CASTELLO DI AMA

La voix du ter­roir

Vins et Vignobles - - Sommaire - Par Ni­cole BARRETTE RYAN Texte et pho­to

La voix du ter­roir

Castello di Ama est si­tué à Gaiole au coeur du Chian­ti Clas­si­co. Par­mi tous les grands do­maines de la ré­gion, Ama se dé­marque par la re­cherche en­dé­mique du «ter­roir» me­née par le pro­prié­taire Mar­co Pa­lan­ti, afin de pro­duire des vins qui soient la vé­ri­table ex­pres­sion du vi­gnoble qui couvre 175 hec­tares à plus de 500 mètres d'al­ti­tude. Son épouse et co-pro­prié­taire, Lo­ren­za Se­bas­ti était à Mon­tréal pour pré­sen­ter le millésime 2015 dont les vins ar­rivent main­te­nant sur le mar­ché. Lo­ren­za n'est pas peu fière de sou­li­gner que ce millésime est le 35e de Mar­co. Mais autre dé­tail, et la grande fier­té des pa­rents, leur fils marche dans les pas de son père – un che­min axé sur la re­cherche du ter­roir – et qu'en 2016, il a vi­ni­fié son pre­mier millésime.

Cette ren­contre avec Lo­ren­za est tou­jours un pur plai­sir. Chaque fois, on dé­couvre des vins d'une droi­ture, fi­nesse, élé­gance qui ré­con­ci­lient les ama­teurs re­bu­tés par le san­gio­vese. Il y a dans les vins de Ama un cô­té soyeux, des ta­nins mûrs (sans ex­cès de ma­tu­ri­té du fruit), un équi­libre, une vi­va­ci­té, une fraî­cheur qui in­vitent à boire. Ce sont des vins joyeux. Lo­ren­za ex­plique que Mar­co «n'a ja­mais re­cher­ché à faire des vins plas­tiques. Il a les res­pect du rai­sin et uti­lise ses connais­sances oe­no­lo­giques pour le mettre en va­leur et pas pour sa­tis­faire son ego. Il ne fait donc pas des vins de concours, mais des vins pour boire.»

Castello di Ama est ré­pu­té pour ses vins d'as­sem­blage : le san­gio­vese, cé­page ty­pique de la Tos­cane, avec des cé­pages comme le merlot, le ca­ber­net franc, le pi­not noir. C'est que Mar­co a été for­mé à Bor­deaux, royaume de l'as­sem­blage. Il ne fait donc au­cun 100 % san­gio­vese. Les pre­miers plants de merlot ont été ap­por­tés de Po­me­rol par Pa­trick Léon – an­cien­ne­ment chez Mou­ton Roth­schild et qui a pro­di­gué ses conseils au dé­but. Mar­co dit que c'est le tra­vail qu'il a fait sur le merlot pen­dant toutes ces an­nées qui lui a in­di­qué le tra­vail à faire sur le san­gio­vese.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.