Un prin­temps à Prague

Des ruelles pa­vées pro­té­gées par l’UNES­CO, des rues sillon­nées par les tram­ways, mais éga­le­ment des voies par­ta­gées et des pistes cy­clables épou­sant cal­me­ment les courbes de la ri­vière Vl­ta­va : non, Prague n’est pas la ville cy­cliste rê­vée, ce­pen­dant elle

Vélo Mag - - Sommaire -

Il y a dix ans, j’étais, je crois, l’un des seuls Pra­gois à se ba­la­der et à se rendre au tra­vail à vé­lo, me confie mon ami Jan en riant. De­puis quelques an­nées, je vois da­van­tage de gens se dé­pla­cer à vé­lo dans ma ville na­tale. On sent de la part des au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales un cer­tain en­cou­ra­ge­ment à la pra­tique du vé­lo ; on a amé­na­gé quelques in­fra­struc­tures, dont des voies cy­clables par­ta­gées. C’est un bon dé­but même si, se­lon moi, tout reste à faire. » Il est vrai que cette culture du vé­lo dont sont im­pré­gnées plu­sieurs grandes villes d’Eu­rope – Co­pen­hague, Stras­bourg, Utrecht ou Am­ster­dam, pour ne nom­mer que celles-là – se fait as­sez ti­mide à Prague.

C’est plu­tôt une culture du vé­lo de route qui se pré­sente dans le reste de la Ré­pu­blique tchèque. À l’ex­té­rieur de Prague, aux abords de la ri­vière Vl­ta­va sur­tout, un nombre sans cesse gran­dis­sant de cy­clistes em­pruntent les routes bien lisses et presque tou­jours par­ta­gées avec les voi­tures. La Bo­hême du Sud, no­tam­ment, est re­con­nue être une des­ti­na­tion pri­sée des cy­clistes de route et de plai­sance. En pé­riode es­ti­vale, les ci­ta­dins tchèques font le tour à vé­lo des vil­lages mé­dié­vaux se suc­cé­dant à proxi­mi­té du cours d'eau, dont cer­tains sont clas­sés au pa­tri­moine mon­dial de l’UNES­CO : Ceský Krum­lov, Ces­ké Bu­de­jo­vice,˘ Ho­lašo­vice, Tˇ­re­bon,ˇ

Hlu­boká nad Vl­ta­vou… Ce sont des pro­me­nades contem­pla­tives sur un par­cours plat.

En avril der­nier, le con­seil de ville du dis­trict de Prague 1 a pro­hi­bé l’uti­li­sa­tion des vé­los aux heures de pointe dans cer­tains quar­tiers – un rè­gle­ment qui n’est pas en­core ap­pli­qué of­fi­ciel­le­ment (on es­time que ce ne se­ra pas le cas avant un an) et qui n’a cer­tai­ne­ment pas fait le bon­heur des maires des autres dis­tricts de Prague mi­li­tant de­puis des an­nées en fa­veur d’un mode de vie et de dé­pla­ce­ments sains et du­rables. « Nous croyons que ce rè­gle­ment a été mis en place dans le but d’in­ter­dire les scoo­ters élec­triques, qui com­men­çaient à être nom­breux dans le centre », com­mente Mi­ckey, qui a bon es­poir qu’on se­ra to­lé­rant en­vers les cy­clistes.

Dans les lieux jeunes et bran­chés de Prague, la mode des cy­clistes hips­ters se ré­pand. Les quar­tiers Žiž­kov et Vi­noh­ra­dy voient leurs rues prises d’as­saut par les pro­prié­taires de fixies. En soi­rée, le pe­tit ate­lier de l’un des ma­ga­sins de vé­los de Žiž­kov se trans­forme en bar et salle de concert in­time sous l’ap­pel­la­tion de Bike Je­sus.

Prague pos­sède son sys­tème de vé­los en libre-ser­vice, Re­ko­la. Po­pu­laire au­près des Pra­gois dé­si­rant par­cou­rir de courtes dis- tances, le sys­tème éta­bli en 2014 fonc­tionne à l’aide d’une ap­pli­ca­tion mo­bile qui per­met aux uti­li­sa­teurs de lais­ser et de re­trou­ver les vé­los roses presque n’im­porte où à l’in­té­rieur de la zone rose.

Ceux cir­cu­lant sur leur propre vé­lo peuvent comp­ter sur des pan­neaux de si­gna­li­sa­tion jaunes dres­sés un peu par­tout dans la ville et le reste du pays, ain­si que sur l’uti­li­sa­tion du mé­tro avec leur mon­ture sans frais sup­plé­men­taires.

