Les freins

Vélo Mag - - Destination Gérone -

Trois sortes de freins se re­trouvent en­core cette an­née sur les vé­los de route: les clas­siques freins sur jante, les freins de type Di­rect Mount – une ver­sion amé­lio­rée du frein sur jante – et, bien sûr, la grande ve­dette du mo­ment, le frein à disque.

La ve­dette en ques­tion est pro­po­sée sur toutes les gammes de vé­los de route à l’ex­cep­tion de l’en­trée de gamme et des bo­lides ul­tra­lé­gers et/ ou de com­pé­ti­tion. Deux ar­gu­ments prin­ci­paux sont avan­cés en fa­veur de l’adop­tion de cette tech­no­lo­gie sur les vé­los de route: une puis­sance de frei­nage su­pé­rieure et un ren­de­ment constant, même sous la pluie. Un autre atout non né­gli­geable (no­tam­ment pour le gra­vel bike) : la pos­si­bi­li­té d’y mon­ter de très larges pneus, car le dia­mètre de ceux-ci n’est plus li­mi­té par l’ou­ver­ture maxi­male des étriers de frein clas­siques.

Les freins à disque se dé­clinent en deux sys­tèmes dif­fé­rents : les vé­los moins cos­sus re­cour­ront au système à câbles alors que les vé­los de rang su­pé­rieur au­ront fort pro­ba­ble­ment un système hy­drau­lique. Si les deux prin­cipes se montrent à leur avan­tage sous la pluie, l’ex­pé­rience nous ap­prend que le système à câbles est net­te­ment moins per­for­mant que la ver­sion hy­drau­lique, à la fois en puis­sance et en do­sage de cette puis­sance. On re­mar­que­ra aus­si deux dia­mètres de disque, soit 140 et 160 mm.

Enfin, sur le plan de la ré­gle­men­ta­tion, nd l’Union cy­cliste in­ter­na­tio­nale (UCI) conti­nue de faire des es­sais avant d’ap­prou­ver com­plè­te­ment le disque. L’As­so­cia­tion cy­cliste ca­na­dienne les ac­cepte dans toutes ses com­pé­ti­tions (sauf celles sanc­tion­nées par l’UCI), et la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise des sports cy­clistes au­to­rise les disques à ses courses élites. En clair, ren­sei­gnez-vous avant de vous poin­ter sur la ligne de dé­part ! Les freins sur jante clas­siques sont pour leur part tou­jours bien pré­sents sur de nom­breux mo­dèles, et ce, fort pro­ba­ble­ment pour plu­sieurs an­nées en­core. Bien qu’on leur re­con­naisse sim­pli­ci­té, ef­fi­cience, main­te­nance au mi­ni­mum et faible poids, on leur a par contre de tout temps re­pro­ché un manque d’ef­fi­ca­ci­té sous la pluie, par­ti­cu­liè­re­ment de­puis l’ap­pa­ri­tion des jantes en car­bone (quoi­qu’avec les pa­tins adé­quats…). Même sur leur dé­clin, ils restent un ex­cellent système de frei­nage. Parce qu’ils four­nissent da­van­tage de mor­dant et d’aé­ro­dy­na­misme, les freins sur jante de type Di­rect Mount ont été in­tro­duits il y a quelques an­nées et se trouvent sur des vé­los de moyenne et haute gammes. Sem­blables de prime abord aux freins tra­di­tion­nels, les étriers Di­rect Mount sont en fait ri­vés au cadre et à la fourche au moyen de deux points de fixa­tion. Ils sont aus­si rap­pro­chés de la jonc­tion cadre/fourche dans le but d’aug­men­ter la ri­gi­di­té. S’ils conservent tous les avan­tages des freins sur jante clas­siques (poids, sim­pli­ci­té, com­pa­ti­bi­li­té avec les roues pour freins à étrier), ils re­quièrent ce­pen­dant un en­semble cadre-fourche spé­ci­fi­que­ment pré­vu pour les re­ce­voir.

Frein Sram Di­rect Mount

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.