BELLES DÉ­COU­VERTES

Vins et Vignobles - - Sommaire -

Au Sa­lon Ac­cords Vins et Fro­mages

Nous avons par­ti­ci­pé mon épouse et moi au pre­mier sa­lon Ac­cords vins et fro­mages du Qué­bec 2018 qui s'est dé­rou­lé à Qué­bec et à Mon­tréal au mois de mai der­nier. Ce sa­lon était or­ga­ni­sé conjoin­te­ment par la Guilde qué­bé­coise des ar­ti­sans fro­ma­gers et le Con­seil des vins du Qué­bec (an­cien­ne­ment l'As­so­cia­tion des vi­gne­rons du Qué­bec). La Guilde réunit près de 20 ar­ti­sans fro­ma­gers alors que le Con­seil re­groupe près de 70 vi­gnobles. Il im­porte de men­tion­ner ici que ces sta­tis­tiques n'in­cluent pas tous les pro­duc­teurs qué­bé­cois fro­ma­gers et vi­ni­coles (une cen­taine de pro­duc­teurs fro­ma­gers et quelque 150 vi­gnobles). Les or­ga­ni­sa­teurs du sa­lon ont eu la bonne idée de ju­me­ler cer­tains fro­mages à cer­tains vins qué­bé­cois, d'où la dé­no­mi­na­tion de ce pre­mier sa­lon Ac­cords vins et fro­mages du Qué­bec. Ceux-ci étaient réunis sous six sta­tions thé­ma­tiques dif­fé­rentes dont les vins ef­fer­ves­cents, les blancs vifs et frui­tés, les blancs amples et boi­sés, les rouges et les li­quo­reux. Cô­té vi­ni­cole, seuls les « Vins du Qué­bec cer­ti­fiés » (VQC) étaient re­pré­sen­tés au sa­lon. Cette cer­ti­fi­ca­tion VQC de­vrait bien­tôt être rem­pla­cée par la dé­no­mi­na­tion « In­di­ca­tion géo­gra­phique pro­té­gée » (IGP). Ce pre­mier sa­lon était ré­ser­vé ex­clu­si­ve­ment aux pro­fes­sion­nels de l'in­dus­trie agroa­li­men­taire et in­cluait quelques ate­liers thé­ma­tiques re­liés au vin et au fro­mage qui per­met­taient aux par­ti­ci­pants d'échan­ger avec les confé­ren­ciers. Nous y avons fait de fort belles dé­cou­vertes (ou re­dé­cou­vertes) fro­ma­gères et vi­ni­coles.

LES FRO­MAGES

Vu le grand nombre de pro­duits of­ferts, nous n'avons pas pu dé­gus­ter tous les pro­duits of­ferts. Com­men­çons par les re­dé­cou­vertes de fro­mages que nous avons le plus ap­pré­ciés. Le Vic­tor et Ber­thold de la fro­ma­ge­rie Du Champ à la Meule est tou­jours un de nos fro­mages fé­tiches tout comme le Bleu Bé­né­dic­tin et le Mont Saint-Be­noit de la Fro­ma­ge­rie de Saint-Be­noit-du-Lac. Le Doua­nier de Fritz Kai­ser fait éga­le­ment par­tie de nos fro­mages fa­vo­ris. Nous avons aus­si ai­mé un fro­mage dé­cou­vert en 2016 lors d'un sé­jour dans la ré­gion de Té­mis­coua­ta, le Grew Owl de la fro­ma­ge­rie Le Dé­tour de Té­mis­coua­ta­sur-le-Lac. Ce fro­mage, un des pré­fé­rés de la prin­cesse Meghan Markle, a été ser­vi à son ma­riage avec le prince Har­ry. Par­mi les belles dé­cou­vertes, sou­li­gnons no­tam­ment le fro­mage Le Tremblay de la fro­ma­ge­rie L'Autre ver­sant d'Hé­bert­ville au Lac-SaintJean et Le Cu­ré La­belle du P'tit Train du Nord de Mont-Lau­rier. La dé­cou­verte la plus no­table est sans doute la boîte de dé­gus­ta­tion La No­mi­née com­pre­nant l'Al­le­gret­to, le Bâ­tis­seur et le Fre­don­daine, trois fro­mages no­mi­nés au Concours des fro­mages fins ca­na­diens, de la fro­ma­ge­rie La Vache à Maillotte, La Sarre en Abi­ti­bi.

