SOIF DE MAN­GA

Vins et Vignobles - - Vin -

Châ­teau d'Yquem 1976 n'est pas que ce vin pré­fé­ré de Marc Chapleau dont il nous par­lait dans le pré­cé­dent nu­mé­ro de V&V, mais aus­si le 12e apôtre d'un man­ga nip­pon. Écrit et des­si­né par deux quin­qua­gé­naires, Ta­da­shi Agi et sa soeur Shu Oki­mo­to, eux-mêmes fous de vin, Les Gouttes de Dieu a ser­vi de pré­texte et de fil conduc­teur à un sei­nen qui d'avril 2008 jus­qu'à juin der­nier dans l'édi­tion fran­çaise, au fil de 44 tomes qui tiennent ser­rés dans un car­ton de 12 bou­teilles et vous au­ront coû­té plus de 700 $, a mis la pla­nète-vin en émoi.

Rap­pe­lons l'his­toire. Yu­ta­ka Kan­za­ki, une som­mi­té en oe­no­lo­gie, meurt en lais­sant à ses deux fils, l'un bio­lo­gique, l'autre adop­tif, douze énigmes au­tour de douze vins mys­té­rieux qui conduisent à un trei­zième, nec­tar su­prême que le maître sur­nomme «les gouttes de dieu». Frères en­ne­mis, aux ca­rac­tères op­po­sés, Shi­zu­ku Kan­za­ki est un néo­phyte en vin do­té d'un pa­lais d'ex­cep­tion alors qu'Isei To­mine a l'ar­ro­gance du som­me­lier re­con­nu. Cha­cun à sa ma­nière fe­ra la chasse aux «apôtres» dans les vignes du monde. Et comme il faut bien don­ner du corps à l'aven­ture, pour évi­ter que l'at­ten­tion s'émousse, pa­ral­lè­le­ment à la dé­cou­verte des pré­cieux fla­cons, le man­ga au fil de plus de 200 planches par épi­sode, qui se lisent à re­bours, de droite à gauche, au ni­veau des pages comme au ni­veau des bulles, ba­gue­naude au­tour du su­jet, dé­roule d'autres his­toires en pa­ral­lèle et amène à tour de rôle ses hé­ros à la res­cousse d'âmes en dé­tresse qui vous font dé­cou­vrir d'autres vins.

Chaque tome évoque ain­si une di­zaine de vins dont les éti­quettes sont des­si­nées au dé­tail près. En re­vanche, cô­té ex­pert ou ama­teur aver­ti, l'af­faire n'est pas tou­jours ga­ran­tie. Aus­si ex­cep­tion­nel que soit son nez, on peut dou­ter que Shi­zu­ku puisse iden­ti­fier un vin d'une bou­teille qui n'est pas dé­bou­chée. Les des­crip­tions évo­quant l'en­chan­te­ment du vin, as­sor­ties d'images poé­tiques voire oni­riques en ont aus­si cris­pé plus d'un. Com­pa­rer un Mou­ton Roth­schild à L'An­gé­lus de Millet, un cham­pagne à une jeune femme dans un champ de fraises et un pre­mières-cô­tesde-bor­deaux à un concert de Queen peut sem­bler quelque peu exal­té! Le man­ga a donc ses ir­ré­duc­tibles et ses contemp­teurs qui notent que des exa­gé­ra­tions, des er­reurs se glissent ici et là, qu'il joue par­fois de par­tia­li­té, s'es­souffle, que la las­si­tude gagne… et qu'on est sou­vent bien près de dé­cro­cher: 44 épi­sodes tout de même, c'est lourd !

