Kona Rove LTD : rou­ler sur du ve­lours

Vélo Mag - - Sommaire - LUC BELLEY

En rai­son de la longue ex­pé­rience de Kona en vé­lo de mon­tagne et en cy­clo­cross, le dé­ve­lop­pe­ment de gravel bikes est par­fai­te­ment na­tu­rel pour l’en­tre­prise ca­na­dienne, par­ti­cu­liè­re­ment quand il s’agit d’y ajou­ter une touche ré­tro. On nous pro­pose donc la gamme Rove, com­pre­nant six mo­dèles, dont deux à cadre en acier et quatre en alu­mi­nium. Ce­lui que nous pré­sen­tons est la ver­sion LTD, tout en haut de la gamme.

L’an­née 2018 est celle des trente ans bien comp­tés de la société Kona, fon­dée en Co­lom­bieB­ri­tan­nique en 1988. Même si quelques vé­los de route émaillent son par­cours, c’est sur­tout grâce à ses vé­los de mon­tagne et par la suite à ses cy­clo­cross (la fa­meuse sé­rie Jake) que la firme de Van­cou­ver s’est fait une ré­pu­ta­tion dans le monde du vé­lo – no­to­rié­té aus­si due en ma­jeure par­tie à sa phi­lo­so­phie ori­gi­nale de concep­tion de vé­lo, tou­jours un peu en marge par rap­port aux grands fa­bri­cants, et où le cy­cliste passe avant la per­for­mance avec, in­va­ria­ble­ment, cette pe­tite touche clas­sique !

Un vé­lo qui flashe Dès la ré­cep­tion du Rove, des in­con­nus nous abordent dans la rue pour nous ques­tion­ner sur l’en­gin ! L’al­lure gé­né­rale, la cou­leur gloss aqua et les gros pneus à flancs mar­ron ne laissent pas in­dif­fé­rent. Le choix des ma­té­riaux et des com­po­santes se dé­marque aus­si. Si le groupe Sram Force à freins hy­drau­liques qui équipe le LTD est bien connu, on constate qu’il est plu­tôt ra­re­ment pro­po­sé. Si en outre vous y met­tez un pé­da­lier mo­no­pla­teau Force 1 X-Sync à 40 dents, on tombe car­ré­ment dans l’ex­cep­tion. Et que dire du cadre : en acier chro­mo­ly Rey­nolds 853, une sé­rie de tubes my­thiques qui trô­naient au som­met à la belle époque du cadre en acier. L’uti L’uti­li­sa­tion de ces tubes, à faible dia­mètre et bien droits, donne au­to­ma­ti­que­ment un look ré ré­so­lu­ment vin­tage à la bête. Seules conces­sions à la mo­der mo­der­ni­té : la fourche 100 % car­bone et le jeu de di­rec­tion int in­terne. L’as­sise et le poste de conduite sont de marque mai­son, en alu (sauf la selle WTB, bien sûr). Autre ori­gi­na­li­té : le cintre Kona Road, dont la par­tie mains basses s’écarte lar­ge­ment vers l’ex­té­rieur. Du cô­té des roues, on a re­cours à des jantes com­pa­tibles tu­be­less WTB Kom re­liées à des moyeux Sram 900 par 32rayons 32 rayons et ha­billées de pneus

WTB Ho­ri­zon 650 x 47c. Le vo­lume des pneus est tout sim­ple­ment énorme même s’ils ont conser­vé un dia­mètre ex­terne si­mi­laire à ce­lui du clas­sique pneu de route en dia­mètre 700. Le des­sin de sa se­melle l’oriente da­van­tage vers une uti­li­sa­tion sur l’as­phalte, ou en­core sur la terre com­pac­tée ou le gra­vier bien ta­pé. Ses flancs mar­ron s’har­mo­nisent à mer­veille avec l’al­lure ré­tro gé­né­rale du vé­lo. À noter que si ces roues sont à axe tra­ver­sant, Kona n’a pas ju­gé bon d’y mettre un le­vier pour le dé­mon­tage ; une clé hexa­go­nale doit être em­ployée.

Autres dé­tails dignes de men­tion : le pas­sage ex­terne des câbles de dé­railleur ar­rière et de freins est bien exé­cu­té, et des oeillets ser­vant à ins­tal­ler garde-boue et sa­coches sont dis­po­sés à l’avant et à l’ar­rière. La pe­sée in­dique un poids de 10,2 kg ; oui, le cadre est en acier, mais on se se­rait at­ten­du à mieux sur un vé­lo à 5000 $...

Un coup d’oeil sur la géo­mé­trie du Rove ré­vèle qu’elle est très proche de celle uti­li­sée pour la gamme de cy­clo­cross Jake. On a lé­gè­re­ment al­lon­gé bases et em­pat­te­ment, abais­sé le pé­da­lier, rac­cour­ci le tube de di­rec­tion, dé­pla­çant de cette fa­çon le centre de gra­vi­té vers le bas. Tout ça nous ra­mène vers un vé­lo plus stable.