LES VINS

Nos re­dé­cou­vertes vi­ni­coles ont été nom­breuses. Nous avons beau­coup ap­pré­cié le Na­ta­sh­quan et L'Or­pailleur Blanc du Vi­gnoble de l'Or­pailleur ain­si que le Sey­val Blanc et l'ex­cep­tion­nelle Ven­dange tar­dive du Vi­gnoble du Ma­ra­tho­nien. Le Ré­serve de l'Ile et le nou­veau Pi­not blanc du Vi­gnoble de SaintPé­tro­nille étaient dé­lec­tables. Il ne faut pas ou­blier les vins blancs du Cep d'ar­gent qui nous ont char­més. En­fin, les vins des vi­gnobles Do­maine de La­voie, Do­maine St-Jacques, Vi­gnoble de la Bauge et Ri­vière du Chêne sont tou­jours très agréables à dé­gus­ter. Notre pré­sence à ce sa­lon nous a éga­le­ment per­mis de dé­cou­vrir de nou­veaux vins vrai­ment dé­li­cieux et entre autres le Vin Blanc du vi­gnoble Les Pe­tits Cailloux de St-Paul d'Ab­bots­ford et le Cin­quante, vin rouge à base du cé­page mar­quette de Les Vignes des Bac­chantes d'Hem­ming­ford. Nos deux dé­cou­vertes les plus mar­quantes de ce sa­lon sont les vi­gnobles Le Chat Bot­té d'Hem­ming­ford (vins Blanc, Rouge et Ven­dange Tar­dive) ain­si que Le Mas des Pa­triotes de St-Jean-sur-Ri­che­lieu (vins La Man­sarde et Le Chaume). Ces deux vi­gnobles éla­borent de beaux vins frui­tés, raf­fi­nés et équi­li­brés.

LES AC­CORDS VINS ET FRO­MAGES

Abor­dons ra­pi­de­ment les ac­cords vins et fro­mages de cette pre­mière dont les vins sé­lec­tion­nés étaient ju­me­lés à un fro­mage spé­ci­fique à l'aide d'un pe­tit car­ton d'iden­ti­fi­ca­tion, car­ton que l'on pou­vait dé­po­ser sur le pied de notre verre de dé­gus­ta­tion. Là en­core, nous avons dû faire un choix sur la ving­taine d'ac­cords pro­po­sés. Nous avons eu un faible pour ce­lui du mous­seux Ces pe­tits im­pré­vus du Do­maine du Ni­val, de Saint-Louis (au nord de Saint-Hya­cinthe) ma­rié avec le fro­mage Ber­ge­ronds de Cai­tya, Sawyer­ville en Es­trie, tout sim­ple­ment ex­quis. Éga­le­ment, le vin Blanc du vi­gnoble Les Pe­tits Cailloux de St-Paul-d'Ab­bots­ford as­so­cié au fro­mage Le Ma­ria Chap­de­laine de La Nor­man­di­noise au LacSaint-Jean : un ma­riage re­mar­quable.

PAR­COURS DES VINS QUÉ­BÉ­COIS

Que de che­min par­cou­ru de la part des vi­gnobles qué­bé­cois de­puis leur lan­ce­ment en 1983. Ils ont réus­si à se dé­mar­quer mal­gré un cli­mat de froi­dure peu ac­cueillant pour la vigne. Les vi­gne­rons pion­niers ve­nus de France, du Qué­bec et d'ailleurs comme feu Vic­tor Die­trich du vi­gnoble Die­trich-Jooss (main­te­nant fer­mé), Charles-Hen­ri De Cous­sergues et Her­vé Du­rand de L'Or­pailleur, les frères Fran­çois et Jean-Paul Scieur, d'ori­gine cham­pe­noise, du Cep d'Ar­gent et Jean Jo­ly du Ma­ra­tho­nien, ont eu la vi­sion de choi­sir la qua­li­té au lieu de la quan­ti­té. Ils ont été des pré­cur­seurs in­es­ti­mables et des exemples à suivre pour les autres vi­gnobles qué­bé­cois. Ils se sont mé­ri­té de nom­breux prix et mé­dailles dans plu­sieurs concours vi­ni­coles aux éche­lons qué­bé­cois, ca­na­dien et in­ter­na­tio­nal. Au­jourd'hui, les vi­gnobles qué­bé­cois ré­coltent ce qu'ils ont se­mé. Leurs ventes dans les suc­cur­sales de la SAQ ont dou­blé au cours des cinq der­nières an­nées pour pas­ser de 4,6 mil­lions$ en 2013-14 à 9,6mil­lions$ en 2017-18. Ils de­vront tou­jours con­ti­nuer d'in­no­ver et d'être très proac­tifs en ma­tière de com­mer­cia­li­sa­tion.

En conclu­sion, nous avons beau­coup ai­mé la qua­li­té des vins et des fro­mages dégustés et sur­tout leur évo­lu­tion au cours des der­nières an­nées. Nos fro­mages et vins qué­bé­cois ont at­teint une qua­li­té de ca­libre in­ter­na­tio­nal, et par­ti­cu­liè­re­ment les vins blancs, vins mous­seux et sur­tout les vins de ven­danges tar­dives et vins de glace. Nous sou­hai­tons vi­ve­ment que ce sa­lon re­vienne l'an pro­chain et que le grand pu­blic soit in­vi­té à y par­ti­ci­per. Si vous dé­si­rez en ap­prendre da­van­tage sur nos vins et fro­mages qué­bé­cois, vous pou­vez al­ler à leur ren­contre en les vi­si­tant di­rec­te­ment au vi­gnoble ou à la pro­prié­té tout en dé­gus­tant sur place leurs ex­cel­lents pro­duits.

Jacques Oui­met, re­trai­té, ex-di­rec­teur res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment de l'in­dus­trie des bois­sons al­coo­liques au mi­nis­tère In­dus­trie et Com­merce du Qué­bec (Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique) entre 1980 et 1996 et tou­jours pas­sion­né de vins et… de fro­mages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.