Le tour de force est ailleurs : jouant de pé­da­go­gie et d'hu­mour, de poé­sie et de bien­veillance, ce man­ga a ren­du ac­ces­sible au plus grand nombre un uni­vers jusque-là ré­ser­vé aux «connais­seurs». «Les Gouttes de Dieu, ré­su­mait Sté­phane Fer­rand, di­rec­teur de col­lec­tion chez Glé­nat, c'est un ha­bile mé­lange entre Le Vin pour les nuls et un po­lar qu'on a du mal à lâ­cher.» Au­tant ou­vrage lu­dique qu'en­quête de vul­ga­ri­sa­tion, il a contri­bué à dé­coin­cer le vin, à le dé­mo­cra­ti­ser, ce qui a sus­ci­té l'en­goue­ment des néo­phytes. S'il est oni­rique à la ma­nière des man­gas, il n'est pas am­pou­lé, n'em­ploie pas les cli­chés du genre «la cuisse de nymphe» ou «le pe­tit jé­sus en cu­lotte de ve­lours». À cet égard, c'est ra­fraî­chis­sant. Et cette cer­ti­tude nous gagne qu'en ma­tière de vin, l'im­por­tant est moins d'avoir de la science que d'avoir du coeur.

Dans de nom­breux pays, ici comme ailleurs, le man­ga a in­té­gré les cours sur le vin et est de­ve­nu le ma­nuel pré­fé­ré des étu­diants. On rêve de goû­ter cha­cun des vins men­tion­nés, de vi­si­ter les châ­teaux du Mé­doc au mo­ment du ma­ra­thon d'oc­tobre, de se perdre en Bour­gogne dans les caves de la Côte de Nuits, de dé­cou­vrir la Ca­li­for­nie à bord du Na­pa Val­ley Wine Train, d'ex­plo­rer la Rio­ja, de sa­vou­rer un cré­mant d'Al­sace ac­com­pa­gné d'es­car­gots grillés au beurre d'herbes. Grâce aux der­niers épi­sodes, on a même l'en­vie non pas d'un sa­ké mais de dé­gus­ter un vin ja­po­nais !

Le Cour­rier Vi­ni­cole de la SAQ lui a dé­jà consa­cré sa cou­ver­ture, le ma­ga­zine L'Ac­tua­li­té en a par­lé, La Re­vue des vins de France l'a ré­com­pen­sé d'un prix spé­cial. À tra­vers le monde, les vi­ti­cul­teurs ont vu dans ce man­ga un moyen de re­lan­cer leurs vins. En Asie par­ti­cu­liè­re­ment, le man­ga a eu un ef­fet eu­pho­ri­sant sur le né­goce du vin. Des vins or­di­naires se sont ven­dus deux à trois fois le prix et les meilleurs sont vite de­ve­nus in­trou­vables.

Le pre­mier apôtre est un Bour­gogne des Côtes de Nuits : Les Amou­reuses 2001, un Cham­bol­leMu­si­gny du do­maine Georges Rou­mier. Tout au long de la sé­rie, il y au­ra trois vins de Bour­gogne, au­tant de Bor­deaux, un cham­pagne, un vin des Côtes du Rhône, deux vins d'Ita­lie, du Pié­mont et de la Tos­cane, ce Bru­nel­lo di Mon­tal­ci­no de Pog­gio di Sot­to qui se­ra le 9e apôtre. Il fal­lait un vin du Nou­veauMonde. On hé­site entre le shi­raz de la Ba­ros­sa Val­ley en Aus­tra­lie et le Sine Qua Non de Ca­li­for­nie ; c'est l'Amé­ri­cain qui l'em­porte. Le 11e apôtre est un Prio­rat de Ca­ta­logue. Quand au der­nier grand cru, le Châ­teau d'Yquem 1976, c'est le bon­heur !

Les 12 apôtres sont trou­vés et les deux frères ren­voyés dos à dos avec six vins cha­cun. Mais ça n'est pas fi­ni. «Pour pro­fi­ter plei­ne­ment des vins, il faut sa­voir les ap­pré­cier en ac­cord avec les mets» et «les gouttes de dieu», l'ul­time vin qui don­nait son nom à la sé­rie est en­core à trou­ver. Alors, le man­ga re­part pour quelques tours, sur le thème du «Ma­riage». Des fro­mages aux su­shis en pas­sant par le cur­ry, la quête gour­mande est ou­verte. Le pre­mier tome de la nou­velle sé­rie sort en oc­tobre au Qué­bec. Prêts à rem­pi­ler ?

