LE CHOI­SIR OU PAS ?

Pour cer­tains joueurs, la der­nière an­née a mar­qué le dé­but d’une belle car­rière. Pour d’autres, c’était une ano­ma­lie sta­tis­tique.

The Hockey News - Super Guide Hockey - - Mise au jeu - PAR MATT LARKIN

Par­mi les joueurs en éclo­sion l’an der­nier, qui re­pê­cher et qui évi­ter.

LES JOUEURS EN ÉCLO­SION,

ces tré­sors ca­chés fruits de choix tar­difs, peuvent sou­vent vous per­mettre de rem­por­ter votre pool. Ces mêmes joueurs peuvent vous coû­ter cher l’an­née d’après si vous sur­éva­luez leurs chances de ré­ci­di­ver. Quels joueurs de 2016-17 ont l’étoffe des hé­ros et les­quels sont des feux de paille

SVEN ANDRIGHETTO

Il a ob­te­nu 16 points en 19 matchs après l’échange qui l’a en­voyé de Mon­tréal au Co­lo­ra­do. Andrighetto était un bon mar­queur dans le ju­nior et dans la LAH. Il a dé­ve­lop­pé une chi­mie avec Mik­ko Ran­ta­nen et Na­than MacKin­non. VERDICT : AL­LEZ-Y

PAUL BYRON

Il avait mar­qué 28 buts en 200 matchs avant la sai­son 2016-17, et il en a mar­qué 22 en 81 ren­contres pour les Ca­na­diens. Il a un lan­cer as­sez pré­cis de­puis le dé­but de sa car­rière, mais il joue peu et il y a des chances qu’il perde du ga­lon dans l’ali­gne­ment. VERDICT : PRU­DENCE

MIKAEL GRANLUND

On a tou­jours cru qu’il de­vien­drait un ex­cellent mar­queur. Le Wild l’a ob­te­nu au neu­vième rang du re­pê­chage de 2010. Granlund a mis plus de temps que pré­vu à éclore, mais Bruce Bou­dreau a réus­si à lui lais­ser ex­pri­mer son ta­lent. VERDICT : AL­LEZ-Y

VIKTOR ARVIDSSON

Ce Sué­dois aime lan­cer, et il est évident qu’il for­me­ra l’un des meilleurs trios de la LNH avec Ryan Jo­han­sen et Filip Fors­berg. Arvidsson vous coû­te­ra moins cher que les deux autres étoiles des Pre­da­tors et il ne fait pas en­core par­tie des joueurs po­pu­laires dans les pools. VERDICT : AL­LEZ-Y

SCOTT DAR­LING

Il a joué 32 matchs (un som­met en car­rière) en 2016-17, et a main­te­nu un pour­cen­tage d’ar­rêts de .924. Dar­ling agi­ra main­te­nant à titre de par­tant en Ca­ro­line. Il n’a pas eu un par­cours d’élite, et à 6 pi 6 po et 232 lb, il pour­rait se fa­ti­guer vite. VERDICT : PRU­DENCE

JAKE GUENTZEL

On di­rait que Guentzel est sor­ti de nulle part, mais il a tou­jours pro­duit, de l’uni­ver­si­té jus­qu’à la LAH. Du­rant la sai­son 2016-17 et les sé­ries, il a comp­té 29 buts en 65 matchs. Il de­vrait ob­te­nir du temps de glace au­près de Cros­by. VERDICT : AL­LEZ-Y

PA­TRICK EAVES

Eaves n’avait ja­mais dé­pas­sé 20 buts de­puis sa sai­son re­crue, en 2005-06. À 32 ans, il en a sou­dai­ne­ment ob­te­nu 32. Ano­ma­lie ex­trême. Il a aus­si joué plus de 65 matchs pour la pre­mière fois de­puis 2008-09. À 33 ans, il est tou­jours vul­né­rable aux bles­sures. VERDICT: PRU­DENCE

OSCAR KLEFBOM

Le jeune ar­rière des Oi­lers a ter­mi­né la sai­son avec huit points en six matchs. Il a amé­lio­ré ses sor­ties de zone et son temps de glace aug­men­te­ra aus­si. De plus, il joue­ra sur l’at­taque à cinq avec McDa­vid. Il y a beau­coup de choses à ai­mer chez Klefbom. VERDICT : AL­LEZ-Y

MI­CHAEL GRABNER

Il a comp­té 27 buts grâce à un pour­cen­tage de réus­site de 16,7 %, le plus éle­vé de sa car­rière. Dans son troi­sième trio, Grabner a fait du gra­buge. Il ne joue pas suf­fi­sam­ment pour main­te­nir de telles sta­tis­tiques. VERDICT : PRU­DENCE

CAM TALBOT

Il a joué plus de matchs et vu plus de ron­delles que tout autre gar­dien de la LNH l’an der­nier. Il a main­te­nu un pour­cen­tage d’ar­rêt de .919, en plus d’ob­te­nir 7 blan­chis­sages. La dé­fen­sive de­vant lui s’amé­lio­re­ra. VERDICT : AL­LEZ-Y

VIKTOR ARVIDSSON

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.