AP­PRENDRE À COM­PRENDRE LE VIN

Vins et Vignobles - - Som­maire - Par Da­vid PEL­LE­TIER

À la dé­cou­verte d’une ré­gion

Par exemple, une ré­gion comme la Loire offre une mul­ti­tude de va­rié­tés de vignes au fur et à me­sure que l'on se dé­place vers l'ouest. On passe du sau­vi­gnon blanc et au pi­not noir jus­qu'au dé­li­cieux me­lon de bour­gogne, tout en fai­sant une in­cur­sion dans le che­nin blanc et le ca­ber­net franc. Et comme si ça n'était pas as­sez, le Loire dé­cline ces rai­sins (par­ti­cu­liè­re­ment le che­nin blanc) sous dif­fé­rents styles, al­lant du sec au moel­leux au li­quo­reux, sans ou­blier le vin ef­fer­ves­cent.

Vous avez main­te­nant une dé­gus­ta­tion der­rière la cra­vate, et celle-ci vous a per­mis de bien ex­plo­rer le po­ten­tiel d’un cé­page en par­ti­cu­lier. Mais il est pos­sible et tout aus­si amu­sant de faire le tour d’une ré­gion en par­ti­cu­lier et d’y voir les dif­fé­rents cé­pages qu’on y cultive et les types de vin qui y sont éla­bo­rés.

Cette ré­gion offre tout ce qui est né­ces­saire pour faire une dé­gus­ta­tion ré­gio­nale du ton­nerre, mais il est aus­si fa­cile de s'y perdre. Il est donc pré­fé­rable d'al­ler vers un en­droit qui offre des pos­si­bi­li­tés un peu moins écla­tées pour com­men­cer. Après tout, la Loire se­ra tou­jours là quand on se sen­ti­ra plus en confiance!

VERS OÙ AL­LER?

L'Aus­tra­lie Mé­ri­dio­nale, aus­si foi­son­nante que la Loire en termes d'offre vi­ni­cole, per­met de trou­ver des re­pères un peu plus so­lides qui fa­ci­li­te­ront l'or­ga­ni­sa­tion d'une dé­gus­ta­tion ré­gio­nale. Pour les fins de cet exer­cice, je vous pro­pose d'ex­plo­rer deux sous-ré­gions de ce grand pays de l'hé­mi­sphère Sud : la Ba­ros­sa Val­ley et Coo­na­war­ra, tout en vous concen­trant sur deux cé­pages en par­ti­cu­lier, la sy­rah (ap­pe­lée shi­raz là-bas) et le ca­ber­net sau­vi­gnon. Ils se­ront tan­tôt pro­po­sés seuls, tan­tôt en as­sem­blage, ce qui pro­met de rendre la dé­gus­ta­tion fort in­té­res­sante.

L’IN­TER­PRÉ­TA­TION AUS­TRA­LIENNE…

Au fur et à me­sure que vous avan­ce­rez dans les eaux de la dé­gus­ta­tion, vous éta­bli­rez dans votre mé­moire les pro­fils aro­ma­tiques de cha­cun des cé­pages que vous dé­gus­te­rez. La sy­rah a ce­ci de par­ti­cu­lier qu'elle est ex­ploi­tée dans deux styles fort dis­tincts : ce­lui, que l'on peut ap­pe­ler rho­da­nien, plus re­te­nu, plus élé­gant, tout en ayant (se­lon l'en­droit) une struc­ture tan­nique et une aci­di­té propres à la longue garde. Puis il y a le style aus­tra­lien, de loin plus exu­bé­rant, plus mûr et concen­tré, et aus­si plus fort en al­cool la plu­part du temps. Vous pour­rez fa­ci­le­ment ob­ser­ver ce­ci dans les deux vins sui­vants :

PE­TER LEH­MANN SHI­RAZ BA­ROS­SA VAL­LEY 2010 (20,90 $ - 10829031)

KI­LI­KA­NOON KA­VEL'S FLOCK SHI­RAZ BA­ROS­SA VAL­LEY 2013 (24,35 $ - 12820031)

Jouf­flus, n'est-ce pas? Ces vins montrent beau­coup de ca­rac­tère et de ma­tière. Re­mar­quez la te­nue en bouche; les ta­nins sont très denses (ils prennent beau­coup de place), mais de­meurent souples, voire soyeux. Ils ne sont pas as­sé­chants. Le fruit est noir, gour­mand, presque cuit. Mais d'abord et avant tout, le vin semble épi­cé, men­tho­lé même : c'est là une des ca­rac­té­ris­tiques du shi­raz aus­tra­lien : sa ca­pa­ci­té à dé­ve­lop­per des arômes et sa­veurs de menthe et d'eu­ca­lyp­tus. Les plus exu­bé­rants de ces vins au­ront aus­si une touche gou­dron­née.

