LA BUL­GA­RIE – SURVOL D’UNE VITICULTURE QUI RE­VIENT DE LOIN

SURVOL D’UNE VITICULTURE QUI RE­VIENT DE LOIN

Vins et Vignobles - - Sommaire - Par Ema­nuele PELLUCCI Texte et photos

La Bul­ga­rie mo­derne, un pays où la culture de la vigne re­monte d’abord aux Th­races et en­suite aux Ro­mains se ré­veille tran­quille­ment d’une longue tu­telle so­cia­liste.

L'aire vi­ti­cole de la Bul­ga­rie s'étire sur 60 000 hec­tares, la pro­duc­tion an­nuelle de rai­sins at­teint 420 000 tonnes (250 000 pour le vin, 100 000 à la dis­til­la­tion, 20 000 ex­por­tés comme rai­sins de table et 20 000 pour le vi­naigre). Le pays ex­porte 60 mil­lions de litres de vin. Voi­là le por­trait de la Bul­ga­rie mo­derne, un pays où la culture de la vigne re­monte d'abord aux Th­races et en­suite aux Ro­mains. Il faut sou­li­gner, par exemple, que la pre­mière lé­gis­la­tion vi­ni­cole fut in­tro­duite dès le IIe siècle après J.-C. par l'em­pe­reur An­to­ni­no Pio par un édit pour la «pro­tec­tion» des vignes de la Basse Moé­sie (l'ac­tuelle Bul­ga­rie du nord).

Après la chute du com­mu­nisme et grâce aux in­ves­tis­se­ments du gou­ver­ne­ment et de plu­sieurs en­tre­pre­neurs in­ter­na­tio­naux, la viticulture a connu une grande expansion. Tout ce­la a contri­bué au re­nou­vel­le­ment des plan­ta­tions sui­vant des cri­tères mo­dernes avec l'in­tro­duc­tion de nom­breux cé­pages in­ter­na­tio­naux, tout en met­tant en va­leur les va­rié­tés au­toch­tones, amé­lio­rant beau­coup la qua­li­té gé­né­rale des pro­duits, et dès lors fa­vo­ri­sant l'ex­por­ta­tion. Il en ré­sulte que les vins bul­gares com­mencent à être connus à l'étran­ger et ob­tiennent d'im­por­tantes re­con­nais­sances dans les concours vi­ni­coles in­ter­na­tio­naux.

LA BUL­GA­RIE VI­TI­COLE EN QUATRE RÉ­GIONS

Ré­gion du nord

Si­tuée entre le Da­nube et les Bal­kans et do­tée d'un cli­mat conti­nen­tal, la ré­gion est par­ti­cu­liè­re­ment vouée à la pro­duc­tion de rai­sins rouges de haute qua­li­té avec les cé­pages ca­ber­net sau­vi­gnon, mer­lot, pa­mid, gam­za et pi­not noir. Il se pro­duit éga­le­ment de très bons vins blancs à base de char­don­nay, sau­vi­gnon blanc, ries­ling, ali­go­té, ta­myan­ka et mus­cat. Blancs secs, mous­seux et doux, riches aux arômes frui­tés.

Ré­gion du sud

Cette zone in­clut toute la val­lée de la Th­race, à par­tir des Bal­kans jus­qu'à la fron­tière de la Grèce, avec les dis­tricts de Plov­div, Has­ko­vo, Pa­zardz­hik, Sta­ra Za­go­ra, Lyu­bi­mets e Har­man­li, et en­core la haute plaine de la Th­race (Gor­no­tra­kiys­ka Ni­zi­na) qui part de la mon­tagne Sa­kar. La val­lée de la Th­race est consi­dé­rée l'en­droit idéal pour la culture des meilleurs rai­sins à tra­vers toute la Bul­ga­rie, no­tam­ment le cé­page ma­vrud qui donne de très grands vins rouges.

Ré­gion de l'est

Cette ré­gion se trouve le long des côtes de la mer Noire, avec comme fron­tières la Rou­ma­nie au nord, et la Tur­quie au sud. Le cli­mat su­bit l'in­fluence de la mer Noire très fa­vo­rable à la culture des rai­sins blancs. Avec les cé­pages au­toch­tones di­myat et mis­ket qui pré­sentent de fortes notes d'épices, l'on pro­duit des vins très ap­pré­ciés par les consom­ma­teurs bul­gares et de l'Eu­rope de l'Est en gé­né­ral. Dans quelques mi­cro­ré­gions, l'on pro­duit aus­si des va­rié­tés rouges dont le mer­lot, le ca­ber­net sau­vi­gnon et le ca­ber­net franc.