Chaque mois de mai, les cy­clistes tchèques sont in­vi­tés à par­ti­ci­per au Do pràce na kole ( Pé­da­ler pour se rendre au tra­vail), une com­pé­ti­tion ami­cale à tra­vers tout le pays, à la­quelle prennent part les équipes de deux à cinq em­ployés for­mées au sein d’une même en­tre­prise ou or­ga­ni­sa­tion. Jour après jour, l’équipe com­pile les tra­jets par­cou­rus à vé­lo entre le bou­lot et le do­mi­cile afin d’amas­ser des points lui per­met­tant de rem­por­ter des prix (vé­lo, ac­ces­soires…).

Prague cos­mo­po­lite et his­to­rique Notre guide, Erin, est ori­gi­naire d’Ir­lande. Ma com­parse de ba­lade à vé­lo est une Chi­noise vi­vant aux États-Unis. Je suis Qué­bé­coise. Notre sor­tie se fe­ra en an­glais et por­te­ra sur l’his­toire de l’ex-Tché­co­slo­va­quie. Ce tour gui­dé de Prague sur deux roues se veut aus­si cos­mo­po­lite que la ca­pi­tale de la Ré­pu­blique tchèque.

Nous sommes en juin, et le temps est bon. Ex­cep­tion­nel­le­ment bon, af­firme Erin en me ten­dant un tube de crème so­laire. J’en­fourche mon vé­lo de mon­tagne adap­té aux rues pa­vées du centre his­to­rique (pneus adé­quats, selle bien rem­bour­rée, amor­tis­seur…) – c’est que le cir­cuit bap­ti­sé Pa­no­ra­mic & Prague Castle Ci­ty Bike Tour concoc­té par Pra­ha Bike dé­bute dans le ré­pu­té dis­trict Prague 1, le sillonne puis s’y ter­mine.

De­puis 2002, la com­pa­gnie Pra­ha Bike pro­pose di­vers iti­né­raires à vé­lo à la dé­cou­verte de Prague et de la cam­pagne en­vi­ron­nante. Si ce­lui que j’en­tame ne pro­met pas d’énormes dé­fis spor­tifs, il ga­ran­tit de beaux points de vue sur la ville.

Notre pre­mière halte, à proxi­mi­té de la bou­tique point de dé­part, se fait au couvent Sainte Agnès de Bo­hème cou­vert d’un toit oran­gé, cerclé de jar­dins où se dressent di­verses oeuvres d’art mo­derne et abri­tant une col­lec­tion de la Ga­le­rie na­tio­nale.

Nous re­joi­gnons la toute pa­vée rue Haš­talská, qui nous condui­ra à la piste cy­clable de la rue Nábˇ­reží Lud­vi­ka Svo­bo­dy, au tra­cé cal­qué sur ce­lui de la Vl­ta­va. Nous nous y

ar­rê­tons un mo­ment afin d’écou­ter Erin re­la­ter le rôle com­mer­cial ca­pi­tal qu’a dé­jà joué la plus longue ri­vière de la Ré­pu­blique tchèque (430 km). En­jam­bée dans la seule ville de Prague par 18ponts, dont le cé­lèbre pont Charles, elle se laisse fran­chir par nous via le pont Hláv­kuv.˚

L’as­cen­sion d’une douce col­line nous mène au parc de Letná, dont l’at­mo­sphère tran­quille, le point de vue de­puis le plus grand beer gar­den pra­gois, les plantes, les vastes es­paces verts et les cen­taines d’arbres gi­gan­tesques me ra­vissent. Trois ar­rêts y sont pré­vus, com­blant cha­cun de mes dé­si­rs de pho­tos pa­no­ra­miques de la ville. D’ouest en est, on aper­çoit le quar­tier émer­geant de Karlín, la sta­tue du roi Jan Žiž­ka triom­phant sur son im­mense che­val et s’éle­vant sur la col­line de Vít­kov, la tour de té­lé­vi­sion Žiž­kov, les toits mi­roi­tants du mu­sée et du théâtre na­tio­naux, les clo­chers de maintes églises dont celle de Saint-Nicolas sise dans le quar­tier Malá Stra­na, sans ou­blier la tour de l’hor­loge…

Nous nous ren­dons au pied du co­los­sal mé­tro­nome éri­gé en 1991 au som­met du parc de Letná. Le mo­nu­ment me­su­rant 23 m de hau­teur est ve­nu rem­pla­cer la sta­tue du lea­der so­vié­tique Sta­line, qu’on a fait ex­plo­ser en 1962. « Cette oeuvre de l’ar­tiste Vra­ti­slav Novák re­pré­sente le temps qui passe de­puis la chute du com­mu­nisme et l’amorce de cette nou­velle ère de li­ber­té », ex­plique Erin en pré­ci­sant que l’en­droit est de­ve­nu le point de ren­contre de la jeu­nesse pra­goise.

