LE ROYAUME DU PNEU À CRAM­PONS

Brome-Mis­sis­quoi offre des sen­tiers à pro­fu­sion, ce qui laisse lar­ge­ment de quoi sé­duire les ama­teurs d’aven­ture et de sen­sa­tions fortes, mais aus­si ceux qui font leurs pre­miers tours de roue à cram­pons.

Vélo Mag - - Destination -

Quelques mi­nutes de dis­cus­sion vé­lo avec An­nie Cabana, char­gée de pro­jet du parc des Som­mets et des sen­tiers mu­ni­ci­paux de Bromont, suf­fisent à convaincre que c’est dans cette ville que les adeptes de vé­lo de mon­tagne doivent se rendre pour être heu­reux – ceux de tous les ni­veaux, de sur­croît, puisque les sen­tiers, dont le nombre aug­mente sans cesse, ont été tra­cés afin que tous, pe­tits dé­bu­tants comme in­tré­pides plus grands, puissent les sillon­ner.

« Nous ob­ser­vons une re­cru­des­cence de l’uti­li­sa­tion des sen­tiers de vé­lo de mon­tagne dans notre ré­gion, af­firme-t-elle. Nous comp­tons à Bromont une cen­taine de ki­lo­mètres de sen­tiers mu­ni­ci­paux, ce qui in­clut les pistes cy­clables et en pous­sière de roche. En sen­tiers na­tu­rels, le ter­ri­toire bro­mon­tois re­cèle 60 km spé­ci­fiques au vé­lo de mon­tagne en outre des 50 km d’enduro et de des­cente de la sta­tion de sports Bromont, mon­tagne d’ex­pé­riences. »

Trente-cinq ki­lo­mètres sup­plé­men­taires se­ront gra­duel­le­ment amé­na­gés dans le parc des Som­mets en 2018, pour une ou­ver­ture en 2019.

Dé­bu­tants bien­ve­nus

À ceux qui veulent faire l’ex­pé­rience du vé­lo de mon­tagne, Bromont pro­pose plu­sieurs ré­seaux de sen­tiers d’ini­tia­tion. Tout d’abord, ce­lui du mont Oak offre, aux cy­clistes dé­bu­tants comme aux plus ex­pé­ri­men­tés, 15 km sous forme de sen­tiers ou­verts toute l’an­née, car ac­ces­sibles en fatbike en hi­ver. Les sen­tiers blancs et verts donnent la pos­si­bi­li­té d’af­fi­ner ses ha­bi­le­tés avant d’ac­cé­der à des sen­tiers tech­niques. « Il s’agit d’un ré­seau de pro­gres­sion vi­sant un ap­pren­tis­sage étape par étape » , pré­cise An­nie Cabana. Le ré­seau de la mon­tagne com­porte quant à lui le sen­tier C1, en même temps une cein­ture de ran­don­née qui fait le tour du mont Brome et un sen­tier mul­ti-usage qui consti­tue la co­lonne ver­té­brale à la­quelle sont re­liés tous les sen­tiers.

« Dans le ré­seau de la mon­tagne, cer­tains sen­tiers mènent à des som­mets ; par exemple, en em­prun­tant La Di­vine jus­qu’au faîte du mont Ho­ri­zon, on a ac­cès à d’autres sen­tiers de type enduro dans la mon­tagne. »

Ce ré­seau, in­ter­con­nec­té à ce­lui, pri­vé, de la sta­tion de sports où les ama­teurs peuvent s’adon­ner à la des­cente en down­hill ou en enduro, in­clu­ra la nou­velle por­tion du parc des Som­mets, où s’ajou­te­ront les 35 km de sen­tiers de vé­lo de mon­tagne enduro et cross-coun­try. Pour ceux qui n’aiment pas grim­per, il est pos­sible de se rendre à la cime en re­mon­tée mé­ca­nique pour uti­li­ser le ré­seau de 50 km de pistes de des­cente et d’enduro de la mon­tagne.

« Libre en­suite à cha­cun de conti­nuer dans le ré­seau mu­ni­ci­pal, men­tionne An­nie Cabana, où se dé­ploient des sen­tiers fluides, style nou­velle école, avec un rythme et des en­chaî­ne­ments entre les vi­rages in­cli­nés, sans ou­blier des sec­teurs tech­niques ponc­tués de mo­dules, d’obs­tacles à fran­chir et de sauts. »

Le ré­seau du mont Ber­thier est pa­reille­ment une belle op­tion pour le vé­lo de mon­tagne en rai­son de son in­ter­con­nexion avec les autres ré­seaux de sen­tiers de vé­lo et le vieux vil­lage, où se trouve l’en­semble des at­traits tels ga­le­ries d’art, hô­tels et res­tau­rants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.