Rou­ler tout doux Nous avons pris pos­ses­sion de ce vé­lo tard en sai­son l’au­tomne der- nier, et l’ar­ri­vée de l’hi­ver ne nous a pas per­mis de rou­ler à son gui­don au­tant que nous l’au­rions vou­lu. Et c’est bien dom­mage, car lors des quelques sor­ties pré-chutes de neige ef­fec­tuées, les sen­sa­tions se sont avé­rées ex­cel­lentes et pleines de pro­messes.

Les gros pneus à basse pres­sion (maxi­mum 55 psi) ab­sorbent à peu près n’im­porte quel choc ou vi­bra­tion, que ce soit sur nos belles routes as­phal­tées ou sur sen­tiers. En dé­pit de ce­la, le rou­le­ment reste juste as­sez ferme, sans ef­fet de re­bond pa­ra­site quand la pres­sion est proche du maxi­mum. C’est sur un sen­tier re­cou­vert de gra­vier que l’at­té­nua­tion des in­éga­li­tés du ter­rain est la plus im­pres­sion­nante : ça roule doux, et lorsque la vi­tesse aug­mente, on se sent flot­ter au-des­sus du ta­pis de roche.

Le cadre en acier, pas trop bri­dé, conju­gué aux gros pneus, donne juste as­sez de flexion à l’en­semble pour ne pas que ça tape trop dans les jambes. C’est moins bon en ma­tière de per­for­mance pure, mais il reste agréable de se lever de la selle pour mettre les watts. On au­ra la même im­pres­sion lors des courtes mon­tées.

Im­pos­sible d’éva­luer da­van­tage les as­cen­sions, l’hi­ver nous ayant em­pê­chés d’em­prun­ter nos mon­tées-tests ha­bi­tuelles. Nous ne pou­vons que sup­po­ser que le cadre et les gros pneus se­ront to­lé­rants pour les jambes, à dé­faut de battre des re­cords. De toute fa­çon, en cas de dif­fi­cul­té, on pour­ra comp­ter sur le pi­gnon de 42 dents qui, com­bi­né au pla­teau de 40, per­met­tra de grim­per pra­ti­que­ment n’im­porte quelle côte.

Nous avions d’ailleurs quelques ap­pré­hen­sions à nous ser­vir d’un mo­no­pla­teau en condi­tions rou­tières. Bien fran­che­ment, nos quelques sor­ties n’ont pas ré­vé­lé trop d’écarts entre les den­tures des pi­gnons, et les chan­ge­ments de vi­tesse se sont faits flui­de­ment, sans désa­gréables rup­tures de rythme pour les jambes. Il faut dire que la cas­sette à 11 pi­gnons est très bien éche­lon­née, les den­tures des vi­tesses su­pé­rieures étant rap­pro­chées, et tou­jours da­van­tage es­pa­cées dans le cas des plus grands pi­gnons. C’est donc en mon­tées abruptes que l’es­pa­ce­ment se fe­ra le plus sen­tir.

Notre es­sai a peut-être été trop court pour que nous puis­sions nous ha­bi­tuer à la forme (très) éva­sée du cintre en po­si­tion basse – tel­le­ment large que l’es­pace entre les deux mains est su­pé­rieur à la lar­geur des épaules. En sus d’être in­ha­bi­tuelle, cette po­si­tion n’est pas la plus ef­fi­ciente pour ti­rer sur le cintre à l’ef­fort ou bien amor­tir les dé­fauts de la route avec les bras.

Ter­mi­nons sur une note po­si­tive en men­tion­nant les freins hy­drau­liques Sram Force : ai­dés par deux grands disques de 160 mm, ils sont puis­sants et fi­ne­ment mo­du­lables.

La ren­contre avec ce Rove LTD a été brève mais fort sym­pa­thique. Confor­table à souhait, rou­le­ment agréable sur tous re­vê­te­ments, look ac­cro­cheur, com­po­santes de haute qua­li­té : on a ici un vé­lo qui plai­ra beau­coup aux ama­teurs de longues sor­ties jour­na­lières, de vé­lo uti­li­taire ou car­ré­ment comme vé­lo d’ex­pé­di­tions au long cours.

Il im­porte ce­pen­dant de bien éva­luer si on est prêt à in­ves­tir une pa­reille somme pour pro­fi­ter d’un cadre en acier, si bon soit-il. D’au­tant plus que les énormes pneus et le rou­le­ment dans les sen­tiers ont ten­dance à gom­mer les avan­tages d’un tel cadre. En fai­sant quelques com­pro­mis, le reste de la gamme offre pour deux fois moins cher de beaux Rove en alu­mi­nium qui de­vraient vous faire goû­ter à toutes les qua­li­tés de la sé­rie de gravel bikes de Kona.

Axe tra­ver­sant exi­geant une clé hexa­go­nale pour le dé­mon­tage Le groupe Sram Force est ra­re­ment pro­po­sé, mais il l’est ici. Acier chro­mo­ly Rey­nolds 853 : le mythe ac­tua­li­sé

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.