Dans le parc, nous nous im­mo­bi­li­sons un ins­tant en face de la ré­si­dence d’été de la reine Anne, vé­ri­table mer­veille d’ar­chi­tec­ture de l’époque de la Re­nais­sance, puis nous nous di­ri­geons vers un quar­tier cou­ru, Hrad­ca­ny,ˇ qui est ce­lui du châ­teau de Prague et de son jar­din royal. Ici, nous de­vons pas­ser au dé­tec­teur de mé­tal avec nos vé­los et mar­cher à côté de ceux-ci tant que nous de­meu­rons à l’in­té­rieur des li­mites de Hrad­ca­ny.ˇ Les tou­ristes se massent aux portes de la ca­thé­drale Saint-Guyˇ (dont le style néo­go­thique est re­mar­quable), des nom­breux bâ­ti­ments du châ­teau et de la ba­si­lique Saint-Georges, une des plus vieilles églises pra­goises de style ro­man. Je pho­to­gra­phie Erin, tout sou­rire de­vant le pa­lais Sch­war­zen­berský, qui fait par­tie de la Ga­le­rie na­tio­nale. C’est qu’il in­siste pour que nous nous en ap­pro­chions afin d’ef­fleu­rer les gra- vures for­mant l’im­pres­sion­nant re­cou­vre­ment au de­si­gn Re­nais­sance.

Nous at­tei­gnons sans trop de peine la col­line de Petˇrín, mal­gré le so­leil ar­dent de ce dé­but d’après-mi­di. Du haut de ses 327 m, celle-ci est idéale, quoique ro­cailleuse, pe­tra si­gni­fiant « pierre » : des jar­dins, des ver­gers, des parcs et une pers­pec­tive ex­cep­tion­nelle sur la vieille ville.

Nous ga­gnons Malá Stra­na, le quar­tier des am­bas­sades, en dé­va­lant la col­line à la route pa­vée (ouch !), pour nous re­trou­ver près du pont Charles, lieu se­cret de notre guide qui nous dé­voile un ir­ré­pro­chable point de vue de l’in­fra­struc­ture tout en­tière.

Nous dé­cou­vrons en­suite l’île de Kam­pa, son mu­sée et son parc qu’ornent les fa­meuses sculp­tures de bronze des trois bé­bés mar­chant à quatre pattes du ré­pu­té ar­tiste tchèque Da­vid Cerný, Mi­min­ka. ˇ

Nous en­fi­lons avec un brin de ner­vo­si­té

l’ave­nue Ná­rodní tˇrí­da sé­pa­rant la vieille de la nou­velle ville de Prague, sui­vant les rails du tram­way dé­fi­lant à un de­mi-mètre de nos vé­los. Je re­mer­cie Erin de ce dé­tour qui nous a don­né le loi­sir d’ad­mi­rer l’oeuvre d’art aux 42 couches en acier in­oxy­dable consti­tuant une tête de Kaf­ka pi­vo­tante, pa­reille­ment réa­li­sée par le contro­ver­sé Cerný.

Notre ul­time halte s’ef­fec­tue au coeur du Wen­ces­las Square, lieu de toutes les pro­tes­ta­tions pra­goises. Il est émou­vant, tout de même, de se te­nir à vé­lo exac­te­ment là où s’est dé­rou­lée, du 16 no­vembre au 29 dé­cembre 1989, la ré­vo­lu­tion de Ve­lours pré­ci­pi­tant la fin du ré­gime du Par­ti com­mu­niste tché­co­slo­vaque et de la Ré­pu­blique so­cia­liste.

Vue du quar­tier Malá Stra­na de­puis le châ­teau de Prague La ca­thé­drale Saint-Guy de Prague élève ses splen­deurs go­thiques dans l'en­ceinte du châ­teau de Prague.

Les amou­reux de pas­sage en pro­fitent pour lais­ser des ca­de­nas scel­lant leur amour sur les pe­tits ponts de la ville.Pause vé­lo aux abords de la ri­vière Vl­ta­va, près du cé­lèbre pont Charles

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.