PO­LAR DE TER­ROIR

Il y a plu­sieurs an­nées que Cor­beyan ra­conte le vin en BD. Il a par­cou­ru l'Es­pagne avec Bo­de­gas, s'est ar­rê­té en Tos­cane dans In Vi­no Ve­ri­tas et le 7e épi­sode de son Châ­teau Bor­deaux, sa­ga fa­mi­liale au coeur du Mé­doc, vient de pa­raître. Mais le voi­là qui dé­rive au­tour d'une eau-de-vie de Co­gnac avec trois al­bums car­ton­nés dont deux sont pa­rus. Dans ces po­lars qui dis­til­lent la pé­da­go­gie au­tant que le sus­pense, Cor­beyan ai­dé au scé­na­rio par Cha­pu­zet, un jour­na­liste de Jon­zac, pe­tit-fils de dis­til­la­teur, col­la­bo­ra­teur à Terre de Vins, ex­plique les crus cha­ren­tais (Grande Cham­pagne, Pe­tite Cham­pagne, Fins Bois, Bor­de­ries, Bons Bois), les éti­quettes (vs, vsop, xo, na­po­léon), le pro­ces­sus d'éla­bo­ra­tion du co­gnac, la dé­cou­verte des caves, et le goût des uns et des autres; c'est «le co­gnac pour les nuls» mais jo­li­ment conté, dans une am­biance po­lar.

Après une des­cente aux en­fers à la fin du siècle der­nier, on dit que le co­gnac a re­pris le che­min du pa­ra­dis. Ex­por­té à 97,4 %, com­mer­cia­li­sé dans 156 pays, on es­time avoir ven­du en 2015, 168,9 mil­lions de bou­teilles, ce qui vaut bien un po­lar. Dans le pre­mier épi­sode, La part des dé­mons, une re­por­ter-pho­to­graphe en­quête à la fois sur la ma­nière de fa­bri­quer le co­gnac et sur la mort sus­pecte de son amie d'en­fance. Le mo­bile de l'assassinat sus­pec­té se­rait la ré­cu­pé­ra­tion de fla­cons an­té­rieurs à 1864. Dans la mise en bouche de ce th­riller de ter­roir, on com­mence par un Pi­neau is­su de vieilles vignes de Co­lom­bard, plan­tées sur un ver­sant do­mi­nant la Cha­rente ; «de la den­telle.».

Au fil de l'en­quête qui se corse avec le 2e épi­sode, Mort dans l'arène, on suit la route des mai­sons et dis­til­la­teurs du co­gnac. Si Hen­ne­sy est un in­con­tour­nable, on ne va ni chez Otard ni chez Cour­voi­sier mais on vi­site Gros­per­rin à Saintes, «né­go­ciant spé­cia­li­sé dans les co­gnacs mil­lé­si­més», Ra­gnaud Sabourin à Am­ble­ville, qu'on dit «le Pe­trus des co­gnacs». On fait halte chez Gi­boin dans les Bor­de­ries, «do­maine dis­cret qui éla­bore des tré­sors», Du­do­gnon-Bu­raud qui existe de­puis 1776, Mon­ti­faud, 6e gé­né­ra­tion à Jar­nac, sans ou­blier Fra­pin avec qui «on est dans le Mo­zart». Bien peu sont pré­sents à la SAQ. Le 3e tome et la conclu­sion de ce th­riller aux tri­bu­la­tions in­for­mées est à pa­raître. En l'at­ten­dant, l'ama­teur a re­pris goût au co­gnac…

Co­gnac en bande des­si­née. Tome 1 : La part des dé­mons; Tome 2 : Un mort dans l’arène, Cha­pu­zet, Cor­bey­ran et Bra­hy, Édi­tions Del­court, 48 p., 19,95 $ ch.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.