Ce sont des vins qui né­ces­sitent une pièce de viande bien ju­teuse, pré­fé­ra­ble­ment de l'agneau. Il est im­por­tant de sou­li­gner que le shi­raz aus­tra­lien est tout aus­si apte au vieillis­se­ment qu'une belle sy­rah du Rhône; c'est sim­ple­ment le style qui est dif­fé­rent, et ce­la est im­pu­table au fait que l'Aus­tra­lie est l'un des ber­ceaux de la vi­ti­vi­ni­cul­ture mo­derne. Comme vous pour­rez le consta­ter, il en va de même avec l'un des cé­pages-phare de Bor­deaux, le ca­ber­net sau­vi­gnon. Com­men­çons par en ajou­ter un peu au shi­raz…

PE­TER LEH­MANN CLAN­CY'S SHI­RAZ/CA­BER­NET SAU­VI­GNON/MER­LOT BA­ROS­SA VAL­LEY 2014 (17,95 $ - 10345707)

Re­mar­quez-vous des dif­fé­rences no­tables? En termes d'arômes et de sa­veurs, vous de­vriez être en ter­ri­toire fa­mi­lier, tout en ob­ser­vant que les notes de menthe, bien qu'en­core pré­sentes, s'es­tompent tran­quille­ment pour faire da­van­tage de place aux fruits noirs. De plus, la fi­nale pa­raî­tra plus ter­reuse, voire mi­né­rale; le ca­ber­net sau­vi­gnon, sur­tout s'il est éle­vé sous bois, dé­ve­loppe des notes de plomb et de gra­phite… Comme si l'on mâ­chait le bout d'un crayon HB! Le vin vous pa­raî­tra peut-être un peu moins tan­nique aus­si; c'est le rôle du mer­lot, plus faible en ta­nins, d'adou­cir la struc­ture de ce vin.

JA­COB'S CREEK RE­SERVE CA­BER­NET SAU­VI­GNON COO­NA­WAR­RA 2014 (19,65$ - 11974927)

Main­te­nant, vous avez le ca­ber­net sau­vi­gnon en so­lo, is­su d'un ter­roir ab­so­lu­ment unique de terres fer­ru­gi­neuses ap­pe­lé ter­ra ros­sa. Dans cette ré­gion, les vins dé­ve­loppent da­van­tage de fi­nesse que dans la Ba­ros­sa, et le fruit noir, sans être com­plè­te­ment ti­mide, se­ra moins ex­tro­ver­ti. Les ta­nins se­ront lé­gè­re­ment plus cos­tauds, ce qui est le propre du ca­ber­net. Mais là où le sol au­ra un rôle à jouer, c'est dans l'exa­cer­ba­tion des sa­veurs de la fi­nale, où le gra­phite et le plomb se ma­ni­festent gé­né­ra­le­ment.

Qu'avez-vous pu ti­rer de cette dé­gus­ta­tion? Avez-vous été en me­sure d'ap­pré­cier les sub­tiles dif­fé­rences d'un vin à l'autre, tout en re­con­nais­sant les traits qu'ils ont en com­mun? Et plus im­por­tant en­core, avez-vous fait des dé­cou­vertes? Y a-t-il un vin que vous re­vi­si­te­rez dans un autre contexte?

Lors du pro­chain épi­sode, nous pous­se­rons l'exer­cice ré­gio­nal en­core plus loin, en ra­pe­tis­sant la zone à étu­dier, pour nous concen­trer sur deux choses : le ter­roir et le vi­gne­ron. À bien­tôt, pour votre pre­mière dé­gus­ta­tion ho­ri­zon­tale!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.