La ré­gion du­re­ment éprou­vée

Tribune Express - - LA UNE - MAXIME MYRE maxime.myre@eap.on.ca

Du 5 au 8 mai, la ri­vière des Ou­taouais a inon­dé une bonne par­tie des rues Du­four et Mont­pe­tit à L’Orignal, ain­si que la ma­ri­na sur la rue Wharf, où du ma­zout pro­ve­nant de deux gros ré­ser­voirs se se­rait vi­dé dans la ri­vière. Le­faivre aus­si a été du­re­ment tou­ché ain­si que les ré­si­dents ri­ve­rains des sec­teurs Pointe-au-Chêne et du vil­lage de Le­faivre.

Un des pre­miers signes vi­sibles de l’inon­da­tion a pu être consta­té au bas de la rue Wharf à L’Orignal, où le sta­tion­ne­ment de la ma­ri­na était inon­dé la fin de se­maine du 29 et 30 avril. Dé­jà, les ré­ser­voirs de ma­zout bai­gnaient dé­jà dans l’eau. Ce n’est que le 4 mai que les gens sur les rues Du­four et Mont­pe­tit ont com­men­cé à s’in­quié­ter du ni­veau de l’eau. Le ven­dre­di 5 mai, le cam­ping Char­trand était inon­dé et plu­sieurs va­can­ciers ont dû aban­don­ner leur de­meure es­ti­vale.

Plus de 1000 sacs de sable ont été dis­tri­bués le 4 mai, aux ré­si­dents des rues Du­four et Mont­pe­tit, mais au­cune éva­cua­tion n’avait été né­ces­saire à ce stade. Le 6 et le 7 mai, les choses se sont vrai­ment gâ­tées pour les ri­ve­rains des rues Du­four et Mont­pe­tit. Le 7 mai, plu­sieurs bé­né­voles sont des­cen­dus, en ma­ti­née, sur la rue Du­four pour prê­ter main-forte aux ré­si­dents. Une des bé­né­voles se de­man­dait pour­quoi on n’avait pas dé­cla­ré l’état d’ur­gence comme c’était le cas à Ro­ck­land. L’état d’ur­gence a été dé­cla­ré un peu plus tard en après-mi­di.

Au cou­rant de la jour­née du 7 mai, plus de 3000 sacs de sable ont été li­vrés dans le can­ton de Cham­plain. La prio­ri­té a été don­née aux ré­si­dences ayant de l’eau qui s’ap­proche des portes. Dans la soi­rée du 7 mai, à 22 h, le can­ton de Cham­plain pu­blie un com­mu­ni­qué in­for­mant les ré­si­dents que du ma­zout s’était dé­ver­sé dans la ri­vière, à la ma­ri­na, ce qui met­tait en dan­ger la qua­li­té de l’eau des puits et la san­té des gens qui pre­nait leur eau de la ri­vière. Le com­mu­ni­qué avi­sait aus­si les ré­si­dents d’éva­cuer les lieux im­mé­dia­te­ment s’il y avait une odeur de car­bu­rant dans leur do­mi­cile. Le can­ton de Cham­plain avait ou­vert l’école St-Jean Bap­tiste pour les si­nis­trés.

En peu de temps, l’équipe d’ur­gence a maî­tri­sé le dé­ver­se­ment et en ma­ti­née, le 8 mai, le can­ton de Cham­plain a le­vé ses me­sures d’éva­cua­tion. Il a aus­si in­for­mé

les ré­si­dents qui ne sont pas af­fec­tés par les inon­da­tions qu’ils peuvent conti­nuer à boire l’eau de leur puits. Dans la même jour­née, la mai­resse de Haw­kes­bu­ry a in­di­qué que les ré­si­dents de Haw­kes­bu­ry, de L’Orignal et de Vank­leek Hill, des­ser­vis par le ré­seau de la Ville, pou­vaient re­com­men­cer à boire l’eau du ro­bi­net.

Le can­ton de Cham­plain res­te­ra en état d’ur­gence jus­qu’à mer­cre­di. L’eau semble s’être cal­mée et les bé­né­voles ne sont plus né­ces­saires pour l’ins­tant.

Le­faivre

À Le­faivre, quatre mai­sons ont été af­fec­tées par l’inon­da­tion. Plus de 2100 sacs de sable ont été uti­li­sés afin de les pro­té­ger du mieux pos­sible. La Pres­qu’île de­meure in­ac­ces­sible et la conces­sion 2 est toujours fer­mée pour l’ins­tant. « Des pom­piers d’Al­fred sont ve­nus ai­der les pom­piers de Le­faivre avec les éva­cua­tions et les sacs de sable. Ro­ck­land nous a envoyé 700 sacs de sable pour Le­faivre » a dé­cla­ré De­nis Cam­peau, sur­in­ten­dant des tra­vaux pu­blics d’Al­fred-Plan­ta­ge­net, joint au té­lé­phone mar­di. Le ni­veau d’eau a dé­jà bais­sé de 8 cm et on s’at­tend à ce qu’elle conti­nue de bais­ser dans les pro­chains jours.

Pointe-au-Chêne

Pointe-aux-Chênes a aus­si été du­re­ment tou­ché et des bé­né­voles ain­si que des pom­piers sont ve­nus en aide aux si­nis­trés. Au ma­tin du 8 mai, des élèves du sé­mi­naire Sa­cré-Coeur ont don­né de leur temps aux pom­piers et si­nis­trés. Au Centre Camp­bell, on of­frait du ca­fé, des bois­sons et de la nour­ri­ture pour les gens af­fec­tés par les dé­bor­de­ments.

Pointe-For­tune

Les com­mu­nau­tés si­tuées en aval du bar­rage de Ca­rillon ont éga­le­ment été du­re­ment éprou­vées y compris Pointe-For­tune et Ri­gaud. L’état d’ur­gence a été dé­cla­ré et une par­tie du che­min des Ou­taouais est com­plè­te­ment sub­mer­gée. De nom­breuses ré­si­dentes sont en pé­rils dans ce sec­teur et une ré­si­dence a été inon­dée. Les ci­toyens de ce sec­teur du vil­lage ont été dans l’obli­ga­tion de quit­ter leur ré­si­dence et la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale de Ri­gaud a mis en place un centre d’hé­ber­ge­ment tem­po­raire pour les si­nis­trés qui n’avaient pas d’en­droit où dor­mir.

—pho­to Maxime Myre

Fuel re­ser­voirs next to the Ma­ri­na has lea­ked in­to the ri­ver. People re­si­ding in the floo­ded zone were told not to drink their well or tap wa­ter. The Town of Haw­kes­bu­ry had al­so shut down their wa­ter in­take after get­ting a call from the en­vi­ron­men­tal au­tho­ri­ties. Short­ly after, the spill was contai­ned and the wa­ter war­ning was can­ce­led.

—pho­to Ma­rie-An­drée Pa­quette

The Ma­ri­na in Le­faivre was sub­mer­ged du­ring the peak of the flood. Wa­ter is slow­ly re­ce­ding and as of May 9, it came down 8 cm. Some roads were clo­sed in Le­faivre du­ring the flood. Fi­re­figh­ters from Al­fred came to help and over 2100 sand­bags were de­li­ve­red, 700 of them were from Ro­ck­land.

—pho­to Maxime Myre

The Ho­ly Tri­ni­ty Church had a mes­sage to whoe­ver was praying for rain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.