ex­pres­sions cul­turelles. Depuis 1998, les Ren­dez-vous de la Fran­co­phonie sont une oc­ca­sion an­nuelle pour les mem­bres de la so­ciété cana­di­enne de célébrer leur at­tache­ment à la langue française.

EX­PO­SI­TION : Les oeu­vres de Moneek Miller seront ex­posés au cours des mois de mars et d’avril. Le vernissage aura lieu le samedi 28 mars lors du spec­ta­cle

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.