Ré­gion du sud-ouest

Cette ré­gion est lo­ca­li­sée entre les plaines de la Th­race et la val­lée au sud des Bal­kans qui com­prennent les ter­ri­toires sui­vants si­tués entre les mon­tagnes : Rho­do­pi, Strandz­ha et Ba­kadz­hi­ka. La ré­gion est spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion des cé­pages rouges des­ti­nés aux vins de haute qua­li­té, tan­dis que dans le sud des Bal­kans, on trouve éga­le­ment de très bonnes condi­tions pour les va­rié­tés blanches, y com­pris celles pour les vins doux.

Dans le sud-ouest du pays (ter­ri­toire com­pris entre les fleuves Stru­ma et Mes­ta), le cli­mat est ty­pi­que­ment mé­di­ter­ra­néen avec des ter­rains al­lu­viaux fa­vo­rables aux cé­pages rouges des­ti­nés à la pro­duc­tion de vins de qua­li­té ain­si qu'à la pro­duc­tion de rai­sins de table.

En ce qui concerne les cé­pages au­toch­tones, les plus connus et ré­pan­dus sont le di­myat (va­rié­té blanche uti­li­sée pour les vins blancs secs, aro­ma­tiques, et pour la dis­til­la­tion de l'eau-de-vie), le pa­mid (parmi les plus an­ciennes va­rié­tés rouges culti­vées en Bul­ga­rie, aptes à la pro­duc­tion de vins frais et prêts à boire) et sur­tout le ma­vrud. Très an­cien et culti­vé no­tam­ment dans les zones de Ase­nov­grad, Plov­div, Pa­zardz­hik (au pied des Monts Rho­do­pi), ce cé­page pro­duit un vin de couleur ru­bis in­tense avec un goût ample et vi­neux, qui peut être éle­vé en fût de chêne.

In­ci­dem­ment, le ma­vrud est un des grands vins pro­duits par Edoar­do Mi­ro­glio dont la cave a été élue «meilleure de Bul­ga­rie» en 2015. Ori­gi­naire du Pié­mont en Ita­lie, is­su d'une fa­mille d'im­por­tants in­dus­triels du tex­tile, et dé­jà pro­prié­taire de Te­nu­ta Car­ret­ta, Edoar­do Mi­ro­glio dé­ci­da d'ins­tal­ler un autre éta­blis­se­ment de tex­tile en Bul­ga­rie, près de Sli­ven vers la fin des an­nées 1990. Un in­ves­tis­se­ment qui ne de­vait pas être unique puisque grâce à son coup de foudre pour les vins bul­gares, il fit l'ac­qui­si­tion de 1500 hec­tares de terre à Ele­no­vo. Ayant ré­cem­ment ob­te­nu la na­tio­na­li­té bul­gare, Mi­ro­glio a plan­té 200 hec­tares de vignes avec plus de 20 cé­pages. La pre­mière ven­dange s'est dé­rou­lée en 2004, et le pi­not noir lui a ap­por­té la no­to­rié­té. Les autres grands vins sont Ma­vrud, les deux Ca­ber­net, Mer­lot et Char­don­nay. L'autre vin très ap­pré­cié est le Brut Ro­sé (pi­not noir 100 %). La pro­duc­tion est d'un mil­lion de bou­teilles dont 55 % à l'ex­port avec le Ca­na­da comme pre­mier mar­ché.

Une autre cave in­té­res­sante est Ka­tar­zy­na Es­tate, dans le sud du pays près de la fron­tière grecque, un grand do­maine de 700 hec­tares qui pro­duit 1,8 mil­lion de bou­teilles dont 30 % est ex­por­té. Il s'agit d'un in­ves­tis­se­ment de 24 mil­lions d'eu­ros avec une pre­mière pro­duc­tion en 2006. Le do­maine com­prend de nom­breux cé­pages, prin­ci­pa­le­ment rouges et sur­tout in­ter­na­tio­naux, plan­tés dans deux dif­fé­rentes zones de pro­duc­tion. La cave de vieillis­se­ment compte plus de 2000 bar­riques de chêne fran­çais où les grands vins re­posent de 18 à 20 mois avant la mise en bou­teille. Au som­met de la gamme, on trouve les rouges Ka­tar­zy­na Re­serve (ca­ber­net sau­vi­gnon-mer­lot), Ques­tion Mark (ca­ber­net sau­vi­gnon-mer­lot), Con­cer­to Cho­pin (ca­ber­net sau­vi­gnon-sy­rah), En­core (sy­rah et mal­bec, deux éti­quettes) et les blancs, Les Fleurs (char­don­nay) et Le Cailloux (vio­gnier-char­don­nay). Tous ces vins sont lau­réats de nom­breuses mé­dailles dans les concours in­ter­na­tio­naux.

Le théâtre ro­main de Plov­div

Le mar­ché de So­fia rap­pelle les an­ciennes Halles de Pa­ris

Le do­maine Ka­ta­zy­na est l'un des plus mo­dernes de Bul­ga­rie.

Le mo­nas­tère by­zan­tin de Ba­di­ko­vo

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.